Park Slope Food Coop : le plus grand supermarché bio et coopératif !

C’est bien connu, les américains voient grand ! Cette idée se vérifie une fois de plus avec Park Slope Food Coop, un supermarché bio et coopératif new-yorkais qui a la particularité de proposer du bio à 90% et de fonctionner grâce à quelque 16 000 bénévoles !

L’objectif de Park Slope Food Coop est triple : proposer de la nourriture saine, à un prix abordable et produite localement. Défi quelque peu complexe mais relevé avec brio, grâce à une gestion alternative. Concernant la nourriture, ce supermarché s’approvisionne au plus possible localement, il est partenaire de deux fermes à proximité.


Park Slope Food Coop : le plus grand supermarché bio et coopératif !
Park Slope Food Coop : le plus grand supermarché bio et coopératif !

La nourriture (en grande majorité issue de l’agriculture biologique) est extrêmement fraiche, car à cause d’un espace de stockage limité, l’approvisionnement se fait plus régulièrement.

A LIRE : Un supermarché sans emballage ? Bientôt en Allemagne !

Côté prix, le pari semble aussi gagné. Situé dans le quartier de Brooklyn, le supermarché est fréquenté par une clientèle certes plus aisée qu’il y a quelques années, mais tout de même en demande de prix bas. Pour résoudre l’équation prix bas plus qualité, le choix s’est porté sur un modèle de gestion collaboratif.




Park Slope Food Coop : le plus grand supermarché bio et coopératif !
Park Slope Food Coop : le plus grand supermarché bio et coopératif !

Park Slope Food Coop emploie 80 salariés mais pour réduire les coûts fonctionne grâce à une armée de bénévoles. Ce sont 16 000 personnes qui payent une cotisation pour entrer dans la boucle et donnent 3 heures de leur temps par mois pour diverses tâches (mise en rayon, conditionnement, encaissement, ménage…).

INTÉRESSANT : Vendre des fruits et légumes « imparfaits » : une solution contre le gaspillage alimentaire

Park Slope Food Coop va aussi plus loin dans sa démarche écologique et sociale. La gestion des déchets est un point crucial : le minimum part à la poubelle. Ainsi les légumes abîmés sont cuisinés en soupes et distribuées aux plus pauvres. Le reste est composté.




Le supermarché veut aussi développé les échanges intergénérationnels et a même créé une crèche pour ses employés ! Ce modèle sert d’exemple dans de nombreux pays qui s’inspirent de cette initiative à succès.

EN SAVOIR PLUS : www.foodcoop.com




Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *