Alimentation

Qu’est-ce que la « novel food » et ses « nouveaux aliments » étranges ?

Douze ans après la création du concept, les novel foods sont encore rares dans les rayons des supermarchés et des petits commerces de proximité alternatifs. Parfois effrayants ou laissant septiques, mais généralement appétissants ou sains, les aliments de la novel food sont aussi variés que méconnus !

Expression au service de la sécurité alimentaire, la « novel food » est toujours en évolution et englobe plusieurs aliments qui risquent de vous surprendre….

Définition de la « novel food »

Littéralement, « novel food » signifie « les nouveaux aliments » en anglais.  Concrètement, l’expression a été créée pour désigner tous les aliments qui étaient très peu (voire pas du tout) consommés au sein de la communauté européenne avant le 15 Mai 1997.
Plus précisément, la novel food rassemble des aliments résultant de la recherche technologique ou scientifique, contenant des micro-organismes (champignons, algues…), ou venant de contrées lointaines… Par exemple, elle comprend des aliments dont la structure moléculaire a été modifiée, ou plus simplement certains insectes des pays orientaux.

Novel food : agrément

Novel food : CE n°258/97

Novel food : ce n°258/97
Novel food : ce n°258/97

La réglementation sur les novel foods a été publiée le 27 Janvier 1997 dans le journal officiel des communautés européennes. Elle s’intéresse uniquement aux aliments faisant l’objet d’une consommation négligeable dans l’Union Européenne avant le 15 Mai 1997. L’agrément novel food s’applique alors aux catégories alimentaires suivantes (extrait du ce n°258/97) :

  •  » les aliments et ingrédients alimentaires contenant des organismes génétiquement modifiés au sens de la directive 90/220/CEE ou consistant en de tels organismes ;
  • les aliments et ingrédients alimentaires produits à partir d’organismes génétiquement modifiés, mais n’en contenant pas ;
  • les aliments et ingrédients alimentaires présentant une structure moléculaire primaire nouvelle ou délibérément modifiée ;
  • les aliments et ingrédients alimentaires composés de micro-organismes, de champignons ou d’algues ou isolés à partir de ceux-ci ;
  • les aliments et ingrédients alimentaires composés de végétaux ou isolés à partir de ceux-ci et les ingrédients alimentaires isolés à partir d’animaux, à l’exception des aliments et des ingrédients alimentaires obtenus par des pratiques de multiplication ou de reproduction traditionnelles et dont les antécédents sont sûrs en ce qui concerne l’utilisation en tant que denrées alimen­taires ;
  • les aliments et ingrédients alimentaires auxquels a été appliqué un procédé de production qui n’est pas couramment utilisé, lorsque ce procédé entraîne dans la composition ou dans la structure des aliments ou des ingrédients alimentaires des modifications significatives de leur valeur nutritive, de leur métabolisme ou de leur teneur en substances indésirables. « 

Attention, certains aliments ou ingrédients étant déjà réglementés avant l’agrément sur les novels foods, ils en sont alors exclus. Par exemple, les additifs alimentaires, les arômes alimentaires, les enzymes alimentaires et les solvants d’extraction.

Novel food 2018

novel food
novel food

En 2018, la réglementation sur les novel foods a été simplifiée, élargissant les possibilités d’obtenir la certification.

La procédure est dorénavant moins chère et surtout beaucoup plus courte : en moyenne 21 mois, contre 7 ans auparavant. Seulement 125 aliments étaient répertoriés dans les novel foods avant 2018.

Mais comme de nouvelles catégories ont été créées, beaucoup de demandes d’autorisation de poursuivre la commercialisation de produits répondant aux critères des novel foods sont attendues.

Novel food : quelques exemples

La novel food comprend des aliments très variés, dont voici quelques exemples :



  • Les phlorotannins de l’algue Ecklonia cava : cette poudre brune possède des propriétés antioxydantes intéressantes pour le traitement des cancers, et des maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.
  • L’ergothionéine : utilisé dans les compléments alimentaires, cette molécule est connue pour lutter contre les signes du vieillissement.
  • Les graines de chia : originaire du Mexique, leurs nombreuses vertus (pour le cœur, l’endurance, le sommeil… etc.) permettent de maintenir une bonne santé générale.
  • Le jus de noni : il s’agit à nouveau d’un aliment aux bienfaits médicinaux remarquables. Il permet, par exemple, de combattre les infections et limiter la prolifération des tumeurs.
  • Les phytostérols : ce sont des éléments présents dans les fruits, les légumes, mais surtout dans les graines et les noix, qui ont un rôle essentiel pour l’organisme.
  • L’écorce de magnolia : utilisée depuis longtemps dans la médecine traditionnelle chinoise et japonaise, elle soigne divers troubles de la santé et favorise la circulation de l’énergie dans le corps.
  • La gomme de guar : il s’agit d’un épaississant qui permet de préparer des gels aqueux très facilement. Elle est produite à partir des graines de Cyamopsis tetragonolobus, une légumineuse d’Asie centrale.
les novel foods sont soumises à des réglementations strictes

Novel food : les insectes en France

L’arrivée de la consommation des insectes en France est désormais encadrée par les réglementations des novel foods depuis janvier 2018. Tout le monde ne peut pas vendre des insectes dans la communauté européenne car une autorisation est nécessaire. Elle doit prouver qu’ils ne sont pas nocifs.

Cette clarification des statuts réglementaires semble avoir a été saluée par les producteurs et commerçants d’insectes. Ils félicitent la simplification des procédures qui les rendent moins couteuses et donc plus accessibles !

Déjà utilisés dans l’alimentation de certains animaux et la nutrition des poissons, les insectes sont en train de devenir un marché pour l’alimentation humaine : que ce soit sous forme de farine, dans les barres protéinées destinées aux sportifs ou en entiers ! Les insectes ont l’opportunité de devenir une alternative à la viande dans un futur proche où la sécurité alimentaire est mise en péril.

Ils ont l’avantage d’être riches en protéines mais aussi en zinc, fer et calcium !

« Non » à la novel food ?

Beaucoup d’aliments peuvent prétendre à l‘agrément novel food mais n’ont pas encore demandé leur autorisation.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous recommande aussi :

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer