Punaise de lit : haro sur ce cauchemar

By Pascale

La punaise de lit (Cimex Lectularius) raffole de l’être humain. Elle est même équipée pour détecter votre présence, dont elle hume avec bonheur les émanations de gaz carbonique. Mais c’est à votre sang, qu’elle en veut. Grâce à lui, elle se multiplie à l’infini et à toute allure.

Punaise de lit : cause

On croyait s’en être débarrassé : très répandue jusqu’à la Seconde guerre mondiale, la punaise de lit avait décampé avec les progrès de l’hygiène domestique et les insecticides.

Seulement voilà, la punaise de lit fait son retour, à la fois par sa résistance aux insecticides, et par les mouvements de populations. Elle profite du simple bagage des voyageurs, pour coloniser avec délices, en priorité les collectivités : hôtels, maisons de retraite, écoles, hôpitaux, dortoirs.

Punaise de lit : symptôme

Vous vous réveillez le matin, avec de petits boutons rouges qui vous grattent ou non : tout dépend de votre peau. La punaise de lit n’a pas automatiquement perturbé votre sommeil, car sa piqûre est indolore. Signe caractéristique, vos boutons rouges sont bien alignés en rang d’oignon, par trois ou quatre, ou regroupés : une punaise peut piquer quatre-vingt-dix fois en une nuit, ce qui lui donne l’énergie de vous dessiner de belles arabesques.

Selon votre sensibilité, vous ne vous rendrez pas tout de suite compte qu’une bestiole profite de votre sommeil pour vous piquer. Si c’est le cas, pas d’inquiétude, les petits boutons disparaissent le plus souvent en quelques heures, voire plusieurs jours. Attention si vous faites une réaction : en cas d’allergie, ne vous grattez pas, même les boursouflures vous démangent, consultez votre médecin.

Mais soyez en même temps rassurés : bien que passant d’un être humain à l’autre, la punaise ne transmet aucune maladie.

Punaise de lit : sa taille et son aspect

Visible à l’œil nu, la punaise de lit mesure entre cinq et huit millimètres de long .Translucide quand elle est une nymphe (elle passe par cinq stades larvaires), elle ressemble à une lentille verte après cuisson ou à un pépin de pomme, au stade adulte.

Elle est alors de couleur brun-rouge, avec le corps ovale aplati. Ses poils microscopiques lui donnent l’impression d’être rayée. Son espérance de vie est de quatre mois à un an.

Punaise de lit : piqûre

Pour passer d’un stade larvaire à l’autre puis devenir adulte, la punaise de lit a besoin de beaucoup de sang humain. Son activité est principalement nocturne : la punaise de lit préfère vous sucer le sang la nuit, quand vous dormez ! Mais certaines punaises de lit sont tellement affamées, qu’elles ne rechignent pas de vous vampiriser le jour : le tout est que vous soyez dans votre lit.

La punaise dispose d’un appareil buccal piqueur-suceur, de la forme d’un rostre ou tube à deux entrées : dites-lui merci, lorsqu’elle vous pique, la punaise a la délicatesse de vous injecter avec sa salive. Elle vous inocule aussi un anticoagulant, pour fluidifier votre sang. Vous dormez ? Tout est prêt pour vous vampirisez comme si vous étiez au bloc opératoire.

La punaise de lit en photos

Portrait de la punaise de lit
Portrait de la punaise de lit

 

Des punaises de lit sur un matelas
Des punaises de lit sur un matelas

 

Jambes d'une petite fille piquées par des punaises de lit
Jambes d’une petite fille piquées par des punaises de lit

Punaise de lit : matelas

Cessez de vous sentir seul : la punaise pond au cours de sa vie, une moyenne de deux cents à cinq cents œufs. Pourquoi préfère-t-elle votre matelas ? Elle aime bien aussi les fentes du parquet, et toutes les pièces de votre home sweet home, où elle cavale à vive allure. Seulement voilà, vous êtes son garde-manger, sa source alimentaire par excellence. Et puis, elle n’aime pas trop la lumière. Elle vous aime dans la cachette de votre couche.

Vous n’avez pas encore remarqué d’étranges lentilles dans votre lit ? Un signe que la colonisation est en cours : de petites taches brunes, comme si vous aviez secoué un stylo à encre. Ces petites tâches sont de petites punaises de lit au stade larvaire.

Punaise de lit : traitement

On vous l’a dit, la punaise de lit est une grande voyageuse, qui aime tous les interstices de votre logis : recoins du matelas, des coussins, des oreillers, les prises de courant. Si vous découvrez un squat de punaises de lit, ne le dispersez surtout pas : ne secouez ni vos draps, ni votre matelas, les premiers pas même par la fenêtre : la punaise de lit est un vrai morpion, qui s’agrippe à la façade pour entrer à nouveau. Enfermez dans votre chambre, vos draps dans un sac poubelle, que vous ne sortez de la pièce qu’une fois hermétiquement fermé.

Sachez aussi que la punaise de lit succombe au chaud et au froid : le chaud (60° et plus) débarrasse votre linge de la punaise de lit, le sèche-linge l’achève complètement si besoin ! Et le fer à repasser parachève le tout. Quant au froid, il est parfait pour les peluches de vos enfants : faites séjourner nounours quarante-huit heures au congélateur, il sera désinfecté.

L’aspirateur ? Oui, à la condition d’en jeter le sac sitôt après avoir aspiré une colonie, dans un sac plastique hermétique.
Autre mesure, qui vous évitera les insecticides, vérifiez systématiquement les poches des vêtements, doublures, etc, de manière à ne pas en héberger.

Le meilleur moyen ? Une lampe torche, pour traquer les fameux petits points, indices de larves encore présentes.

Punaise de lit : comment s’en débarrasser ?

Vous avez enfermé les nids potentiels dans des sacs en plastique hermétiques, tout bien inspecté (même les chaussures, sacs de sport, etc), il faut maintenant éviter que les punaises de lit reviennent !

Bonne nouvelle, les punaises de lit ne savent ni voler, ni sauter : éloignez la literie du mur, écartez même la table de nuit : si la moindre punaise de lit était encore présente, elle serait refaite, elle ne peut plus vous atteindre.

Enfin, ne culpabilisez pas : la punaise de lit n’est pas un cafard. Elle n’est donc pas toujours un signe de mauvaise hygiène, due à des reliefs alimentaires, etc.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère :

1 réflexion au sujet de « Punaise de lit : haro sur ce cauchemar »

  1. Merci pour cet article très riche.
    Pour lutter contre ces bestioles, certains remèdes de grand-mère comme les huiles essentielles de clous de girofle, de tea tree, de lavande aspic ou encore de citronnelle de java sont également très éfficaces car ils possèdent de puissantes propriétés antiparasitaires et insecticides.

    Répondre

Laisser un commentaire