Animauxfeatured

Le poney, le petit cheval qui a la cote

Le poney est un cheval de petite taille, mais il s’agit bien d’un cheval ! Découvrons ensemble ce chouchou des enfants.

Présentation et définition de cet animal

Sa taille est même officiellement le seul critère, pour appeler ce cheval un poney : 1m48 maximum au garrot s’il n’est pas ferré, 1m49 s’il est ferré, selon le classement de la Fédération Equestre Internationale.

Exceptions à cette règle, les races équines de petite taille, qui ont décliné l’appellation de poney : ainsi du Camargue, qui est l’une des races de chevaux les plus anciennes, désormais reconnue par les Haras nationaux comme un cheval de selle ; et de l’Islandais (1m35 au garrot) considéré comme l’une des races les plus pures au monde, car peu croisé en raison de son origine îlienne.

De façon générale, l’aspect du poney diffère du cheval par ses pattes proportionnellement plus courtes, mais aussi par son ossature plus lourde et son encolure épaisse, ainsi que sa crinière et sa queue très fournies. Côté tempérament, ce premier a la réputation d’être têtu, un trait de caractère à ne pas généraliser.

Un peu d’histoire…

D’où lui vient cette petite taille ? De la sélection naturelle ! Cet équidé s’est ainsi adapté aux contrées plus rares en nourriture. Une petite taille et une rusticité qui a longtemps intéressé l’Homme, pour son aptitude à tirer de lourdes charges et à se faufiler dans les galeries d’extraction minière. Le poney a accompagné la Révolution industrielle !

Dessin de poney
Dessin de poney

C’est l’usage militaire, qui a conduit à préférer les chevaux de grande taille. En France, cette impulsion fut donnée par Colbert, et s’est structurée avec la création des Haras nationaux.

La réputation du poney a ensuite redoré son blason : en 1965, Louis de Pas créa le poney-club de Bois- Guilbert (au nord-est de Rouen). Il est considéré comme le père fondateur du poney de loisir principalement à destination des enfants, et dont les compétitions se concentrent sur le saut d’obstacles.

Poney : 11 races reconnues

Le Français de Selle

Le Poney Français de Selle est aujourd’hui la race de poneys la plus représentée en France : ce croisement de ponettes (la femelle du poney) d’origine française recensées depuis 1976 avec soit des étalons arabes, soit des étalons poneys (Connemara, New Forest, Welsh), est la race la plus répandue de l’équitation de loisir et de compétition.

Les élevages les plus importants se concentrent en Bretagne, en Normandie et en Mayenne. C’est un très bon compétiteur, qui a bon caractère. C’est aussi un poney polyvalent.



Les Pottok et Landais

Les deux autres races françaises sont le Pottok et le Landais : toute deux sont utilisées en loisir et en attelage, pas en compétition. Prononcer « pottiok », ce qui signifie « petit cheval » en basque : morphologiquement, il est proche du cheval de Prewalski, le plus semblable aux représentations rupestres.

Le Pottok est d’ailleurs très peu dénaturé : les basques y font attention ! Le Pottok est une race primitive, dont une partie est toujours en élevages libres : il vit dans les Pyrénées par groupe de dizaines de poneys, avec un seul mâle pour tout un groupe de ponettes. Chaque mois de février à Biarritz, le concours de Pottok aligne les plus beaux mâles.

Poney Sheltand et autres

Les autres principales races de poneys sont anglo-saxonnes : le Connemara, bien sûr, qui fait partie du dépliant touristique de la côte ouest de l’Irlande. Allez savoir si le Connemara est arrivé en Irlande avec les Vikings, ou bien a rejoint la terre lors du naufrage de l’Invincible Armada espagnole : il a le pied sûr, en ces contrées accidentées. Et est autant l’emblème national que le mouton.

Les autres races anglo-saxonnes viennent de Grande-Bretagne : Dartmoor, Highland, New-Forest, Shetland et Welsh. Originaire du Pays de Galles, le Welsh est considéré comme le plus beau des poneys, et le Shetland écossais comme le plus petit (1m07 au garrot).

Deux autres races encore, sont reconnues, le Fjord de Norvège avec sa fameuse crinière en brosse, et le Haflinger d’Autriche.

Le double poney, pour enfants et adultes

L’expression « double poney » n’est pas officielle, et même désuète. Elle désigne les poneys susceptibles d’être montés par des enfants et des adultes. Ce sont donc les poneys de plus grande taille. Sachant que les poneys sont classés en quatre catégories de A à D selon leur hauteur au garrot, les double-poneys sont des poneys de catégorie C ou D, d’entre 1m35 et 1m50 au garrot.

Entretenir son poney

Cet équidé n’étant ni un chien, ni un chat, pas question de l’avoir à la maison : il lui faut au moins un bout de terrain avec un abri contre le froid et surtout le vent. Le jeune poney ingurgite facilement dix kilos de nourriture par jour (foin, granulés, pétales de maïs, avoine), de l’eau et des sels minéraux, complément indispensable.

Votre poney a aussi besoin d’hygiène : une litière propre contre les maladies, le brossage de sa crinière et de sa queue, le nettoyage de ses sabots qui sont son talon d’Achille, l’examen de sa dentition… et des balades quotidiennes.

Poney club

L’activité baby-poney se pratique dès l’âge de dix-huit mois : odeur de la paille et du fumier, bruit des sabots et hennissement, toucher du poney et ressenti de son souffle, équilibre en selle, etc, le baby-poney est reconnu comme facteur de découverte de son propre corps pour le tout-petit, et de sa relation à l’animal.

Le tout-petit veut souvent y arriver seul, ce qui développe son sens de l’autonomie.

Où trouver un poney-club ?

Vous pouvez y inscrire votre enfant à partir de l’âge de cinq ans. Aucune difficulté, aujourd’hui, à trouver un poney-club dans n’importe quelle région de France.

Son intérêt écologique

Fermes Nature et gîtes écologiques proposent désormais des promenades en poney : promenades découverte, stages et entretien de l’animal. Dans tous les cas, un apprentissage de la nature.

Poney à vendre

La race du poney détermine son prix : 300-400 euros pour un Pottok ou un Landais, à partir de 3000 euros pour un Français de Selle.

Dans tous les cas, vous devrez fournir ou obtenir un certain nombre de renseignements : le sexe, l’âge, la généalogie, les contrôles vétérinaires (vaccins, ostéo et dentition) et le mode de vie (habitude du paddock ou du box), du type de cavalier pour lequel il est dressé (débutant ou non). Vous trouverez sans peine la dizaine de sites agréés pour la vente de poneys.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à lire d’autres articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer