Alimentationfeatured

Le pain de seigle, un repas véritable complet à lui tout seul, pas seulement pour les huîtres et fruits de mer

En France, le pain de seigle est souvent la seule forme sous laquelle nous consommons cette céréale excellente pour la santé. Un bon motif pour en manger plus d’une fois l’an.

Présentation de cet aliment

Outre-Rhin, le pain s’appelle Vollkornbrot (pain de grain entier), Schwartzbrot (pain noir) Dunkelbrot (pain foncé). Tous sont faits avec de la farine de seigle. Longtemps, ils constituèrent un repas complet, celui du soir.

Parmi ces Vollkornbrot, le pumpernickel est un pain très noir, car en seigle pur, aux graines grossièrement broyées. Originaire de Westphalie, il aurait épargné de la famine les habitants d’Osnabrück, d’où son nom de bon pain « pour Nikolaus », le quidam.

En France, la tradition est au pain blanc : le seigle était cultivé là où les autres céréales ne poussent pas. C’était une céréale de paysans, abhorrée des grecs puis des romains, quand le blé était celle des urbains. Et puis, le parasite qu’est l’ergot de seigle fut responsable d’effroyables épidémies, où les gens succombaient du « mal des ardents ».

En Suisse, le pain de seigle labellisé

La preuve que les réputations changent, en Suisse, le pain du pauvre qu’est le pain de Seigle, bénéficie d’une Appellation d’Origine Protégée : les grains de seigle sont originaires du Valais, la farine longuement fermentée et cuite au four traditionnel.

Ne pas confondre le pain de seigle et le pain au seigle

Le pain de seigle doit obligatoirement contenir au moins 65% de seigle. Sinon, il s’agit de pain au seigle, qui est en réalité du pain au froment, puisqu’il ne contient que 10 à 35% de seigle. Ne pas les confondre !

Pain de seigle et pain complet

Le pain complet est fabriqué avec de la farine de blé complet, soit avec l’enveloppe du blé. Le pain de seigle est fait avec du seigle. Rien à voir !

Le pain de seigle, excellent pour la santé
Le pain de seigle, excellent pour la santé

Ses valeurs nutritionnelles

Calories

Le pain de seigle est moins calorique (environ 250 kcal pour 100 gr) que la baguette de pain blanc (285 kcal pour 100 gr), mais nettement plus nourrissant !

Il contient des protéines (9 gr), lipides majoritairement insaturés (2g), des glucides (48g), et surtout des sels minéraux (calcium, sodium et potassium, fer, zinc, cuivre), des vitamines (A, B1, B2, B3, C et D) et des fibres.



Il est donc un aliment complet : presque un repas en soi !

Un indice glycémique peu élevé

C’est connu, le chocolat dans un morceau de pain fait moins grimper votre indice glycémique que le chocolat tout seul : tout dépend évidemment du pain. Mais c’est le même principe : les fibres que contiennent le pain de seigle, ralentissent l’absorption du sucre, d’où son indice glycémique de 65.

Les bienfaits du pain de seigle

Pour le diabète

Le tout est de manger des glucides complexes, et non pas des glucides simples. Une personne diabétique a donc tout intérêt à remplacer la baguette de pain blanc par du pain de seigle.

Et puis, il y a encore mieux : connaissez-vous le pain des Vikings ? Il est fait de farine certes de blé, mais aussi de seigle et d’orge, enrichi en graines de tournesol, sésame, lin, millet, sources d’acides gras essentiels qui diminuent l’IG du pain.

Il ne fait pas grossir

En comparaison de la baguette, on a l’impression que l’on mange du « lourd ». Erreur, puisque ce pain est moins calorique que la baguette. En plus, il donne bien plus rapidement une sensation de satiété.

Tout dépend ce que vous mettez dessus : beurre, confiture ou charcuterie. Idéalement, ce pain se mange sans rien : c’est même pratique, si vous avez un petit creux, ou si vous êtes sportif. En ce cas, cela vous évite le coup de pompe et vous change de la sempiternelle banane.

En plus, il se conserve facilement : même si vous l’oubliez au fond de votre sac de sport, il sera encore mangeable à votre prochaine séance.

Et si vous avez peur de grossir, mangez de préférence les aliments les plus caloriques le matin, pour brûler l’énergie pendant la journée.

Bon pour le transit

Si vous souffrez de troubles du transit, les fibres de ce pain sont un très bon régulateur. Il n’y a aucune contre-indication à manger du pain de seigle tous les jours, les Danois et les Finlandais le font bien !

Pain de seigle et gluten

Il contient du gluten ou plus exactement de la sécaline. Avec le blé et l’orge, il fait partie des céréales qui en contiennent : c’est dit ! Si vous soufrez de la maladie cœliaque, le seigle n’est pas pour vous.

Recette de pain de seigle

C’est trop facile pour s’en priver : dans un verre, mélangez de la levure boulangère (un sachet) avec de l’eau tiède ; dans un saladier, mélangez 500 gr de farine de seigle avec des graines de seigle à volonté.

Le pain de seigle, excellent pour la santé
Excellent pour la santé

Mêlez les deux et pétrissez la pâte.

Laissez reposer une heure et demie, le temps qu’elle gonfle. Enduisez un moule d’huile d’olive, versez-y la pâte et laissez-là à nouveau reposer une bonne heure. Et voilà, enfournez vingt minutes dans votre four bien chaud.

Recette : à la machine à pain

Eh oui, la machine à pain : pratique, pour ne mettre que de bons ingrédients :

  • 500 gr de farine T55,
  • 12gr de levure sèche en grains,
  • puis 200gr de farine de seigle complet.

Ajoutez dix gr de sel fin, 10 gr de sucre, 17 gr d’huile de tournesol, 20 gr de graines de sésame et 400 gr d’eau tiède.

Selon votre machine, sélectionnez le programme de cuisson « normal », la couleur de la croûte « foncée », et le poids. Il n’y a plus qu’à appuyer sur le bouton « marche » !

Bonne dégustation !

Autres recettes pour faire du pain

Voici quelques recettes à essayer pour préparer du pain à la maison.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous propose de consulter les sujets suivants :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer