Maison & Jardin

Le noyer : un arbre imposant, célèbre et très prisé

Le noyer est un arbre dont le bois est très recherché en ébénisterie et dont les fruits à coque font le bonheur des plus gourmands à l’automne. Cet arbre se plante dans presque toutes les régions, mais il n’apprécie pas les lieux trop froids et l’altitude (au-delà de 750 mètres). Dans cet article, partons à la découverte de cet arbre et perçons tous ses mystères !

Présentation

Le noyer appartient à la famille des Juglandacées. Très imposant, cet arbre peut grimper à 20 (voire 25) mètres de hauteur et son âge peut atteindre 300 ans. En revanche, passé 70 ans, il ne donne généralement plus de fruit. Ces fruits sont les noix et se ramassent lorsque leur coque est fendue ; signe que vous pouvez les déguster.

Cet arbre ne se plante pas partout : en effet il n’aime pas l’altitude et les grands froids qui l’empêchent de se développer.

Noyer : présentation de cet arbre célèbre
Noyer : présentation de cet arbre célèbre

Noyer : du côté de son bois

De couleur jaune foncé tirant vers le brun, le bois de cet arbre est très prisé par les ébénistes. En plus d’être solide et résistant, ce bois est également facile à sculpter.

Autres avantages : ses grains sont d’une grande finesse et ses finitions sont d’un très bel aspect. Ce bois est notamment utilisé dans la fabrication de meubles. Il peut aussi être utilisé en tant que bois massif et bois de placage.

Noyer : du côté de ses feuilles

Les feuilles permettent de soulager les démangeaisons, les inflammations bénignes de la peau, l’eczéma ou encore les coups de soleil. Elle peuvent aussi être utilisées en cas de transpiration excessive.

Pour utiliser ces feuilles, vous pouvez les trouver soit sous forme séchée soit en extrait liquide. Pour la première version, faites bouillir 2 à 3 g de feuilles dans 100 ml d’eau, puis filtrez votre préparation. Utilisez ensuite votre décoction pour faire des bains ou des compresses.

Pour l’extrait liquide, il est important de respecter la posologie indiquée par le fabricant.

Les bienfaits

Le noyer a de nombreuses propriétés médicinales. Il peut s’utiliser en interne comme en externe pour soulager certains maux.



En interne, il prévient les complications d’un diabète de type II en diminuant le taux de glycémie. Il soulage également en cas de troubles digestifs en agissant sur les déséquilibres de la flore intestinale. Ses propriétés dépuratives, toniques et stomachiques étaient quant à elles conseillées dans le traitement du rachitisme, lymphatisme et des tuberculeuses osseuses et pulmonaires.

En externe, il agit sur l’eczéma et l’acné, mais également sur les affections cutanées bénignes comme les brûlures superficielles. En cas de transpiration excessive des mains et des pieds, cet arbre est aussi recommandé.

Autre bienfait : il soulage les inflammations infectieuses des muqueuses digestives. Si vous souffrez d’une gingivite ou d’aphtes, il peut aussi vous soulager.

Attention toutefois, ces conseils ne peut se bustituer à un avis médical.

Boire la sève de noyer : quels avantages ?

La sève de noyer est récoltée pour en faire du sirop. En en buvant une cuillère à café tous les jours et chaque matin à jeun, vous pourrez profiter de son effet dépuratif.

Les contre-indications

Les fruits à coque peuvent provoquer des allergies. Voyons maintenant les effets indésirables et les précautions à prendre si vous décidez de profiter des bienfaits du noyer.

Noyer : un arbre toxique ? 

Bien que la tradition conseille de prendre une décoction de noyer par voie orale, les experts recommandent de l’utiliser seulement en externe à cause des effets toxiques du juglone (partie retrouvée dans les feuilles).

Pour les administrations externes, il est là aussi important d’être prudent. En effet, le côté cytotoxique de la juglone peut détruire les cellules de la peau. Il est donc déconseillé de recouvrir votre compresse d’un pansement étanche ou d’appliquer votre décoction de feuilles sur une grande partie de votre corps.

Le noyer et les précautions à prendre
Le noyer et les précautions à prendre

Bourgeon de noyer : qu’en est-il ? 

Les bourgeons de noyer auraient une action sur le système digestif : ils permettraient de rééquilibrer le transit.

Les espèces

Le noyer de hind

Cet arbre n’est pas compliqué en termes d’exposition ; tout lui convient. Il est une espèce à feuillage caduc, autrement dit ses feuilles tombent durant l’hiver. Si le gel pointe le bout de son nez, il faudra le mettre à l’abri. Si vous souhaitez en planter un, il faudra :
  • Une terre argileuse, sableuse et limoneuse au pH neutre
  • L’arroser de manière fréquente.

Le noyer noir (ou d’Amérique)

Cet arbre est cultivé pour son bois, ses fruits et ses qualités environnementales. Son nom vient de son écorce très foncée. Ses feuilles sont grandes et caduques. Côté fruits, ces derniers sont des drupes contenant des noix. Cette espèce peut atteindre 30 mètres de hauteur.

Le noyer commun

Le bois de cet arbre est très prisé par les ébénistes et ses noix sont riches en huile. A l’âge adulte, il peut atteindre 30 mètres de haut. En France, cette espèce est la seule représentant la famille des Juglandacées.

Le noyer sauvage

Outre les espèces citées ci-dessus, vous pouvez également trouver des noyers sauvages.

Noyer : quel est son prix ? 

Le prix dépend de la taille de l’arbre et du plant en pot. Par exemple, pour un plant de 30-40 cm dans un pot de 1,3 litre, il faut compter un peu moins de 13 euros.

Noyer : l’achat

Vous pouvez l’acheter sur internet ou dans des magasins spécialisés en jardinerie.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi : 

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer