Quelle pompe à chaleur air-eau choisir ? Notre guide pour s’y retrouver

Les Shadocks avaient raison de pomper : ce qui passait hier pour farfelu, aujourd’hui, ça marche ! C’est même nettement plus économique : la pompe à chaleur air-eau pompe les calories de l’air extérieur, pour chauffer eau et logement.


Le fonctionnement de la pompe à chaleur air-eau

Son principe-même explique la facture de chauffage divisée par trois : plus question de fioul, mais d’air. Mais attention : une bonne étude thermique s’impose avant investissement.

Quelle puissance ?

Si votre pompe est surdimensionnée au regard de votre logement, elle va générer une trop grande consommation d’électricité. A l’inverse, sous-dimensionnée, vous perdez en confort. Les pompes à chaleur du marché existent selon des puissances entre 5 et 20 KW. Elles sont en général conçues pour une température externe de + 7 ° et interne de +  20°.



Son bon fonctionnement pour votre confort dépend donc de la dimension de votre logement, de son équipement (neuf ou ancien), mais aussi de la région où vous habitez (hivers plus ou moins rigoureux).




Zoom sur la pompe à chaleur air eau
Zoom sur la pompe à chaleur air eau

Par ailleurs, votre pompe à chaleur air-eau fonctionne à l’électricité. D’où l’importance pour votre facture électrique, du coefficient de performance (COP) qui est le rapport entre la consommation électrique de votre pompe et la chaleur qu’elle fournit : ainsi, un COP de 3, 5 signifie que votre pompe produit 3,5 kW de chauffage pour 1 kW d’électricité.

Pompe à haute ou basse température ?

Qu’allez-vous chauffer : un logement neuf ou bien ancien ? C’est la première question à se poser : les pompes à chaleur air-eau basse température ont une température de sortie de l’eau comprise entre 35°C et 45°C.

Intérêt : la différence de température entre l’air extérieur et la température intérieure voulue est moindre. La pompe à chaleur à basse température est recommandée dans le cas d’un logement neuf ou rénové, équipé des diffuseurs adaptés : plancher chauffant, diffusant une chaleur douce très confortable.




Les pompes à chaleur air-eau à haute température ont une température de sortie d’eau nettement plus élevée : aux alentours de 65°C. Le différentiel est donc nettement plus important. Mais il s’adapte mieux aux installations anciennes, généralement équipées de radiateurs.

Enfin, la pompe à chaleur air-eau existe en modèle « monobloc » : le module hydraulique et le compresseur sont un seul bloc. C’est l’installation la moins onéreuse. Le modèle bibloc est plus onéreux, mais plus performant : l’unité extérieure (le compresseur) se pose sur un mur de façade extérieure. L’unité intérieure (le module hydraulique) se raccorde aux circuits de chauffage. En ce cas, la jonction de fait par une liaison frigorifique, qui implique un contrat d’entretien.

Zoom sur la pompe à chaleur air eau
Zoom sur la pompe à chaleur air eau

Réversible l’été ?

La climatisation classique est très gourmande en électricité. La pompe à chaleur air-eau réversible fonctionne en été selon le même principe qu’en hiver : elle filtre les calories, cette fois, de l’intérieur de votre logement, pour les rejeter à l’extérieur. Un calcul intéressant, même si la pompe est plus onéreuse à l’achat.

Un investissement amorti en combien d’années ?

Une pompe à chaleur air-eau coûte entre 8 000 et 15 000 euros. Un réel investissement. L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) estime le prix d’achat à environ  65 € TTC à 90 € TTC par mètre carré chauffé.




Notre avis ?

Il est désagréable de grelotter, quand on a chèrement investi dans une pompe à chaleur. Cela arrive dans plusieurs cas : une installation faite par un chauffagiste, alors que les pompes à chaleur air-eau ne sont pas leur métier. Les inconvénients du sur ou sous-dimensionnement se font sentir rapidement.

Autre spécificité de la pompe à chaleur, elle est un chauffage à haute inertie : il faut éviter de tournicoter le thermostat pour un oui ou pour un non. En revanche, le mode « éco » la nuit permet une économie réelle, même si le tarif de l’électricité est alors moins élevé.

La rédaction de Toutvert.fr vous recommande ces autres articles :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *