ActualitéBien-être et santéMaison & Jardin

Les phases de la lune… et nous

Selon la lune, le jardinier plante, sème ou cueille. La lune a une influence sur la Terre. Sur nous ? Les légendes ont la vie diaboliquement tenace. Focus sur les phases de la lune.

La lune, le satellite naturel de la Terre

Selon l’hypothèse la plus plausible, la lune est issue de débris de la Terre, lors de l’impact de Théia, corps planétaire de la taille de Mars. Depuis, la lune tourne autour de la Terre en 27 jours, 7 heures et 43 minutes : c’est le mois sidéral, en référence au plan fixe des étoiles.

Cette rotation s’effectue en quatre phases, que l’on appelle les phases de la lune, sachant qu’une phase lunaire désigne la portion de lune éclairée par le soleil, vue de la Terre. Les deux premières phases correspondent à la lune croissante, les deux dernières à la lune décroissante.

Les quatre phases de la lune

La première phase est la nouvelle lune : celle-ci se trouve alors exactement entre le Soleil et la Terre, d’où le fait qu’à la nuit tombée, on ne voit pas du tout sa face illuminée par le soleil.

Le lendemain, la lune se décalant sur son orbite, apparaît le premier croissant : depuis l’est dans l’hémisphère nord, avec la forme d’une parenthèse ouvrante. La deuxième phase de la lune est le premier quartier : de quartier en quartier, la partie éclairée que nous voyons de la lune forme alors une demi-lune. La lune a la forme de la lettre « P ». Elle est en quadrature Est.

Puis la lune et le soleil se trouvent en opposition : la pleine lune est la troisième phase lunaire, avec la face visible de celle-ci entièrement éclairée depuis la Terre.

Sa course se poursuit jusqu’au dernier quartier de lune, la quatrième phase lunaire, où elle est alors en quadrature Ouest. Sa panse a la forme de la lettre « D ». Une évolution jusqu’au dernier croissant, qui dans l’hémisphère nord, simule une parenthèse fermante.

Les réelles influences des phases de la lune
Les réelles influences des phases de la lune

Ces quatre phases de la lune qui ne doivent pas faire oublier que l’orbite de la lune n’est pas un plan, mais une ellipse inclinée. Par ce fait, la lune est aussi alternativement ascendante et descendante. Ainsi est-elle croissante ascendante, puis croissante descendante, et décroissante ascendante puis décroissante descendante. Plus qu’une nuance, qui compte pour les amis jardiniers.

Sans la lune, la Terre ne serait  pas ce qu’elle est

A la question de savoir si la lune influence la Terre, la réponse est évidemment oui : sans son satellite, l’axe de rotation de la Terre serait bien moins stable. De quoi modifier plus d’un paramètre de notre existence ici-bas.



D’ailleurs, la lune influence les marées, qui elles-mêmes ralentissent la rotation de la Terre : sans les marées, la Terre tournerait sur elle-même en 15 heures seulement, avec les conséquences notamment de vents violents que cela engendrerait !

Les croyances autour des 4 phases de la lune

La « lune rousse » d’avril à mai fait du tort aux jeunes pousses

Beaucoup de jardiniers se fient au calendrier lunaire. A tort ou à raison ? En phase descendante, la sève en ferait autant, ils s’occupent donc de ce qui se passe sous terre. En phase ascendante, ils s’affairent avec ce qui se passe en l’air.

Tout cela est bien plus précis encore, selon la nature des sols, leur acidité en particulier, mais aussi les « nœuds » lunaires, horaires où il ne faut surtout pas remuer un brin d’herbe de son jardin. Or, depuis La Quintinie, le créateur du Potager du Roi (Louis XIV), il semble que l’on sait que la météo a plus d’impact que la gravitation lunaire, sur les poireaux et carottes.

La lune est rousse ? L’atmosphère terrestre est froide, ce qui lui donne cette vision que l’on en a. Mais à chacun de cultiver son jardin comme il l’entend.

La lune rendrait évidemment… lunatique

Que la lune impacte les marées océanographiques, voici qui est en proportion. Mais elle n’a aucune influence sur les lacs. A fortiori, son attraction ne joue pas sur les humbles bipèdes que nous sommes.

Les réelles influences des phases de la lune
Les réelles influences des phases de la lune

Au chapitre des croyances persistantes, le cycle menstruel féminin : d’une durée équivalant à celle du cycle lunaire, cela a suffi pour croire que le cycle féminin était calqué sur celui de la lune. Et tant qu’à penser que les femmes sont lunatiques, il n’y a qu’un pas, très modérément scientifique. Autre théorie, des baby-booms les soirs de pleine lune : la gravitation de la lune favoriserait les naissances !

Ouh, le loup-garou ! A défaut de croire encore à l’être humain qui de mue en loup les soirs de pleine lune, la lune rend-elle fou ? Les soirs de pleine lune, on égorge ou se suiciderait plus facilement. Les égorgeurs de la pleine lune ont rempli les romans noirs : à une époque sans éclairage public, cela se concevait tout simplement parce qu’on y voyait plus clair pour trucider sa victime. Quant à la folie, elle n’a pas de phase en lien avec la lune non plus.

Autre croyance, le sommeil. C’est la sécrétion de mélatonine, qui provoque l’endormissement : il est donc logique que l’on se réveille plus facilement et ait envie de veiller lorsque les jours rallongent. L’éclairage de la lune n’a pas cette puissance, sauf à laisser les rideaux ouverts alors que vous avez besoin de l’obscurité complète pour vous endormir.

La lune blanchirait le linge

Pratique, que d’étendre sur l’herbe ses chemises tâchées, et les retrouver immaculées le lendemain matin. Un doux rêve, antérieur à la machine à laver. Remarquez, cela ne fonctionnerait qu’avec l’herbe, pas en étendant son linge aux fenêtres. Motif ? La rosée serait enrichie par la lune, en peroxyde d’hydrogène. C’est la théorie de l’astronome français Jean-Paul Parisot, non démontrée.

En somme, la lune influence uniquement la Terre, ce qui est tout de même le principal.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous conseille :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer