Bien-être et santéfeatured

Le prunellier : plante médicinale efficace contre les troubles digestifs

Les légendes racontent que le prunellier était considéré comme une plante magique très puissante. Ces vieilles histoires contiennent une certaine part de vérité car les multiples vertus médicinales de la plante vont vous étonner.

Arbuste idéal pour faire une haie infranchissable, très apprécié des oiseaux qui disséminent ses graines, aux fleurs mellifères… le prunellier est une plante remarquable !

Prunellier : présentation

Joli arbuste aux rameaux parsemés d’épines acérées, le prunellier se plaît dans les chemins, haies, fourrés, ou bosquets de nos campagnes.

Fruit du prunellier : des baies colorées

Le prunellier est facilement reconnaissable grâce à ses fruits, des petites prunes, remarquable par leur couleur bleutée ! L’arbre fleurit de Mars à Avril, permettant de profiter d’une récolte abondante en automne.

Les fleurs, riches en nectar, attirent les abeilles et donnent naissance à des fruits aux saveurs acides. Les connaisseurs ne se lassent pas de rappeler que le fruit nécessite être congelé ou subir les premières gelées pour en limiter le goût âpre et l’astringence.

Afin de profiter de leur bienfaits thérapeutiques, l’idéal est d’en faire bouillir une poignée dans un litre d’eau et de la boire à volonté !

Prunellier : feuilles et écorce

Fleur de prunellier

Arbrisseau touffu, le prunellier se pare au printemps d’une multitude de petites feuilles vertes, ovales, et se terminant en pointe. Tandis que son tronc, fin et lisse, devient de plus en plus brun au fil des saisons. Il se dégrade petit à petit avec l’âge, laissant apparaître des fissures ou des crevasses de plus en plus nombreuses.

Rien de plus simple que de profiter des vertus médicinales offertes par ces parties de la plante : faire bouillir une cuillère à café de feuille ou d’écorce dans la valeur d’une tasse d’eau, pendant 2 minutes. Laissez infuser un petit quart d’heure et boire deux tasses entre les repas.

Culture du prunellier : facile et écologique

Bouture du prunellier et entretien : à la portée de tous

Afin de favoriser un bon enracinement avant l’hiver, la période idéale pour planter un prunellier est l’automne. Néanmoins, vous pouvez également le faire au printemps si vous avez acheté un jeune arbre en pot. Cependant, préférez une bouture herbacée en juillet, ou une séparation des drageons à l’automne.



L’arbre se plaît dans les sols riches et bien ensoleillés. Il ravira les jardiniers débutants car il ne nécessite que très peu d’entretien : un arrosage léger durant la première année, et quelques ajouts de fertilisant jusqu’à ses 3 ans lui suffiront. Si l’arbre devient trop envahissant, supprimez les drageons au fur et à mesure qu’ils apparaissent. Néanmoins, aucune taille n’est censée être nécessaire : l’arbre est plus fort en restant libre et sauvage.

Prunellier : porte-greffe

Fruits du prunellier : les prunelles

Le prunellier est apprécié en arboriculture car il permet de réalisé des greffes réussies pour plusieurs espèces. En effet, il est utilisé naturellement comme porte-greffe de l’abricotier, du pêcher et du prunier. Il faut alors s’attendre à un développement moyen du fruitier, avec une durée de vie plutôt courte. La mise en fructification est, quant à elle, rapide, c’est-à-dire au bout de deux ou trois ans.

Prunellier : bienfaits

Prunus Spinosa : propriétés médicinales

Le prunellier est avant tout connu pour ses bienfaits sur le système digestif. Cependant, attention ! Les différents parties de l’arbre ont des propriétés radicalement opposées :

  • Le fruit : il est anti-diarrhéique et stimule la digestion (eupeptique). Il permet également de tonifier le corps et l’esprit en cas de fatigue générale, grâce à la vitamine C qu’il contient.
  • Les feuilles et l’écorce : elles aident à soigner le diabète.
  • Les fleurs : elles ont des propriétés laxatives et diurétiques remarquables. Elles sont notamment conseillées pour lutter contre la rétention d’eau et les œdèmes.

Le prunellier est également connu pour ses propriétés astringentes : en gargarisme, il aidera à traiter les gingivites, pharyngites et autres affections de la bouche. Il est aussi utilisé pour soigner l’acné, les furoncles, et mêmes les hémorragies nasales grâce à un tampon imbibé !

Prunus Spinosa : homéopathie

L’utilisation du prunellier en homéopathie est différente de son utilisation fraîche, à partir des fruits et des feuilles récoltés dans son jardin. En effet, le médicament à base de prunus spinosa est prescrit dans les cas suivants :

  • Douleurs au visage dues à un zona ophtalmique
  • Pour accompagner un traitement conventionnel du glaucome
  • Névralgies faciales

Prunus Spinosa est également un composant de nombreuses formules dédiées aux manques de vitalité tels que les pertes d’appétit, l’anémie de la grossesse, l’hypotension, ou les périodes de convalescence.

Prunellier : recettes

Prunellier, plante sauvage comestible

Les fruits du prunellier : en dessert ou à l'apéritif
Les fruits du prunellier : en dessert ou à l’apéritif

Il existe de nombreuses recettes pour profiter des délicieuses saveurs des prunelles, mais aussi de les conserver sans effort. Par exemple, la rédaction vous recommande la confiture de prunelles :

  • Mélanger 40 cl d’eau et 2 kg de prunelle et porter le tout à ébullition pendant 15 min
  • Filtrer, garder le jus et dénoyauter les prunelles
  • Ajouter l’équivalent du poids des fruits en sucre (environ 1 kg) et mettez le tout dans le jus
  • Mixer selon vos préférences, et verser le tout dans un pot.

Le vin de prunellier : un apéritif original

‘Troupinette », « pousse d’épine », « épinette », ou encore « vin d’épine », le vin de prunellier sauvage est un apéritif maison très facile à préparer :

  • Laver, sécher et hacher finement 200 grammes de pousses de prunelliers
  • Verser 1 litre de vin rouge et 200 ml d’eau de vie de fruits dans un saladier, puis y ajouter les pousses et 200 grammes de sucre
  • Ouvrir une gousse d’ail, gratter les graines et l’ajouter au mélange
  • Faire chauffer le tout à 70 degrés maximum et laisser infuser le jour suivant
  • Filtrer la préparation et votre apéritif est prêt à être servis !

Utilisation du prunellier et précautions d’emploi :

  • Consulter un spécialiste pour adapter le dosage du médicament prunus spinosa à votre pathologie et votre situation physique, et ne pas dépasser les doses indiquées
  • Aucune contre-indication connue
  • L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Pour en savoir plus

La rédaction de Touvert.fr vous recommande :

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer