Actualitéfeatured

Poulet d’élevage : son volume a quadruplé en 50 ans !

Après les révélations chocs sur la composition des nuggets, en février dernier, le poulet est de nouveau à la une, en cette fin d’année, pour des raisons peu élogieuses.

En effet, d’après une étude menée par des chercheurs de l’université d’Alberta, au Canada, le magazine scientifique Poultry Science a rendu public une information surprenante sur l’élevage des poulets. Depuis la fin des années 50, le poids moyen de ceux que l’on trouve en morceaux dans les rayons des supers et hypermarchés a plus que quadruplé !

 ET AUSSI : Se passer de viande : quelles sont les autres sources de protéines ?

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs canadiens ont élevé trois races de poulet différentes de la même façon : l’une en 1957, l’autre en 1978 et la troisième en 2005. Après avoir suivi un régime commun, le poids des trois races divergent, puisque, au même âge, la première pesait 905 grammes, la seconde 1 kilo 800 et la dernière 4 kilos 200.

Cette différence étonnante s’exprime par le fait que la race de 2005 résulte de souches non pas destinées à la production d’œufs, mais de viande, contrairement à celles des années 50 et 70. Au cours de l’étude, les chercheurs ont constaté que « les poulets du XXIème siècle » troquaient trois fois plus les aliments ingérés en viande que ces prédécesseurs.

 A SAVOIR : L’impact de la production de viande bovine sur les ressources de la planète

Cette découverte n’est pas sans conséquence puisque, selon des études réalisées antérieurement à celle des canadiens, ces volailles sont touchées par d’importantes pathologies, notamment au niveau du cœur, du système immunitaire et des os, ce qui encourage certains industriels à gaver leurs animaux d’antibiotiques.

Or, il n’est pas exclu que ces problèmes de santé aient un lien direct avec le surpoids enregistré sur les poulets de 2005. Aussi, les pathologies constatées peuvent être une conséquence involontaire due aux nombreuses sélections génétiques permettant de féconder ce type de poulets.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer