Le puits canadien, une ventilation naturelle qui s’adapte aux saisons

À l’heure où les énergies renouvelables sont de plus en plus convoitées, il existe un procédé géothermique encore peu connu qui suscite l’intérêt : le puits canadien.

Écologique et économique, ce système permet d’offrir une ventilation naturelle, qui s’adapte aux saisons. En effet, le puits canadien a la capacité de chauffer un habitat en hiver et de le rafraichir en été, en utilisant l’inertie du sol. C’est ainsi une alternative intéressante pour réduire les coûts d’énergie.


Appelé également puits provençal ou encore puits climatique, le puits canadien doit son efficacité à la qualité de sa conception. Il est donc important de respecter plusieurs paramètres lors de son installation.

Comment fonctionne un puits canadien ?

Un puits canadien est constitué d’un réseau de canalisations enterrées entre 1.5 et 2 mètres de profondeur. Ce système fonctionne sur la différence de température entre le sol (relativement constante) et celle de l’air ambiant.

En été, le sol étant plus frais que l’air extérieur, le puits canadien permet de rafraichir le logement. Tandis qu’en hiver, l’air contenu dans les tuyaux enterrés dans le sol est plus chaud que l’air ambiant, ce qui contribue à réchauffer l’habitation.

Le puits canadien permet donc de rafraîchir ou de réchauffer l’air d’un intérieur grâce à l’inertie du sol. Couplé à un système de ventilation, il contribue à diffuser un air tempéré et agréable.




Fonctionnement du puit canadien
Comment fonctionne un puits canadien ?

Puits canadien – comment s’y prendre ?

Avant de se lancer, il est fortement conseillé de faire réaliser une étude thermique par un professionnel. Le dimensionnement du puits est une étape décisive, qui se calcule selon plusieurs paramètres. En effet, la profondeur des tuyaux dépend des contraintes du sol et de la place disponible.

Une fois les canalisations installées, il faut choisir le type de ventilation compatible :

– Soit la ventilation naturelle : la ventilation de la maison se réalise par des grilles d’aération hautes et basses (fenêtres, portes…) qui ventilent pendant la mi-saison à la place du puits.




A DÉCOUVRIR: Ce qu’il faut savoir sur les énergies renouvelables

– Soit la ventilation mécanique contrôlée (VMC) : ce dispositif motorisé est vivement recommandé. Il permet de renouveler l’air à l’intérieur des pièces et peut se coupler avec un puits canadien. Deux options sont possibles : la VMC simple flux et la VMC double flux.

Le coût d’installation d’un puits climatique est variable puisqu’il dépend de la taille de l’habitation et des matériaux utilisés. Cependant, il faut compter à minima 2 000 euros.

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi:

Enregistrer




Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *