Bien-être et santéfeatured

7 plantes dépolluantes à avoir chez soi

Il ya des plantes dépolluantes qui permettent de dépolluer l’atmosphère en absorbant les composés volatils les plus polluants.

Il existe des plantes dépolluantes qui peuvent aider à neutralisez les effets nocifs de la pollution de l’air de notre maison. En fait l’air intérieur des logements est souvent très pollué : fumée de cigarette, produits ménagers, parfum, produits d’hygiène, chauffage, mobilier… Ces produits contiennent des substances novices pour la santé, parfois cancérigène.

Aérer au minimum 10 minutes par jour est le premier réflexe à avoir pour lutter contre la pollution intérieure. Avoir certaines plantes dépolluantes est également un atout de taille pour éliminer jusqu’à 96% des émanations de substances chimiques dangereuses. Ces plantes captent par leurs stomates (ce sont des sortes de pores par lesquels ont lieu les échanges gazeux) les substances chimiques qui sont ensuite stockées dans leurs tiges et feuilles.

A LIRE : Rinorea Niccolifera : la plante anti-pollution

Chacune des plantes dépolluantes s’attaque à une ou plusieurs substances chimiques dangereuses. Donc en fonction de la pollution contre laquelle vous souhaitez lutter, vous pouvez choisir la plante qui correspond le mieux !

Azalée : contre l’ammoniac (irritant) et le formaldéhyde (cancérigène) qui se trouvent essentiellement dans les produits ménagers, engrais et fumée de cigarette.

plantes dépolluantes
L’azalée contre l’ammoniac et le formaldéhyde

Pothos : contre le monoxyde de carbone (vertiges) et le formaldéhyde (cancérigène) contenus dans le bois reconstitué, peinture, tissus, tabac, cosmétiques et chauffage.

plantes dépolluantes
Le Pothos contre le monoxyde de carbone

Aréca : contre le formaldéhyde (cancérigène), xylène (cancérigène), toluène (cancérigène), ammoniac (irritant) détenus dans les solvants, colles, peintures, essences, cigarettes, insecticides.

Codiaeum (également appelé Croton) : contre le benzène (cancérigène) et le formaldéhyde (cancérigène) qui se trouvent dans les plastiques, vernis, solvants, résines, tabac et bois reconstitués.

plantes dépolluantes
Le Codiaeum contre le benzène et le formaldéhyde


INTÉRESSANT : Recycler le plastique marin, le projet d’Ecover

Lierre : contre le benzène (cancérigène), le formaldéhyde (cancérigène), le monoxyde de carbone (vertiges et nausées), trichloréthylène (cancérigène) contenus dans les produits d’entretien, vernis, encre, tabac, colle, chauffage.

plantes dépolluantes
La lierre est une plante dépolluante

Cierge du Pérou : contre les ondes électromagnétiques (céphalées) provenant des wifi et écrans.

Spathiphyllum : contre l’alcool, le formaldéhyde (cancérigène), toluène (cancérigène), acétone (troubles respiratoires), ammoniac (irritant), benzène (cancérigène) et trichloréthylène (cancérigène) contenus dans les tissus, isolants, tabac, plastiques, insecticides, colles, solvants.

plantes dépolluantes
Le Spathiphyllum contre l’alcool

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer