Alimentationfeatured

Projet contre le gaspillage : les grandes surfaces obligées de donner leurs invendus alimentaires

Chaque grande surface jette près de 200 tonnes de denrées alimentaires par an, dont beaucoup sont comestibles et encore utilisables : ce qui représente à l’échelle d’un pays un gaspillage alimentaire non soutenable.

L’idée, venant d’un groupe de députés français, voudrait que les grandes surfaces soient obligées de proposer ces « déchets » aux associations caritatives.

A LIRE : Date de péremption : halte au gaspillage alimentaire

Les dates limites de consommation (DLC) proches, les dates de consommation recommandée (DCR) ou les produits abimés obligent les grandes surfaces à retirer des rayons certains produits alors qu’ils sont encore tout à fait consommables. Cet énorme gâchis pourrait représenter pour les plus démunis des repas de qualité, c’est en tout cas le projet de loi que vient de proposer un groupe de députés en France.

Les grandes surfaces de plus de 1000 mètres carrés seraient systématiquement obligées de proposer ces produits à des associations. Elles le font certes déjà et leurs dons représentent environ un tiers des dons que reçoivent les associations. Mais cette loi rendrait ces dons obligatoires qui représenteraient le « petit coup de pouce » dont on besoin les associations, selon Jean-Pierre Decool, le député porteur du projet.

gaspillage

Ces dons alimentaires pourraient permettre de compenser la baisse des montants européens attribués aux associations, à l’heure ou les bénéficiaires de colis alimentaires sont de plus en plus nombreux.

Mais les associations concernées ont un avis mitigé sur ce projet, car ces dons impliqueraient de lourdes dépenses pour elles. En effet, il leur faudrait de grandes capacités de stockage, notamment réfrigérées, des véhicules et une nouvelle logistique.

UNE IDÉE D’ACTION INDIVIDUELLE : CheckFood ou comment contre le gaspillage avec son smartphone

Rappelons tout de même que le gaspillage alimentaire ne se limite pas aux grandes surfaces, même s’il y est bien entendu important. Au niveau individuel, il est très conséquent : chaque français jette chaque année 20 kg de nourriture dont 7 encore emballée. Une autre piste de réflexion pour réduire le gâchis du gaspillage alimentaire pourrait être de sensibiliser les consommateurs sur ce point-là.

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer