Ortie blanche : Les effets sur la santé de cette fausse ortie

Une plante médicinale pour prendre soin de soi au quotidien

By Sophie Neveu

Ortie blanche

L’ortie blanche, aussi connue sous le nom de lamier blanc, est une plante médicinale utilisée depuis des siècles pour traiter une variété de problèmes de santé. Souvent confondue avec l’ortie piquante, elle est pourtant très différente. Si leurs feuilles se ressemblent, l’ortie blanche est dotée de fleurs… blanches. Et le lamier a cet avantage, par rapport à l’ortie, de ne pas piquer quand cette dernière est irritante et peut déclencher des allergies sévères. Dans cet article, nous allons explorer les effets de l’ortie blanche sur la santé et les raisons pour lesquelles elle est devenue si populaire en médecine naturelle.

5 bienfaits et propriétés de l’ortie blanche sur la santé

Quels sont les bienfaits de l’ortie blanche ? Elle réduit les inflammations

L’ortie blanche est connue pour ses propriétés anti-inflammatoires. En usage externe, elle agit contre l’inflammation des muqueuses, les démangeaisons et même les varices. En usage interne, elle se révèle être un traitement naturel efficace des maladies inflammatoires chroniques telles que l’arthrite, l’asthme et la sinusite.

Nous vous rappelons qu’avant de pratiquer l’automédication, il convient de consulter toujours en cas de doute et de réactions votre médecin traitant ou votre pharmacien.

Quels sont les bienfaits du lamier blanc ? Il soulage les allergies

Tout comme il vient apaiser, voire traiter, les maladies inflammatoires chroniques, l’ortie blanche possède également des vertus anti-histaminiques.

Elle est alors à utiliser pour la prévention et le soulagement des allergies saisonnières comme le rhume des foins, l’urticaire et l’asthme. Elle peut aider à réduire les éternuements, l’écoulement nasal et les démangeaisons associées aux allergies.

plante médicinale

Elle prévient l’anémie pour améliorer les règles des femmes

L’ortie blanche est riche en fer et en vitamine C. Ces deux nutriments combinés participent à la prévention de l’anémie et favorisent le bon fonctionnement de la circulation sanguine. 

Ainsi, elle est un allié de taille des femmes pour réguler les flux menstruels abondants. 

Le lamier blanc agit même en amont des règles. Associée avec d’autres plantes médicinales comme l’achillée millefeuille ou le gattilier, elle contribue à réduire les gonflements familiers des SPM (symptômes prémenstruels) en favorisant l’élimination par les reins et luttant donc contre la rétention d’eau. 

Ces vertus attribuées à l’ortie blanche viennent de sa teneur en sels de potasse connus pour stimuler le système rénal. 

Elle agit en soutien du système immunitaire et réduit la tension artérielle

L’ortie blanche est un super tonique naturel. Elle favorise l’action des défenses immunitaires, aide à combattre la fatigue, et participe à un bon état de forme musculaire. Des études ont montré que cette jeune plante peut aussi aider à réduire la tension artérielle chez les personnes souffrant d’hypertension.

Elle apaise certains troubles digestifs

L’ortie blanche contient des mucilages comme les graines de lin, les graines de chia, les racines de guimauve ou encore les algues. Aussi elle est riche en tanins présents dans la feuille de vigne rouge et l’écorce de Chêne. Ces deux composants sont astringents et  vasoconstricteurs. Ils aident alors à soulager les épisodes de diarrhées et les troubles gastro-intestinaux. 

Attention sur ce point, si vous avez le côlon et les intestins fragiles demandez tout de même l’avis de votre médecin.

Quelles sont les méthodes d’utilisation de l’ortie blanche ?

Quelles contre-indications pour l’ortie blanche ?

Avant toute chose, il est bon de savoir que l’ortie blanche ne présente aucune contre-indications Infusion, alimentation, hydrolat, teinture-mère ou huile essentielle, il convient de bien vous renseigner sur les posologies pour en fonction des bénéfices recherchés.

Autre élément très important, les orties blanches ne se consomment que lorsqu’elles sont encore jeunes pousses, autour des mois d’avril et mai.

Infusion d'ortie blanche
Infusion de lamier blanc

Posologie de l’ortie blanche

Voici quelques exemples de consommation de lamier blanc : 

Tisane d’ortie blanche

En tisane : l’ortie blanche, ou lamier blanc, s’infuse très bien. Son goût étant fade, vous pouvez alors le mélanger à d’autres plantes médicinales comme de l’hibiscus, de la menthe ou du thym.

Teinture-mère de lamier blanc en goutte

En teinture-mère pour bénéficier des bienfaits des plantes médicinales : une cure de 30 gouttes diluées dans de l’eau, 3 fois par jour, est conseillée.

Si vous l’achetez en magasin, respectez bien la posologie et demandez toujours l’avis d’un spécialiste de la santé. Quelques gouttes sur une compresse viendront calmer les zones de la peau enflammées.

Huile essentielle de lamier blanc

En huiles essentielles : prenez quelques gouttes diluées dans de l’eau pour soulager le rhumatisme et améliorer les fonctions respiratoires. Elle peut être aussi mélanger à un beurre végétal pour soulager les démangeaisons.

Recette d’ortie blanche

En potage : une méthode réconfortante de profiter des bienfaits du lamier blanc. Dans une casserole, faites revenir quelques pommes de terre, des carottes, de l’ail, de l’huile d’olive puis les fleurs d’ortie. Couvrez d’eau et laissez cuire une vingtaine de minutes. Mixez et dégustez.

Attention : l’usage des teintures-mères et des huiles essentielles est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes !

Vous l’aurez compris, l’ortie blanche est une plante médicinale dont les effets bénéfiques sur la santé ne sont plus à prouver. Inflammations, allergies, problèmes gynécologiques, tension artérielle,… Elle aide à lutter contre les maux du quotidien. Cependant, il est important de parler à votre médecin avant de prendre de l’ortie blanche pour éviter toute erreur d’utilisation. Elle constitue ainsi un traitement naturel judicieux.

Lamier, un plante nectarifère

Où trouver l’ortie blanche ?

Dans la nature ! Le lamier blanc se trouve facilement dans les zones herbeuses ouvertes. Attention à ne récolter que les plantes dont vous êtes certain qu’elles soient comestibles.

Pour une cueillette respectueuse ne prélevez pas tous les individus d’une même zone, coupez mais n’arrachez pas et ne piétinez pas trop les parterres.

Se soigner toute l'année au naturel
Prix mis à jour le 26-02-2024 à 8:36 AM.

Laisser un commentaire