Phytostérols : ces lipides végétaux qui font baisser le (mauvais) cholestérol

Une alimentation riche en stérols végétaux

By Pascale

Phytostérols

Nombreux sont les végétaux qui en contiennent : or, lorsque nous les digérons, les phytostérols prennent la place du cholestérol. Mais de là à ce qu’ils réduisent les risques cardio-vasculaires, il y a plus qu’un pas.

Les bienfaits des phytostérols sur la santé

Phytostérols : définition

Aussi appelés stérols végétaux, ce sont des lipides végétaux dont la structure chimique est très proche du cholestérol animal, sans en avoir les inconvénients. Chez l’Homme, le mauvais cholestérol ou LDL- cholestérol expose au risque cardio-vasculaire en bouchant les artères.

Phytostérols et limitation de l’absorption du mauvais cholestérol

Par leur proximité chimique avec le cholestérol animal, les stérols végétaux sont digérés à leur place, pendant que le mauvais cholestérol est de ce fait éliminé.

Comment ? Par la méthode du pousse-toi de là que je m’y mette. Pour qu’il soit digéré, le cholestérol s’agrège aux acides biliaires pour former des « micelles » que l’intestin grêle est alors capable d’absorber. Dès lors que les stérols végétaux sont en quantité suffisante, ils prennent la place du mauvais cholestérol qui n’est alors plus assimilé.

En même temps, le foie ayant besoin de cholestérol pour fabriquer les sels biliaires de la digestion, il est contraint de puiser dans le LDL-cholestérol du sang, ce qui en fait également baisser la concentration.

Quels sont les aliments les plus riches en phytostérol ?

Les aliments les plus concentrés en stérols végétaux sont :

  • les huiles (huiles de maïs, de colza, de tournesol, de soja, de lin, d’olive),
  • les graines (graines de sésame, pistaches, noix de cajou, amandes, cacahuètes) ou encore les grains de maïs, le sorgho, le blé.
  • Les fruits et légumes frais en contiennent également, mais dans une moindre proportion.

Aliments enrichis en phytostérols

Une alimentation riche en aliments pourvoyeurs de stérols végétaux n’est pourtant pas à même de fournir une quantité suffisante pour être efficace contre le cholestérol. Elle représente en moyenne 150 à 300mg de phytostérol par jour, ce qui est insuffisant au regard des 3g par jour nécessaires.

En 2008, les autorités Européennes ont autorisé les industriels du secteur alimentaire à alléguer le rôle hypocholéstéromiant de produits enrichis en stérols végétaux. Depuis, cette aubaine commerciale se porte sur certaines marques de margarine, d’huile, de produits laitiers dont des yaourts et de sauces condimentaires. Ils sont enrichis en extraits d’huiles végétales (maïs, soja, tournesol, etc).

lait de pistacje riche en stérols végétaux

Compléments alimentaires de phytostérols vendus en pharmacie

Il existe aussi des supplémentations en stérols végétaux sous forme de gélules (à ne jamais prendre sans avis médical).

Phytostérols, quelle véritable efficacité ?

Phytostérols et prévention du risque cardio-vasculaire

Si la science connaît le rôle hypocholéstéromiant des stérols végétaux depuis les années 1950, les multiples études ont démontré l’effet aléatoire d’une supplémentation en prévention du risque cardio-vasculaire.

De plus, saisie en 2006 par l’UFC-Que Choisir pour la réalisation d’une expertise sur l’ »Evaluation du risque et du bénéfice liés à la consommation de produits alimentaires enrichis en phytostérols ou en phytostanols », l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement travail) a rappelé que « si la concentration plasmatique en LDL-C est considérée comme un facteur de risque cardiovasculaire, les maladies cardiovasculaires sont des maladies multifactorielles (…). De ce fait la diminution d’un facteur de risque n’entraîne pas nécessairement la diminution du risque de la maladie ».

Phytostérols et baisse du taux de cholestérol

En 2008, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a reconnu que leur prise réduisait d’environ 10 % la cholestérolémie totale, dont la teneur en LDL-cholestérol. Néanmoins, cette efficacité s’avère très variable selon les individus et sans effet sur environ 30 % de la population.

Cette baisse de 10% obtenue par une prise journalière de 1,5g à 2,4g par jour de stérols végétaux ne peut être atteinte que par la combinaison de plusieurs apports, du type 1 pot de spécialité laitière (0,8 g de stérols), une bouteille de spécialité laitière à boire (1,6 g), une cuillère à café de margarine enrichie (0,75 g).

Phytostérols et baisse de l’assimilation des vitamines

S’ils réduisent l’assimilation du cholestérol, ils diminuent aussi celle de certaines vitamines, le bêta-carotène (le précurseur de la vitamine A, celle-ci essentielle à la santé des cellules) et la vitamine E (qui protège notamment le système cardiovasculaire).

Prendre une supplémentation de ectte substance implique de fortement augmenter sa consommation en fruits et légumes : abricots, melon, carottes, persil, épinards, poivrons rouges, tomates, brocolis, etc.

De plus, une consommation d’aliments enrichis en phytostérols en augmente la concentration dans le plasma. Les conséquences de cette augmentation sur le risque cardiovasculaire sont à ce jour inconnues.

Phytostérols, pour qui ?

En somme, leur prise ne représente pas une protection en soi du risque cardiovasculaire. Elle ne remplace pas une alimentation équilibrée, faite d’une limitation des graisses saturées (beurre, fromages, charcuteries, viandes grasses, viennoiseries), du sucre et du sel, au profit du poisson à la place de la viande, d’huiles variées (colza, noix, olive), de fruits et légumes et de céréales complètes.

Le mode de vie impacte aussi la santé cardio-vasculaire, avec l’arrêt du tabac et la pratique d’une activité physique régulière.

En cas de risque cardio-vasculaire, un suivi médical est de toute façon de rigueur, de même que les conseils avant d’enrichir son alimentation en stérols végétaux. Ces derniers sont déconseillés aux enfants de moins de 5 ans, aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux personnes souffrant de certaines maladies rares.

Laisser un commentaire