La natation, excellente en toute saison !

Nagez-vous comme un poisson dans l’eau ?

By Pascale

Natation

Les Romains, déjà, reconnaissaient le rôle élémentaire de la natation : « Il ne sait ni lire, ni nager ». Aujourd’hui, la natation est le deuxième exercice physique le plus pratiqué en France, après la marche et avant le vélo.

Quels sont les bienfaits de la natation sur la santé ?

Une pratique olympique dès les premiers Jeux de l’ère moderne en 1896, et qui s’est développée en France à partir de ceux de 1924, les deuxièmes que Paris organisa. Mais pas besoin de s’appeler Laure Manaudou ou Léon Marchand pour se lancer et pratiquer la natation.

Le travail du corps en douceur

Brasse, papillon, crawl, dos crawlé, la natation fait partie des sports « complets ». Elle fait travailler tous les muscles du corps : et ce de manière non traumatisante. En tonifiant l’ensemble du système musculaire, elle prévient et soulage certaines douleurs, en particulier du mal de dos, mais aussi du genou et de la hanche.

La natation assouplit les articulations et réduit le risque d’arthrose : la poussée d’Archimède, « tout corps plongé dans un fluide … », allège le poids du corps sur les articulations. Avec des différences selon la morphologie de chacun.

Les bienfaits de la natation
Les bienfaits de la natation

D’ailleurs, la natation fait partie de l’un des sports-phare de la Fédération Française de Handisport. Et la balnéothérapie fait partie de la rééducation, en cas de séquelles ou de handicap à la suite d’un accident. Mais aussi contre les rhumatismes.

Est-ce que la natation fait perdre du poids ?

Deux fois plutôt qu’une : non seulement, une heure de piscine fait perdre 700 Kcal. La résistance de l’eau à la propulsion du corps fait dépenser de l’énergie. Mais, l’effet massant de l’eau active la circulation sanguine.

Après une séance de piscine, l’effet relaxant est garanti. Le soir, aucun problème pour s’endormir.

Peu de contre-indications

La natation se pratique toute l’année. En hiver, les principales contre-indications sont les classiques affections pulmonaires et ORL (angine, otite, sinusite). Pour l’asthme en revanche, la piscine a l’avantage de faire travailler le souffle en atmosphère chaude : à voir avec votre médecin.

Par ailleurs, des problèmes de peau (eczéma, psoriasis) représentent une contre-indication très relative. Si l’eau de mer soulage le psoriasis, la piscine chlorée ne l’aggrave pas. Le frein est plutôt le regard d’autrui.

Enfin, la piscine est bonne pour l’équilibre glycémique. En cas de diabète, là aussi, pas de pratique sans avis médical.

N’oubliez pas l’échauffement !

Ce n’est pas parce qu’une piscine est à bonne température, que cela dispense de s’échauffer. Le corps en a besoin avant tout exercice physique :

  • d’abord à sec, par la rotation des épaules vers l’avant puis vers l’arrière,
  • et par celle des hanches d’un côté puis de l’autre.
  • Les bons nageurs y ajoutent des pompes et des exercices de gainage du ventre, des côtes et du dos.
Lunettes et bonnet de bain posés sur rebord d'une piscine
Les bienfaits de la natation

Une fois dans l’eau (avec bonnet de bains), continuez l’échauffement en nageant d’abord doucement. Une fois lancé, variez les nages, c’est excellent.

Et, au sortir de l’eau, douche, des chaussons de caoutchouc pour éviter les verrues. Et bien se sécher pour éviter les mycoses.

Nager en intérieur ou en extérieur

Si vous avez la chance d’habiter à proximité d’une piscine de plein air, profitez-en au maximum l’été ! C’est une aubaine que de pouvoir nager le dos crawlé en regardant les oiseaux.

L’hiver, ne boudez pas pour autant les piscines couvertes. C’est tout aussi agréable de se baigner alors qu’on sait que dehors les températures sont négatives. Un petit plaisir des frimas…

Des cours de natation

La natation avant d’être un sport doit être considérée comme essentielle : apprendre à nager devrait être aussi naturel que d’apprendre à marcher. En effet, il peut être vital de savoir nager.

Pour apprendre à nager, inscrivez vos enfants pour suivre de cours auprès de maîtres nageurs diplômés exerçant dans des piscines municipales. Quelques semaines de pratique assidue et votre enfant sera comme un petit poisson dans l’eau ! N’oubliez pas par la suite de l’accompagner régulièrement à la piscine.

Vous faîtes de l’aquaphobie ?

L’aquaphobie est la peur chronique et irraisonnée de l’eau. Si vous en êtes atteint et que vous souhaitez y remédier, sachez qu’il existe des cours pour adulte dédiés aux personnes qui ne sont pas à l’aise dans l’eau, voire qui en ont une peur bleue.

Quelle nage pour débuter ?

Si la tendance actuelle est de n’apprendre que le crawl, les anciens nageurs vous conseilleront de débuter par la brasse et d’ensuite introduire les autres nages : crawl, dos crawlé et pour ceux qui ont des prédispositions de grands nageurs, pourquoi ne pas appendre et pratiquer le papillon.

Natation : club et compétition

Comme tout sport, celui-ci peut aussi se pratiquer en club et donc s’affronter en compétitions entre clubs. Pratiquer en club demande davantage d’exigence, assiduité et régularité que pratiquer seul. Mais les avantages sont nombreux : pratiquer un sport régulièrement, affiner ses techniques de nage, se dépasser, rencontrer des personnes partageant la même passion…

A chacun sa pratique !

D’autres conseils pour la santé

D’autres conseils pour rester en forme naturellement !

Laisser un commentaire