featuredTechno

Une pile ultra-puissante et biodégradable, c’est possible

Conçue avec du graphène, cette pile du futur permettrait de charger un téléphone en quelques secondes et une voiture électrique en quelques minutes.

Andre Geim et Konstantin Novoselov de l’université de Manchester en Angleterre ont été les premiers à identifier le graphène en 2004. Leur travail a été salué par un prix Nobel en 2010. Mais sa production et son exploitation à grande échelle restait problématique et très coûteuse en dépit de ses remarquables propriétés physiques.

UNE AUTRE INNOVATION : AquaCell : une pile écologique qui « se charge » à l’eau, en cinq minutes

Doté d’une excellente résistance mécanique, 200 fois supérieure à l’acier en étant 6 fois plus léger, il fait également preuve d’un étonnant pouvoir absorbant d’énergie électromagnétique, dont il parviendrait à en bloquer 90%, et, surtout, le graphène est un excellent conducteur. 150 fois plus rapide que le silicium qui entre dans la composition classique des piles et batteries il n’en éprouve pas les contraintes d’échauffement grâce à sa capacité d’auto-refroidissement très rapide.

C’est en cherchant un process de production plus efficace de ce matériau, que Maher EL Kady et Richard Kaner, tous deux chercheurs à l’université de Californie, ont découvert cette pile flexible, superpuissante et biodégradable.

ET AUSSI : Quels sont les principaux avantages des lampes à LED !

Habituellement traité sous forme de poudre, le graphène est difficile à exploiter. Ils ont donc déposé de l’oxyde de graphite liquide sur un CD avant de le solidifier à l’aide d’un laser de graveur d’ordinateur. Ayant obtenu une galette souple, ils ont testé ce nouveau support avec une LED. Ils se sont rendu compte qu’après avoir chargé quelques secondes le graphène, la LED restait allumée plusieurs minutes à son contact.

Cette découverte ouvre sur de nombreuses applications. Chargement d’un smartphone en quelques secondes, d’une voiture électriques en quelques minutes,… les applications sont infinies et les chercheurs ne s’arrêtent pas là, imaginant pouvoir appliquer ces vertus à des écrans d’ordinateurs enroulables, à des claviers, ou même à des vêtement technologiques qui se chargeraient avec les mouvements du corps avant d’être stocker en attendant d’être exploités ou bien en combinant le graphène à des cellules solaires flexibles.

En combinant les avantages d’une pile classique et d’un condensateur de 100 à 1 000 fois plus rapide, il saura rapidement révolutionner notre quotidien. Sans oublier qu’il est composé à 100% de carbone et est donc parfaitement biodégradable dans un simple composteur de jardin !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer