Vivre au naturel

La montée des eaux : comprendre une des conséquences du réchauffement climatique

Un phénomène qui s’accélère. Encore.

Si les émissions de gaz à effet de serre ne cessent d’augmenter, alors le niveau de la mer pourrait monter de plus d’1 mètre d’ici à 2100. Tel est le constat posé dans le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) publié en février 2022. Une montée des eaux qui est due à la fonte des glaciers. Un phénomène climatique dû lui à l’augmentation de 3°C des températures d’ici à 2100. En somme, un constat alarmant qui risquerait de s’aggraver encore si rien ne bouge.

La montée des eaux : comprendre une des conséquences du réchauffement climatique

Quelle est la cause de la montée des eaux ?

Le réchauffement climatique est aujourd’hui la cause principale de la montée exponentielle du niveau de l’eau aux abords des côtes. Cette hausse de la température globale de la planète provoque la fonte bientôt totale des glaces du Groenland dont les conséquences sont déjà mesurables.

Entre aussi en ligne de compte la dilatation des molécules d’eau : schématiquement l’eau en se réchauffant augmente de volume, provoquant ainsi une montée globale du niveau des mers.

La fonte des glaces, un des causes de la montée des eaux
Fonte des glaces et dilatation des molécules

D’abord, le réchauffement climatique

Pour rappel, le réchauffement climatique désigne le phénomène d’augmentation de la température globale de la planète. Ce dernier pouvant provoquer des perturbations météorologiques plus intenses et plus fréquentes dans le temps.

En ce sens, l’année 2022 a été le spectacle de plusieurs crises climatiques : par exemple en Europe, plus de 660 000 hectares de végétations ont été brûlées durant l’été libérant près d’1 millions de tonnes de CO2 ; en Italie, environ 400 millimètres d’eau sont tombées en quelques heures provoquant des inondations torrentielles à Sennigallia ; le Pakistan a lui aussi été victime de sévères inondations.

Et puis, pour ne s’en tenir qu’à la France, nous vivons le mois d’octobre 2022 le plus chaud depuis…. vraiment très longtemps. Conséquences de la chaleur automnale couplée à la sécheresse estivale 2022 ? 

  • Une végétation en dormance cet été et des arbres fruitiers qui fleurissent en octobre.
  • Le trajet des oiseaux migrateurs est chamboulé. Certains devant quitter leurs régions plus tôt. D’autres deviendraient sédentaires.
  •  Peut-être si vous habitez le sud de la France avez-vous entendu cigales et grillons en octobre.
  • La saison des tomates (et autres légumes d’été) dure plus longtemps.

En bref, tout ceci dérègle le fonctionnement des sols ce qui peut avoir des conséquences sur la faune et notre santé à très moyen terme. Sans oublier l’augmentation du nombre de réfugiés climatiques.

Puis, la fonte des glaces du Groenland

L’augmentation globale de la température provoque la fonte des glaces des pôles et aussi du Groenland et de la banquise.

Le Groenland a subi en septembre 2022 des températures de 8°C supérieures aux normales de saison. Des scientifiques tirent le triste constat que même si le réchauffement climatique s’arrêtait, la forte hausse des océans ne pourrait pas être évitée. Selon leur prévision, le niveau de la mer augmenterait de 27,4 centimètres d’ici à 2100.



ours blanc perdu sur la banquise en dégel

Il semble que le Groenland tel qu’on l’a connu ne puisse plus être sauvé. Ceci étant en plus accentué par l’affluence touristique sur l’île. 50 000 personnes en 2021 ont visité le Groenland. La ville portuaire compte 10 fois moins d’habitants. Et, plus de la moitié de ces touristes n’y font qu’une courte escale pendant une croisière dans l’Arctique.

Le pôle nord, incluant le Groenland, se réchauffe 3 fois plus rapidement que le reste du monde depuis les 40 dernières années.

Conséquences ? La montée des eaux issues de la fonte des glaces pourra ainsi submerger les bords de mer de tous les continents.

Quelle serait la carte du monde en 2100 si rien ne bouge ?

De 20 centimètres à plus d’1 mètre d’ici à 2100. La montée des eaux va forcément impacter une bonne partie de la planète, si ce n’est tous les continents, si aucune mesure efficace pour freiner le phénomène n’est prise.

Dans son rapport de 2022 sur les impacts climatiques, le GIEC a déclaré que même si le réchauffement demeurait autour des 2°C, les littoraux se redessineront au fil des années.

apocalypse à New York due à la montée des eaux
New-York sous les eaux ?

La Chine est actuellement une des régions du monde qui inquiète. Quand le niveau de l’eau augmente par an de 3,4 millimètres, du côté chinois elle monte de 3,6 millimètres et 5 millimètres à certains endroits.

Au Bangladesh, l’affaissement des terres et l’accélération de la montée des eaux menacent plus de 200 millions d’habitants installés dans le delta du Gange.

Les Etats-Unis, notamment la région de la Nouvelle-Orléans, pourraient aussi voir son littoral rogné. En France, les régions du Nord et de la Bretagne. L’archipel indonésien serait, lui, amené à totalement disparaître.

Au-delà du phénomène de submersion marine, c’est l’économie d’une région qui est touchée, les populations déplacées et la culture en serait totalement altérée.

Phénomène climatiques extrêmes
De nombreuses inondations frappent la planète

Quelles sont les solutions immédiates à apporter pour éviter la montée des eaux dues au réchauffement climatique ?

Pour terminer cet article sur une note positive, bien que certains phénomènes ne pourront pas être évités, nous pouvons tenter d’en limiter les impacts.

Nous pouvons nous réjouir dans un premier temps du retrait de la France, de l’Espagne, des Pays-Bas et de la Pologne du Traité sur la charte de l’énergie. Ce traité permet aux multinationales d’attaquer en justice les Etats prenant des mesures qui freinent leurs intérêts. Une telle prérogative donnée à ces multinationales vient totalement péricliter les efforts en faveur de l’environnement.

Aussi cette année en France ont été expérimentées des mesures de réglementations de l’afflux touristique dans certaines régions. La limitation du nombre de touristes par jour à Porquerolles, l’obligation de réserver une balade dans les calanques de Marseille, etc.

Côté individuel et personnel, ce sont les gestes du quotidien et la refonte de certaines priorités qui peut ralentir le réchauffement climatique et ses conséquences.

  • Se déplacer différemment : covoiturage, voiture électrique, train, etc.
  • Privilégier la seconde main et la mode éthique.
  • Ne plus consommer auprès des entreprises qui ne respectent pas les principes environnementaux et les principes sociaux. Des enseignes de fast fashion par exemple.
  • Côté voyage, pourquoi ne pas se tourner vers l’écotourisme ?
  • Et de très nombreux autres écogestes présentés au fil de nos articles

Autant d’actions qui d’ailleurs peuvent limiter également le sentiment d’éco-anxiété grâce à l’accomplissement de “bonnes actions” personnelles.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page