Santé au naturel

Tout savoir sur les oreillons

Une maladie banale chez l'enfant qui peut s'avérer grave pour un adulte

Bénins chez le jeune enfant, les oreillons sont sujets à complications potentiellement graves chez l’adolescent et surtout l’adulte. Pourtant, le vaccin existe, remboursé par la Sécurité Sociale.

Oreillons : définition et présentation

Une épidémie n’en n’empêche pas une autre, certes pas dans des proportions sans commune mesure. Mais tout de même, en février 2020, la Catalogne a (aussi) connu une épidémie d’oreillons. En l’occurrence, les jeunes de 16 à 30 ans ont été les plus touchés.

Pire, en Angleterre en 2019, 5000 cas d’oreillons ont été enregistrés : en hausse en 2020, les collèges et universités étant le principal foyer de contamination.

En France, les rugbymen ont beau être costauds, cela ne les protège pas des maladies infantiles : en 2013, dix joueurs du LOU (le Lyon Olympique Universitaire rugby) ont eu les oreillons, contractés lors de leur rencontre avec Biarritz. Résultat bénin : les trois rencontres suivantes reportées.

En France, les autorités sanitaires avaient tiré la sonnette d’alarme dès 2012, année marquée par 17 000 cas.

Oreillons, qu’est-ce que c’est ?

Les oreillons ou parotidite virale (située sous l’oreille, la glande parotide est la plus volumineuse de nos glandes salivaires) sont une maladie virale due à un paramyxovirus dit virus « ourlien ».

Comment on attrape les oreillons ?

Très contagieux, ils se transmettent par par voie aérienne, par inhalation de gouttelettes de salive émises par une personne malade ou par le contact direct avec la salive.

Une personne contaminée est très contagieuse une semaine avant les premiers symptômes et la semaine suivante, sachant que la période d’incubation est d’environ trois semaines.

Les oreilles ?

En soi, cette maladie n’a rien à voir avec les oreilles, mais avec la glande parotide. C’est la région de prédilection du virus, qui peut néanmoins également coloniser le pancréas, les testicules et le système nerveux.

Guide santé pour les enfants de 0 à 14 ans
Prix mis à jour le 2-12-2021 à 10:53 PM.


Quels sont les symptômes des oreillons ?

Asymptomatique

Dans 30 % des cas, les oreillons sont asymptomatiques : et dans 30% des autres cas, ils passent pour un état grippal, avec de la fièvre, des courbatures et un mal de tête.

La parotidite

C’est le contexte épidémique (crèche, etc) qui alerte le plus souvent. Le symptôme le plus flagrant est l’augmentation de volume de la joue douloureuse, qui dévie le lobe de l’oreille en haut et en-dehors : une joue, puis l’autre, avec de la fièvre de façon modérée et mal aux oreilles.

Oreillons : quelles complications ?

Oreillons et inflammation des testicules

L’inflammation des testicules ou orchite ne touche que deux cas pour mille des malades ayant les oreillons, dont un tiers après la puberté (majoritairement entre 15 et 30 ans). L’orchite se manifeste dans la foulée de la parotidite, provoquant une augmentation de volume et une douleur de l’un des deux testicules, rarement des deux.

Associée à une fièvre élevée et à des douleurs abdominales, l’orchite est cependant sans conséquence sur la fertilité.

Chez la femme enceinte

Au féminin, ils peuvent se compliquer en ovarite, également douloureuse mais sans conséquence. En revanche, au cours des trois premiers mois de la gestation, les oreillons représentent chez la femme enceinte, un risque d’avortement spontané. Au-delà de cette période, les oreillons ne sont pas un risque de malformation pour le fœtus.

La pancréatite

Autre forme de complication, la pancréatite ou inflammation du pancréas, qui occasionne des vomissements et douleurs abdominales.

Les atteintes neurologiques

Le virus peut se loger au niveau du cerveau, provoquant une méningite lymphocytaire : le cas est pourtant rare et avec un bon pronostic.

La surdité

Lorsque l’on a les oreillons, l’impression de moins bien entendre peut être réelle, mais elle est toujours temporaire. Dans les seuls cas très rares d’encéphalite, cette surdité peut devenir définitive.

Quel est le traitement contre les oreillons ?

Étant dus à un virus, les antibiotiques ne servent à rien : l’isolement (de la crèche ou de l’école) et le repos sont les principaux traitements, accompagnés d’antalgiques contre la douleur, et d’antipyrétiques contre la fièvre.

En cas de complication (orchite ou méningite), des anti-inflammatoires non-stéroïdiens peuvent être prescrits. En cas de pancréatite, une hospitalisation peut être nécessaire.

Non à l’aspirine

Chez l’enfant, l’aspirine représente le risque grave de syndrome de Reye, une inflammation cérébrale et destruction du foie.

L’immunité

Une fois que l’on a attrapé les oreillons, on est immunisé à vie. Sauf que faute à être immunisé ou vacciné, le risque de les attraper est réel.

Un vaccin dorénavant obligatoire pour les bébés
Un vaccin dorénavant obligatoire pour les bébés

Oreillons et vaccin

Bénins chez le jeune enfant, les oreillons sont sujets à complications chez l’adolescent et l’adulte. La meilleure protection reste le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR), une vaccination obligatoire en France pour les enfants nés après le 1er janvier 2018 : remboursé à 100 % par l’Assurance Maladie pour tous les enfants âgés de 1 à 18 ans (et au minimum à 65 % pour tous les autres assurés).

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous propose :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page