featuredTourisme

Le Parc National des Pyrénées : une diversité géologique admirable

Parc National des Pyrénées

Le Parc National des Pyrénées a été créé le 23 mars 1967 et s’inscrit dans le réseau mondial des Parcs nationaux, témoin des ambitions de la France pour protéger ses milieux naturels les plus précieux.

Le Parc National des Pyrénées
Le Parc National des Pyrénées

Adossé à la frontière espagnole sur plus de 100 km et réparti sur deux départements (Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées), la zone centrale du Parc National des Pyrénées s’étend sur 45 707 hectares totalement inhabités et se situe toujours au-dessus de 1 000 mètres d’altitude jusqu’au point culminant des Pyrénées françaises, la Pique Longue du Vignemale, à près de 3300 mètres.

Le Parc National Ordesa et du Mont Perdu, avec ses 15 000 hectares et 100 000 hectares de réserves nationales espagnole de chasse, lui correspondent sur le versant espagnol.

Le Parc National des Pyrénées
Parc National des Pyrénées

La vie sauvage, tout comme l’activité humaine, n’ayant nullement pour limite la zone centrale du parc national, les activités du parc s’étendent également sur les 86 communes et auprès des 40 000 habitants de la zone périphérique.
La diversité géologique du Parc National des Pyrénées (calcaire à Gavarnie, granité à Cauterets, volcanisme éruptif au Pic du Midi d’Ossau) unie dans un passé glaciaire, qui a créé plus de 230 lacs, ainsi que l’influence des climats atlantique et méditerranéen, ont modelé des paysages admirables.

Cette fabuleuse création a été enrichie par le travail millénaire de l’homme, qui a défriché la forêt pour le pâturage et laissé les traces d’un riche bâti pastoral (terrasses, cayolars, réseaux d’irrigation, leytes…).

Le Parc National des Pyrénées

Aujourd’hui, les estives représentent la moitié de la surface totale de la zone centrale du parc national des Pyrénées. Les bergers montent aux estives dès le mois de juin et redescendent les troupeaux au mois d’octobre. Tout l’été, sur les pâturages, ils traient les brebis et fabriquent le fromage. Outre les activités pastorales, l’activité forestière tient elle aussi un rôle important.

Le hêtre, le sapin et le pin à crochets représentent les essences dominantes. Les villages pyrénéens traduisent aussi une richesse culturelle. Outre les éléments remarquables du patrimoine usuel (moulins, fours à pain…), les maisons traditionnelles de maître s’imposent au centre des bourgs.

Le Parc National des Pyrénées



La combinaison exceptionnelle des facteurs climatiques et géologiques a favorisé le maintien d’une flore riche et variée. Le grand nombre d’endémiques et de subendémiques rend la flore pyrénéenne particulièrement originale. On trouve des fleurs jusque sur les plus hauts sommets, malgré la brièveté de l’été à ces altitudes. Parmi les plus célèbres, on peut retenir le lis des pyrénées, le chardon bleu, la ramonde.

Une faune spécifique, composée de nombreuses grandes espèces maintenant devenues rares en France, peuple les habitats du parc national des Pyrénées.

Le Parc National des Pyrénées

Ainsi, les lacs et torrents sont l’univers d’espèces endémiques, tels le desman, petit mammifère aquatique proche de la taupe, ou encore l’Euprocte, proche des tritons, qui affectionne les eaux claires et froides. Mais les espèces symboles du Parc National des Pyrénées restent l’isard, dont l’interdiction de chasse a permis de reconstituer une population de 6 500 têtes, le grand tétras ou coq de bruyère, les rapaces prestigieux que sont le gypaète barbu (à l’envergure d’environ 3 mètres), le vautour fauve, l’aigle royal ou le percnoptère d’Egypte.

Les marmottes, réintroduites il y a une quarantaine d’années, forment aujourd’hui environ 200 colonies et ravissent les enfants et les randonneurs. Le mammifère le plus emblématique reste cependant l’ours brun. Quelques individus subsistent encore en Béarn mais l’ours brun est aujourd’hui en danger de disparition. Outre ces grandes espèces « prestigieuses », le parc national abrite, bien entendu, toute une faune montagnarde plus commune mais tout aussi intéressante.

Le Parc National des Pyrénées

La vie montagnarde et pastorale s’ouvre à la découverte au travers des multiples sentiers de randonnées pédestres qui sillonnent le parc national. L’approche de cette richesse est favorisée par les sorties organisées par les gardes moniteurs. Plusieurs sentiers de grande randonnée traversent le massif et sont ponctués de refuges, cabanes ou gîtes d’étape. D’innombrables courses font le bonheur des grimpeurs, et les nombreux lacs et torrents permettent la pratique de la pêche.

Sentiers d’interprétation, écomusées, expositions, centres d’informations, livres, films, conférences, complètent la découverte de ce riche et dense patrimoine. Une maison du parc national dans chacune des vallées vous initiera à la découverte des Pyrénées.

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi:

Signstek - Canne stick d'Aluminium, cinq sections de pliage canne, anti-dérapant, lumière éclairé, aider à randonner escalader marcher

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer