Maison & Jardin

Piléa, la plante grasse à succès

Aspect graphique, culture et bouturage facile, la Piléa a de quoi séduire ! Cette plante grasse d’appartement originale a le vent en poupe et on comprend pourquoi.

Piléa : deux mots sur cette plante

Appelée plante du missionnaire ou plante à monnaie chinoisePilea peperomioides, est une plante succulente vivace de la famille des Urticacées. Originaire de Chine, cette élégante plante est très prisée dans la décoration des intérieurs.

En effet, ses feuilles rondes, légèrement charnues, perchées sur de longs pétioles lui donnent un air de nénuphar aérien très esthétique. Pouvant atteindre entre 30 et 60 cm de haut, sa floraison est quant à elle plutôt discrète. Ce n’est effectivement pas son point fort puisque ses fleurs roses ou de couleur crème sont très petites et passent souvent inaperçues

Les variétés

Il existe plus de 600 espèces de Piléa que l’on retrouve surtout dans les zones tropicales du monde entier. Sous nos latitudes, il est encore compliqué de se procurer cette plante d’intérieur en jardinerie. En général, deux espèces se démarquent et se retrouvent le plus souvent dans le commerce : Pilea cadierei (la plante aluminium) et Pilea peperomioides (la plante missionnaire).

La première, aux feuilles vertes charnues, accentuées par des bandes argentées, disposées par paire, tiges succulentes est une plante ornementale à la croissance rapide.

Au contraire, la seconde variété possède des feuilles rondes, comme certains nénuphars, à texture grasse. Très différente des autres Pilea, cette plante ornementale est peu exigeante et son entretien est très facile.

Piléa : une plante graphique facile à cultiver
Piléa : une plante graphique facile à cultiver

Plantation et entretien

Pas facile à trouver dans le commerce, sachez que le bouturage de la plante Piléa est facile. Si vous voyez cette plante chez des amis, n’hésitez pas à leur demander une petite bouture ! En effet, au pied du Pilea peperomioides, de nombreux rejets se développent, qui sont très faciles à prélever pour en faire des boutures. Il est conseillé de les prélever lorsqu’ils possèdent 5 à 6 feuilles puis de les placer dans un verre d’eau ou directement en terre. Une opération à effectuer au printemps.

La plante Piléa exige une exposition très lumineuse. C’est dans les pièces lumineuses et humides qu’elle se sentira le mieux (cuisine, salle de bain,…). Elle se place en lumière indirecte, mais jamais en plein soleil, également loin des sources de chaleur (chauffage, cheminées) et des courants d’air.



Son pot se tourne régulièrement pour éviter que la plante se déforme en cherchant la lumière. La plante a besoin d’au moins 10°C pour se sentir bien, c’est pourquoi on la garde en intérieur.

Au niveau du sol, Pilea peperomioides demande un substrat léger et drainant. Le pot doit être percé pour permettre l’écoulement de l’eau d’arrosage et une couche de drainage faite de billes d’argile ou de graviers doit être présente au fond du pot.

Piléa : une plante graphique facile à cultiver
Piléa : une plante graphique facile à cultiver

Facile d’entretien, cette plante grasse demande des arrosages réguliers (deux fois par semaine) sans que l’eau ne stagne. En hiver, espacez les arrosages. Au printemps, il est conseillé de réaliser un rempotage.

Les maladies fréquentes du piléa

Attention, l’oïdium est l’ennemi du Pilea peperomioides. Mais si un arrosage surabondant ou une température inadaptée sont évités, elle devrait être épargnée !

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous conseille d’autres articles sur le thème du jardinage :

Clara

Née à Paris en 1984, Clara est revenue vivre en Savoie à l’âge de 10 ans, sa région familiale. Après des études de communication dans le « tourisme et sports de plein air », puis une année de stage dans une maison d’édition de magazines, Clara a pu se former aux métiers du journaliste. Spécialisée dans les secteurs du tourisme, de la montagne et des sports outdoor, elle devient rédactrice freelance en 2010. Passionnée de montagne et de nature, elle réalise l’un de ses rêves en s’installant dans un petit village de montagne où elle profite du calme, de la nature préservée et du rythme « ralenti », propice à la marche, à la méditation et au yoga, qu’elle pratique régulièrement. Sensible à la préservation de l’environnement, elle agit tous les jours pour minimiser son impact : recyclage, compostage, covoiturage, vélo, alimentation saine et locale, jardinage, consommation raisonnée… c’est pourquoi écrire pour Toutvert est un réel plaisir !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer