Bien-être et santéfeatured

La potentille, la petite plante qui peut beaucoup

Elle égaie le moindre bout de jardin de son abondante floraison. Ses rhizomes, eux, soulagent la colite aiguë. Une petite plante « puissante », à cultiver dans son balcon et dans sa pharmacie. Zoom sur la potentille.

Potentille : plantation et entretien

Potentille : rose, blanche, rouge…

Il y en a pour tous les goûts ! C’est vraiment la plante facile : elle fait des fleurs tout l’été, depuis le mois de mai parfois, jusqu’à l’automne avancé. De petites fleurs jaune, blanc, rose, orangé, crème ou rouge vermillon, presque au choix !

On dirait que la nature a inventé la potentille exprès pour les mains vertes grand débutantes. Elle résiste à presque tout : au sol pauvre, à la sécheresse, au froid et même au gel. Et même à l’exiguïté : elle se complaît sous forme d’arbuste, dans le coin d’un petit jardin ou dans une jardinière.

Cette plante n’est pas seule de son espèce : elle appartient à une famille de 500 espèces, toutes originaires de l’hémisphère nord. Elle s’épanouit aussi bien sous nos latitudes tempérées que celles un peu plus frisquettes du Canada.

Association de cultures

Et elle aime à peu près tous les voisinages, celui de vos herbes culinaires (thym, lavande, romarin) pour former une jolie petite haie, la compagnie de géraniums bleus pour créer une ambiance méditerranéenne, et celle des conifères du grand Nord auxquels elle apporte une touche de gaieté.

Différentes variétés de potentilles

Potentille ansérine

Les amérindiens se seraient nourris de potentille ansérine. Sa racine aurait même été un aliment de base, cuite à la vapeur ou séchée en prévision de la saison hivernale, et assaisonnée d’huile de poisson. En somme, elle leur servait de légumes pour accompagner viande et poisson, son petit goût de panais s’accommodant facilement avec tout.

Quand on vous dit que la potentille est facile, cela est vrai jusqu’à la racine ! Il est néanmoins déconseillé de se faire des salades de celles de son jardin. Apprenez plutôt à bien jardiner… et à distinguer « les » potentilles.

Potentille erecta

Car, dans la famille des potentilles, deux nous tout particulièrement : l’ansérine et l’erecta. La différence ? Potentille veut dire « puissant », en référence aux propriétés médicinales de cette plante, et anserine « qui appartient à l’oie », en raison de la forme de ses feuilles en pattes d’oies. La potentille ansérine rampe, la potentille erecta est dressée.

Potentille tormentille

Seulement voilà, la potentille a donné son nom à sa cousine, la tormentille, qui n’a pas de feuilles en pattes d’oies. Celle-ci tient son nom du « tourment », anciennement le mal de dents qu’elle servait à soulager. Quoi qu’il en soit, entre maux de ventre et maux de dents, toute la petite famille des potentilles est décidément précieuse.

Une plante médicinale à connaître
Une plante médicinale à connaître


Potentilla reptans ou potentille rampante

Aussi appelée Quintefeuille ou Herbe à Cinq Feuilles, elle est bien connue des jardiniers qui l’arrachent sans répits car elle est envahissante et peut étouffer les jeunes plans.

Mais côté médicinal, elle serait efficace contre les diarrhées.

Potentille arbustive

Potentilla fruticosa de son nom latin, est haute. Elle peut former des petits buissons ornementaux.

Les bienfaits de cette plante médicinale

L’amie des intestins qui font très mal

Au chapitre des douleurs difficilement supportables, la colite aiguë (l’inflammation de la muqueuse du gros intestin) est bien placée en haut de la liste. De même que sa consœur l’entérocolite (l’inflammation de l’intestin grêle et/ou du colon).

Une décoction de rhizomes de potentille ansérine soulage vraiment les torsions de douleurs dues à ces deux formes d’inflammation. Très riche en tanins, le rhizome de cette plante est très astringent (en cas de diarrhée, due ou non à une colite, pensez-y aussi), anti-inflammatoire et antispasmodique.

Et il soulage aussi les règles douloureuses. En un mot, mal au ventre ? Réponse, la potentille. Au point qu’elle est recommandée pour soulager (non pas pour soigner) les calculs biliaires.

En gargarisme contre les gingivites

Ses propriétés astringentes et anti-inflammatoires valent également en usage externe : en compresse sur des hémorroïdes, mais aussi sur un ulcère variqueux.

Vous avez mal aux dents ? En attendant votre rendez-vous chez le dentiste et plutôt que de vous torturer, elle soulage gingivites et ulcérations de la bouche. Attention, cet anti-inflammatoire naturel ne vous soulagera pas d’une carie.

Enfin, plutôt qu’une crème faite de molécules de synthèses, la potentille calme les rougeurs des fesses de bébé : appliquez une compresse imprégnée de tisane de potentille tiédie.

Une plante médicinale à connaître
Une plante médicinale à connaître

Où en trouver ?

Côté plantations, aucun souci pour trouver des potentilles sous toutes leurs formes, chez le moindre pépiniériste. Veillez tout de même à ce que vous voulez en faire, la variété « potentille arbustive » ayant tendance à pousser jusqu’à un mètre et demi de haut.

Pour vos décoctions et tisanes, si vous avez la chance d’habiter dans les Hautes-Alpes ou en Suisse, vous en trouverez sans peine. Ailleurs, les bons herboristes en ont, car elle fait tout de même partie de la phytothérapie de base en Europe.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous propose de consulter les articles suivants :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer