Bien-être et santé

La phénylalanine, le précurseur de l’adrénaline

La phénylalanine est un des huit acides aminés essentiels à l’organisme. Elle entre dans la composition de l’adrénaline, neurotransmetteur qui régule l’activité cardiaque. Découvrons-là plus en détails.

Sans phénylalanine, pas d’adrénaline

La phénylalanine est l’un des huit acides aminés « essentiels » à l’organisme, au sens où il en a besoin mais ne peut les synthétiser. Elle ne peut provenir que de l’alimentation.

L’adrénaline est ce médiateur chimique ou neurotransmetteur sécrété par les glandes surrénales. Présente dans le cerveau et libérée par les cellules nerveuses, l’adrénaline transmet son influx aux cellules voisines, lors d’une excitation.

C’est le mécanisme du stress, qui provoque une décharge énergétique nerveuse, appelée « réaction de fuite ou de combat. » Par ailleurs, l’adrénaline entre dans la régulation du rythme cardiaque.

Cet acide aminé est également le précurseur de la thyroxine, hormone de la thyroïde intervenant dans la croissance et le métabolisme général. Et qui régule les processus de la douleur, de l’humeur et de l’appétit.

Enfin, au niveau du foie, la phénylalanine se transforme en tyrosine, autre acide aminé qui sert à la fabrication des hormones thyroïdiennes ou encore de la mélanine, le pigment de la peau.

Last but not least, la phénylalanine produit au niveau du cerveau, des phényléthylamines qui stimulent les neurotransmetteurs. C’est la sensation très agréable, lorsque l’on est amoureux.

Un acide aminé indispensable
Un acide aminé indispensable

La phénylalanine bien présente dans l’alimentation

L’homme a besoin de phénylalanine dans une proportion de 200 à 1 000 mg par jour. La gamme des produits qui en contient est large : les céréales, les tubercules, les légumineuses, les féculents, les fruits, les noix, les graines, les produits laitiers, les œufs, la viande, le poisson, les crustacés, les algues.

Cet acide aminé se trouve donc dans la plupart des aliments de base. Il y en a même dans les chewing-gums !



Un acide aminé indispensable
Un acide aminé indispensable

L’aspartame, de la phénylalanine

L’aspartame est cet édulcorant de synthèse qui entre dans la composition de nombre de produits sans sucre : sucrettes, boissons « light », pâtisseries allégées, gommes sans sucre, chewing-gums.

L’aspartame, ce sont deux acides aminés, l’acide aspartique et la phénylalanine. Il est 200 fois plus sucrant que le saccharose : il y en a donc 200 fois moins besoin pour sucrer un aliment.

Mauvaise pour la santé, la phénylalanine version aspartame ? L’idée même que l’aspartame se dissolve en méthanol dans sa tasse de café, fait modérément plaisir.

Néanmoins, le principal inconvénient de l’aspartame provient des aliments qui en contiennent : pâtisseries et boissons industrielles, pauvre en nutriments et riches en calories, malgré l’effet d’annonce.

 

Carence ou excès en phénylalanine

Une carence en phénylalanine participe généralement d’une dénutrition générale, due à un régime trop strict, à une activité physique très intense, ou à certaines pathologies telles que la maladie de Parkinson, ou un problème d’alcoolisme.

Fatigue, difficulté de concentration, perte de mémoire, dépression en sont les principaux symptômes.

Un excès de cet acide aminé est rare : un foie en bonne santé en transforme le surplus pour l’éliminer par les voies hépatique ou bien rénale.

La phénylcétonurie est précisément une maladie génétique héréditaire, due à l’absence d’une enzyme (phénylalanine hydroxylase) dont le rôle est de dégrader la phénylalanine au niveau du foie. Le risque en est l’accumulation de phénylcétones, substances toxiques, au niveau du cerveau. C’est l’une des cinq maladies dépistées par le test de Guthrie, proposé à la naissance.

Rien à voir avec l’excès de phénylalanine du prématuré, qui s’estompe dès lors que le foie joue pleinement son rôle.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter les articles suivants :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer