Bien-être et santé

Le parapente, pour s’ouvrir de nouveaux horizons

Adrénaline garantie, mais aussi équilibre physique et mental. Le tout avec une vision du monde renouvelée. Lancez-vous avec le parapente !

Définition : qu’est-ce que le parapente ?

Une sellette rivée par des suspentes à une aile ou voile : et à vous la sensation de liberté et la vision inédite de paysages. Le parapente est un planeur ultra léger (PUL) : il ne nécessite ni brevet de pilote, ni certificat médical, il suffit de respecter les règles du vol à vue et d’avoir l’autorisation d’utiliser les aires de décollage et d’atterrissage.

Le parapente se pratique en vol libre (sans moteur) ou en paramoteur (un léger moteur à hélice). Dérivé du parachutisme, le parapente en est désormais indépendant : la Fédération Française de Parapente regroupe le parapente, le delta, le kite et le boomerang.

La NASA, à l’origine de cette trottinette aérienne

L’image avait fait le tour du monde : le retour de la capsule Apollo 15, rivée à ses trois parachutes aux couleurs américaines au-dessus de la mer. Deux ingénieurs de la NASA imaginèrent d’améliorer le système : Francis Rogallo affina le cerf-volant et conçut le delta-plane triangulaire. David Barish mit au point le parafoil, un parachute rectangulaire avec cinq lobes.

Le parapente, un sport nature
Le parapente, un sport nature

Le 27 juin 1978, les français Jean-Claude Bétemps et André Bohn testent à Mieussy (Haute-Savoie) les premiers longs vols en parapente (respectivement 100 et 1000 mètres). De quoi séduire ce haut-lieu du parachutisme : le 5 mai 1979, naîtra l’école des Choucas, tout premier club de parapente.

En 1985, Laurent de Kalbermaten invente la « randonneuse », le parapente d’aujourd’hui : plus léger encore qu’un parachute, et qui se gonfle facilement. Le parapente prend son envol : parmi ses têtes d’affiche, les français Pierre Rémy (champion du monde 2017), François Ragolski (champion du monde de parapente acrobatique 2018). Et chez les femmes, la championne du monde Seiko Fukuoka et l’autrichienne Christina Kolb.

Quel matériel est nécessaire ?

Si le parapente est du vol libre (en théorie, on peut même fabriquer sa voile soi-même), le DIY est modérément de mise. En club, la « pente école » sert à cela : face à une pente, courir sans emmêler tous les fils. Puis mettre en pratique tout ce que vous aurez appris : stabilité, direction avec les vents ascendants et descendants, virages (important), cohabitation avec les autres (en l’air, on respecte la priorité à droite), accélération, freinage (très important de maîtriser sa vitesse), atterrissage.

Côté tenue, de bonnes chaussures, un casque, un pantalon et des manches longues pour vous protéger. D’ailleurs, en l’air, il fait plus frais qu’au sol. Pour les femmes, laissez la bijouterie à la maison. Il n’y a plus qu’à faire le « pipi de la peur », et c’est parti !

Les bienfaits du parapente sur la santé

Ah, la montée d’adrénaline !

Le parapente, c’est de l’outdoor : un contact avec la nature, que vous permet la technique et votre savoir-faire. Vous allez découvrir le vent, selon la météo mais aussi le relief. Cela n’a rien à voir avec les sensations du plancher des vaches : il devient votre élément premier. Une découverte extraordinaire.



Toutes les sensations nouvelles se partagent : l’appréhension redéveloppe le sens de l’écoute pour ne pas faire de bêtise, et simplifie les rapports avec les autres. Et puis elle se transforme en adrénaline. Avec le parapente, vous vous en mettez plein les poumons, plein les yeux, et plein l’album de souvenirs.

Un véritable sport

Physiquement, ce n’est pas parce que vous êtes assis, que votre corps ne travaille pas : tous les muscles de la posture travaillent. Le parapente, c’est le sens de l’équilibre : tronc, bassin, adducteurs des cuisses : de retour à la vie quotidienne, vous constaterez combien votre corps s’est renforcé, lorsque vous vous baissez ou voulez soulever quelque chose. Quant aux bras, il va sans dire.

Le parapente est aussi une cure d’énergie : votre organisme a fait un séjour à l’air frais et moins pollué (le système immunitaire aime bien), et vous avez sollicité votre mental : concentration extrême sur une chose à la fois, et confiance en soi dès lors que l’on fait ce qu’il faut pour y arriver. Vous voici équipé pour gérer le stress de la vie courante, qui est justement son effet inverse.

Quant à la fameuse adrénaline, elle vous fait perdre des calories : on ne fait évidemment pas de parapente pour maigrir (d’ailleurs, aucun sport), mais oui, vous perdez quelques grammes.

En un mot, le parapente vous transforme : il vous met « en situation » de franchir une inquiétude, pour accéder à du mieux. Et en plus, vous constatez que vous en êtes capable.

Des contre-indications à sa pratique ?

La peur de l’accident ? Il est évidemment spectaculaire, mais nettement plus rare que sur la route, la sécurité restant primordiale.

On peut faire du parapente dès l’âge de 14 ans. Le certificat médical est obligatoire, le cas général est qu’il n’y a pas de contre-indication : elles le sont au cas par cas, selon l’avis de votre médecin-traitant.

Le parapente, un sport nature
Le parapente, un sport nature

S’offrir un baptême

Le plus grand risque du parapente est qu’il peut vous rendre accro. Pour tester votre envie, le baptême de l’air (en tandem) existe à peu près partout en France au tarif de plus ou moins 100 euros.

N’hésitez pas à choisir votre paysage. Si vous êtes de passage à Annecy, survoler le lac est assez fantastique. Pareil au-dessus des volcans d’Auvergne. Mais si vous êtes parisien, le club en forêt de Fontainebleau vous attend aussi.

Le tarif d’un stage de parapente est à peu près le même partout : la différence se fait entre les associations et les écoles brevetées, celles-ci rémunérant les moniteurs. La moyenne en club est donc d’environ 500 euros pour un stage d’une semaine, tout compris : fourniture du matériel, et le fait que vous sachiez voler de votre propre aile à la fin de la semaine.

Si des tarifs pratiqués vous semblent trop élevés, n’optez pas non plus pour un stage à pas cher à tout prix : il en va de votre sécurité.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer