Bien-être et santé

Le marrube blanc, la grande oubliée

Des quintes de toux à n’en plus finir ? Le marrube blanc (Marrubium vulgare) est un excellent antitussif. Une plante commune étrangement un peu oubliée. Redécouvrez-là, c’est de saison !

Description du marrube blanc

Bonne nouvelle : vous en avez sûrement dans votre jardin !

On l’appelle aussi « marra-chemin », en raison de sa présence en bordure des chemins qu’elle orne de blanc (marra) et où elle trouve une lumière suffisante. Le marrube blanc est une plante vivace commune de l’Europe du Nord et de l’Asie.

Cette cousine de la menthe s’en distingue par ses petites feuilles duveteuses et un goût amer bien plus proche du thym. Ses petites fleurs blanches forment des touffes compactes, qui fleurissent entre mai et septembre.

Le marrube blanc est très apprécié des jardiniers, car elle attire les abeilles en même temps qu’elle éloigne les chenilles : pour faire un bon engrais, on adjoint du marrube au purin !

Ses origines : « L’une des meilleurs plantes d’Europe »

C’est ce qu’en pensait le docteur en médecine et botaniste Jean-Emmanuel Gilibert (1741-1814) : ce fin connaisseur des plantes d’Europe, qui exhuma toute une partie du travail de Linné et sauva aussi de François Rozier, batailla pour, parallèlement à sa carrière de médecin, imposer des jardins botaniques.

Redécouvrez le marrube blanc, une véritable plante médicinale
Redécouvrez le marrube blanc, une véritable plante médicinale

Ce fut tout d’abord le cas en Pologne, où il relança le jardin médicinal de Stanislas II, avant de revenir en France où il en était « persona non grata », mais finit par avoir l’autorisation de planter le jardin botanique de la Croix Rousse. Et dans son combat, toujours le marrube blanc.

Les bienfaits de cette plante médicinale

Une plante à presque tout faire !

Attribuer moult vertus à une unique plante se faisait : au Moyen-Age, certaines plantes étaient d’autant « à tout faire » que les connaissances étaient sans commune mesure avec celles d’aujourd’hui. Néanmoins, le marrube blanc était à juste titre depuis l’Antiquité réputé pour ses vertus antitussives.

Le marrube blanc fait-il maigrir ?

Mais cette plante vivace s’appelait aussi et par exemple, « l’herbe vierge », en raison de son efficacité contre les troubles des jeunes filles au moment de la puberté. Et elle avait également la réputation de faire perdre du poids, au point à la Belle Époque, d’être déconseillée.
Ainsi que le relate Marie-Antoinette Mulot (Secrets d’une herboriste), il était recommandé de ne pas boire plus d’un demi-litre d’infusion de marrube « si l’on n’est pas obèse ».

La marrube était parée de bien d’autres vertus : la sphère respiratoire, mais aussi digestive (lutte contre les ballonnements, flatulences, insuffisances hépatiques). Ou encore l’insomnie et, là aussi, c’est vrai.



La vraie plante des bronches

Ce sont ses petites fleurs blanches, qui font tellement du bien à nos bronches : elles ont pour principe actif des « lactones diterpéniques », dont la marrubiine. Comprenez que le marrube blanc, comme beaucoup de plantes, contient des terpènes, qui sont plutôt une spécificité des conifères, alors qu’elle n’en n’est pas un.

En cela, le marrube blanc est une petite exception à la règle : peut-être est-ce pour cela qu’elle a été un peu oubliée. Pourtant, elle n’est pas sans pareille pour fluidifier les sécrétions bronchiques, facilitant ainsi l’expectoration.

Par ailleurs, elle est anti-inflammatoire : voici qui est bien agréable pour la gorge, surtout quand le cercle vicieux : « je tousse parce que j’ai la gorge enflammée » s’enclenche.

Le marrube blanc contre l’asthme

L’effet vaso-dilatateur du marrube blanc est réellement très précieux pour les personnes souffrant d’asthme ; Elle est aussi un véritable sédatif pour les personnes souffrant de troubles du rythme cardiaque (palpitations, extrasystoles). De surcroît, elle est sans aucun danger.

Marrube blanc et diabète

Il est également bienvenu en hygiène de vie, parmi les mesures propres à éviter de se créer du diabète de type 2, celui que l’on se fabrique à force de mauvaises habitudes alimentaires.

Enfin, le marrube blanc s’avère antibactérien contre, par exemple, le Candida albicans : celui-fit fait naturellement partie de notre flore intestinale. Toute la question est celle de son équilibre. Donc, des tisanes de marrube blanc font l’affaire, de façon très naturelle.

Redécouvrez le marrube blanc, une véritable plante médicinale
Redécouvrez le marrube blanc, une véritable plante médicinale

Le marrube blanc contre le cancer ?

En revanche, à la question de savoir si le marrube blanc est efficace contre certains cancers, la question est trop délicate pour y répondre « de but en blanc » sur un site internet, ce ne serait pas sérieux…

La culture du marrube blanc

C’est une plante vivace (c’est-à-dire qui vit plusieurs années), facile à cultiver et à entretenir.

Plantez-la au printemps ou en automne, dans un sol léger et orienté au soleil. Espacez les pieds d’environ 40cm. Elle se plaît dans les sols pauvres et conditions climatiques difficiles (froid ou chaleur). C’est donc une plante rustique facile à cultiver !

Ses feuilles peuvent être récoltées durant toute sa période de végétation (du printemps à l’automne) et consommées fraîches. Les fleurs sont elles à récolter en été, il est possible de les faire sécher.

Comment le consommer ?

Le marrube blanc en tisane

Cette plante est facile à cultiver, ne vous en privez pas ! Utilisez ses feuilles fraîches directement en infusion.

Vous pouvez utiliser les fleurs en infusion : comptez 1,5 grammes de fleurs pour une tasse (200ml d’eau). Versez l’eau bouillante et laissez infuser 5 à 10 minutes.

Le marrube blanc en gélules

Plus rapide, cette plante médicinale existe sous forme de gélules. Là, prenez une gélule le matin, une le midi et la dernière le soir (ne pas dépasser 5 gélules par jour). On parle ici de gélules dosées à 290mg.

Attention à toujours demander son avis à votre médecin ou pharmacien. Les conseils donnés dans cet article ne peuvent se substituer à un avis médical.

Où en acheter ?

Pas d’inquiétude, le marrube blanc se trouve facilement en herboristerie. Il existe aussi sous forme de préparations standardisées. C’est une question de goût : son amertume n’est pas désagréable du tout, même si la cousine de la menthe n’en n’a pas le parfum !

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter d’autres articles sur le sujet :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer