Bien-être et santé

La protéine C réactive, le marqueur biologique des inflammations

Votre médecin vous prescrit une CRP (C-Reactive Proteine) ? Il recherche une inflammation. Découvrez ce qu’est la protéine C réactive et quel est son rôle pour l’organisme.

Définition : qu’est-ce que la protéine C réactive ?

La protéine C réactive (CRP) doit son nom à sa réactivité au pneumocoque (au polysaccharide C du pneumocoque). En présence d’une inflammation, le foie la fabrique et la secrète dans le sang : cette réaction est en quelque sorte le déclenchement d’une armada en réponse à une agression.

La CRP active ce que l’on appelle le « système du complément », ensemble de protéines intervenant dans la défense immunitaire, et mobilise les globules blancs. D’où le fait que votre médecin vous demande une prise de sang : la CRP est un marqueur biologique fiable de l’inflammation. Son taux évolue très fidèlement avec le degré d’inflammation.

Le taux normal de CRP est inférieur ou égal à 6 mg/litre. La prise de sang permet de confirmer une inflammation et d’en suivre l’évolution, mais aussi déceler à un stade précoce, certaines formes de cancer.

Le taux anormalement élevé de protéine C réactive n’indique pas, à lui seul, la nature de la pathologie. D’où les autres analyses habituellement demandées, en particulier la vitesse de sédimentation, autre marqueur d’inflammation ou d’infection.

Pourquoi la protéine C réactive est-elle importante ?
Pourquoi la protéine C réactive est-elle importante ?

Signe de l’infection bactérienne à la maladie auto-immune et au cancer

Le taux de CRP est anormalement élevé dans les cas de maladies allant de l’infection bactérienne simple ou sérieuse (septicémie), aux pathologies lourdes. Elle est l’un des principaux marqueurs des maladies inflammatoires auto-immunes affectant les articulations (arthrite chronique, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante) ou les intestins (maladie de Crohn).

Son taux élevé permet également de déceler la présence d’une tumeur, avant que les symptômes cliniques ne se déclarent.

Une CRP élevée et les risques cardio-vasculaires

C’est la double peine : lorsque vous souffrez d’une maladie inflammatoire, cela vous expose également à un risque cardiaque. La protéine C réactive se dépose en plaques dans les vaisseaux sanguins, favorisant les athéromes (obstruction des vaisseaux sanguins).

Par ailleurs, la CRP inhibe la synthèse de l’oxyde nitrique, qui sert à la vasodilatation. Le risque est alors celui de l’infarctus du myocarde. Raison pour laquelle le taux de CRP est également un marqueur du risque cardio-vasculaire, lié ou non à une autre pathologie.



Pourquoi la protéine C réactive est-elle importante ?
Pourquoi la protéine C réactive est-elle importante ?

Les causes d’un taux de protéine C réactive élevé

Les fumeurs ont un taux de CRP plus élevé

Vous n’êtes pas malade, mais vous fumez. Votre taux de protéine C réactive est automatiquement plus élevé. Vous n’exposez donc pas seulement vos poumons, mais vos vaisseaux et artères, sans compter l’incompatibilité totale avérée entre le fait de fumer et les maladies auto-immunes inflammatoires.

La corpulence

Autre facteur d’élévation du taux de CRP, l’obésité.

La grossesse, un cas à part

Le cas des femmes enceintes est à mette à part, leur taux s’élève un peu, mais doit être surveillé.

Comment faire baisser son taux de CRP élevé ?

On ne se bricole pas soi-même une maladie auto-immune ou un cancer. Néanmoins, dans la catégorie « aide toi, et ton médecin t’aidera », ne plus fumer, pratiquer une activité physique évidemment appropriée à son cas, et veiller à son alimentation, sont des attitudes non anecdotiques.

Ce n’est pas parce que vous allez avaler le pot de curcuma que vous allez guérir, mais rééquilibrer son mode de vie ne nuit pas… mais consulter un médecin et suivre son traitement est indispensable !

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à lire d’autres articles connexes :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer