Actualité

Pesticides : la France davantage exposée ?

Selon une étude menée par l’Institut National de Veille Sanitaire (INVS) et rendue publique récemment, les Français sont davantage exposés à certains pesticides que les autres habitants de l’Europe et de l’Amérique du Nord.

Lors de cette étude, quatre pesticides différents ont été étudiés : les pyréthrinoïdes, les organophosphorés, les organochlorés, et les PCB-NDL (utilisation interdite depuis 1987). Cette étude qui rassemblait 400 personnes a montré la présence de 42 biomarqueurs.

LE SAVIEZ-VOUS : Pesticides : les 14 fruits et légumes qui en contiennent le moins !

L’INVS a identifié au sein de la population française le pesticide pyréthrinoïdes utilisé à grande échelle en France. Ce pesticide est très généralement utilisé dans le traitement des cultures agricoles. Mais son usage est aussi domestique : les foyers s’en servent pour entretenir leur potager mais également pour les soins des animaux de compagnie (antipuce).

Cette utilisation généralisée explique une concentration élevée de ces pesticides chez les Français, alors que les mêmes tests ont montrés des taux inférieurs chez les Canadiens, Américains et Allemands.

A LIRE : Pesticides : les 12 fruits et légumes qui en contiennent le plus !

Les pesticides organophosphorés sont également très présents chez les Français, bien que leur utilisation a été fortement restreinte ces dernières années. La France affiche un taux égal à celui d’Israël, mais inférieur à celui de l’Allemagne. Les États-Unis et le Canada sont eux moins exposés.

L’INVS indique que certains facteurs liés au mode de vie influencent les résultats : le lieu de résidence, l’alimentation, l’âge ou encore la corpulence. Ainsi vivre près d’un vignoble accroit les risques !

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer