Bien-être et santéfeatured

Le Qi Gong : qu’est ce que c’est ?

Le Qi Gong, signifie le flux énergétique – « Qi » que l’on entraîne – « Gong ».

Si on exerçait son énergie vitale, autrement-dit l’influx tout simplement à la base de la vie ? Facile à dire… facile à faire, puisque les taoïstes se sont penchés sur la question avant nous . Le résultat ? Le Qi Gong.

La preuve par l’Histoire

La preuve que le Qi Gong résiste à tout : cette millénaire branche de la médecine traditionnelle chinoise a résisté à sa propre disparition politique.

Nous sommes dans les années 40, lorsqu’un cadre du parti communiste chinois se fait soigner son ulcère par un vieux maître de cette millénaire branche.

Résultat, au revoir l’ulcère, mais bonjour l’ordre du Parti de développer le Qi Gong, sans plus son volet religieux.

Le PCC (Parti Communiste Chinois) tenait là son arme contre la médecine « bourgeoise » occidentale. Or, Mao passa par là, qui mit un coup d’arrêt à l’engouement subversif de ses congénères pour le Qi Gong.

Au revoir Mao, dès les années 50, il fait à nouveau spontanément florès en Chine.

Tout savoir sur le qi gong

Qi Gong : kesako ?

On devine pourquoi le PCC puis Mao s’y intéressèrent, respectivement pour développer puis pour brimer l’énergie retrouvée. De fait, il permet réellement de (re)trouver son énergie vitale.

Comment ? En faisant travailler sa structure musculo-squelettique et sa respiration.



Le travail des méridiens

Cette méthode, qui implique respiration, concentration et travail du corps, aurait un effet tel, que le champ magnétique d’une personne pratiquant efficacement le Qi Gong, serait de mille fois plus élevé que celui ne le pratiquant pas.

De quoi se convaincre que notre énergie vitale n’est pas une fiction : et que nous pouvons la cultiver pour lui rendre tout son influx, quelles que soient les circonstances, y compris les plus périlleuses. Ainsi le Qi Gong est-il préconisé lors d’affections sévères, pour retrouver un tant soi peu le souffle nécessaire pour se battre.

Exercices de base & bienfaits associés

Commençons par l’apprentissage du visage. Il arrive de se masser le menton ou bien de gratter le bord du sourcil. Pourquoi faisons-nous ce geste ? A bien y réfléchir, nous n’en savons rien. A tort, car chaque partie de notre visage correspond à l’une de notre corps.

Ainsi la bouche correspond-elle très logiquement à notre estomac, et les narines aux poumons, de même que nous savons que notre fond de l’œil n’est pas sans lien avec notre foie.

Mais il se devine moins que le bout de notre nez correspond à la température intérieure de notre corps, et que se tirer les oreilles vers le bas fait baisser la fatigue et le stress.

Il est aussi inépuisable que notre énergie, puisqu’il recense plus de 150 exercices différents, qui se pratiquent debout ou couchés, autre différence avec le Tai-chi-chuan qui se pratique debout, uniquement.

Voici l’élégante posture de la grue qui se pose sur le rocher : les deux pieds bien parallèles et les bras le long du corps, à l’inspiration relevez doucement le pied gauche.

A l’expiration, levez entièrement la jambe gauche, en levant les bras bien devant vous et en portant le regard au-delà de votre bras droit.

Vos lombaires se délieront… et vous capterez l’énergie de la terre pour la porter vers le ciel.

En même temps, vous gagnerez ce que nous appellerions de l’aplomb, la confiance en soi.

Tout savoir sur le qi gong

Des exercices agréables à pratiquer, qui consistent en une découverte de ce que l’on est capable de faire : un premier pas vers la mobilisation de sa propre énergie.

Qi Gong et Tai Chi Chuan

Ces deux disciplines sont souvent confondues par les non initiés occidentaux. Si les deux visent à stimuler et faire circuler l’énergie vitale, elles sont quelque peu différentes.

Le Tai Chi Chuan, avant d’être pratiqué pour ses bienfaits sur la santé, était un art martial. Il se veut plus difficile que le Qi Gong et pour qui veut le pratiquer, il est souvent conseillé de prendre des cours dans un premier temps.

Mais les deux ont un même objectif : garder sa bonne santé intérieure et extérieure !

Consultez aussi nos autres articles sur le sujet :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer