Oslo: la future ville sans voiture

La municipalité norvégienne d’Oslo l’avait promis lors de son élection en octobre 2015 : la capitale deviendra une ville sans voiture de particuliers dans son centre ville d’ici 2019. Bien que cela soit difficile à croire, il s’agit d’une promesse électorale qui est en train de se réaliser!

Un groupe immobilier norvégien, ROM, a présenté en images en janvier 2016 lors d’une conférence le projet d’urbanisme qui devrait faire d’Oslo une ville sans voiture. Ce ne sont pas moins de 730 000 m² d’espace urbain qui seront restructurés!


 
Ce travail de titan sera mené en collaboration par l’entreprise ROM et la société de chemins de fer norvégienne (NSB).
 
Un des point essentiel de cette transformation inouïe est le développement et l’accès aux transports en commun, pistes cyclables mais aussi rues piétonnes.
 
Tous ces éléments réunis devraient rendre inutile l’utilisation de la voiture en centre ville.
Oslo: la future ville sans voiture
Oslo: la future ville sans voiture
Un des gros changements concerne également la nouvelle gare d’Oslo. Actuellement, elle accueille 250 000 usagers par jour.
 
D’ici 2030, elle devrait pouvoir en recevoir 375 000!
 
L’augmentation du trafic de près de 50%, est un réel défi que les entreprises mandatées sont prêtes à relever.

Atlas des villes durables : Ecologie, urbanisme, société : l'Europe est-elle un modèle
Prix :EUR 17,00
ville sans voiture

Un des exemples concret de l’engagement de la ville est le quartier de Grefsen situé près de la gare (au nord d’Oslo). Il fait déjà l’objet d’une politique d’expansion des transports en commun.

 
En effet, la ligne de Gjøvik, qui est une des plus saturées du pays, s’est vue supplée par deux nouvelles lignes de tram et plusieurs bus pour désengorger le trafic. Le quartier est dorénavant plus agréable à vivre, plus accessible et moins bruyant.
 
 
Pour compléter ce projet éco-responsable, la ville prévoit de bâtir les nouvelles infrastructures dans le respect de l’environnement.
 
La certification BREEAM garantira l’utilisation de matériaux durables et des procédés de construction plus respectueux de la planète. Rendez-vous donc en 2019 pour découvrir ce à quoi une ville sans voiture peut ressembler.
 
Espérons que cet exemple suscitera des envies et des projets dans d’autres mégalopoles !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *