Alimentationfeatured

La marjolaine ou l’origan des jardins

Une plante aromatique facile à faire pousser en pot, jardinière ou pleine terre

Aussi connue sous le nom d’origan des jardins, la marjolaine est une plante très appréciée dans le domaine culinaire. Plante vivace, elle est également utilisée pour ses vertus médicinales pour traiter certains troubles et maux.

Elle est utilisée aussi bien en cuisine, qu’en aromathérapie, en infusion ou en inhalation. Découvrez dans cet article quels sont ses bienfaits sur la santé, comment bien la planter et l’entretenir et quelles sont ses contre-indications.

La marjolaine, une plante aromatique

La marjolaine appartient à la famille des Lamiacées, comme la sauge, la menthe, le thym et l’origan, et son nom scientifique est Origanum majorana, bien que dans certains cas elle soit appelée Majorana hortensis.

  • Ses tiges au port érigé, de forme quadrangulaire, approchent les 60 centimètres de hauteur et ont une coloration rougeâtre caractéristique.
  • La racine n’atteint pas de grandes profondeurs dans le sol.
  • Ses feuilles vert-grisâtres sont petites et duveteuses, avec une forme ovale typique. Elles dégagent un parfum particulièrement intense et aromatique, qui donne une saveur subtile aux préparations.
  • Ses petites fleurs blanches-rosâtres sont rassemblées en épis.
  • Ses fruits sont formés par des capsules ovales qui, une fois mûres, ont une couleur plutôt foncée.

Son nom vient d’Amaraco, personnage de la mythologie grecque, gardien des parfums du roi de Chypre, qui mourut tragiquement et que les dieux, émus par son sort, transformèrent en plante odorante.

La fleur de marjolaine

Les fleurs de marjolaine sont très petites et de couleur blanche ou rose-violacée, elles sont regroupées en ombelles. Elles sont réunies en groupes serrés à l’aisselle des feuilles avec deux bractées en forme de cuillère.

marjolaine

La corolle est blanche au début de la floraison, puis tend à jaunir par la suite. La floraison a lieu en été, de juin à septembre.

La pollinisation se fait grâce à l’action des abeilles et autres insectes pollinisateurs.

Le fruit contient de très petites graines, de forme sphérique, de texture lisse et de couleur brune, qui conservent leur capacité de conservation et de germination même après 2 à 3 ans.

Quelle est la différence entre la marjolaine et l’origan ?

Ces aromatiques appartiennent à la même famille (Lamiacées) et au même genre (Origanum), mais sont deux plantes distinctes. On les confond souvent car elles sont similaires et fleurissent toutes deux de juin à septembre.



Ce sont de petites plantes vivaces, originaires des régions méditerranéenne, d’Asie et d’Afrique, et toutes les deux sont très utilisées en cuisine.

Cependant l’Origanum vulgare et l’Origanum majorana diffèrent par leur taille, car la marjolaine a tendance à être prostrée, tandis que l’origan produit de fines tiges dressées, au sommet desquelles de petites fleurs s’épanouissent en été.

De plus, contrairement à l’origan, la marjolaine n’est pas spontanée en Europe, mais elle y est cultivée.

  • L’origan (Origanum vulgare). Il pousse à l’état sauvage sur la quasi-totalité du territoire français. Il a de longues tiges parfumées et une posture droite. Il ressemble à un petit arbuste et atteint environ 45 cm de hauteur. Caractérisé par un goût chaud, aromatique et amer, c’est le protagoniste incontesté de la pizza et excellent dans la sauce tomate. Une pincée d’origan séché, associée au piment, donne un coup de pouce à tous les légumes d’été en général, et il se marie aussi très bien avec les légumineuses, les haricots en particulier.

  • La marjolaine (Origanum majorana). Elle se distingue de l’origan par ses feuilles plus poilues. Son arôme est plus délicat et frais, et moins piquant, car ses feuilles sont exemptes des composés phénoliques présents dans l’origan. Elle a besoin d’un climat moins chaud. Selon les variétés et les conditions de culture, c’est une plante annuelle (dans les zones climatiques froides) ou pérenne (dans la région méditerranéenne).

Les différentes variétés de marjolaine

C’est une plante vivace arbustive et aromatique de la famille des Lamiacées et on dénombre une trentaine de variétés.

La marjolaine sauvage

Il existe tout d’abord des variétés vivaces, appelées marjolaines des jardins ou à coquilles, et également des variétés sauvages, appelées origan de prés, thym des bergers ou thé rouge.

Il ne faut pas confondre l’origan commun (Origanum vulgare) appelé aussi marjolaine des jardins ou marjolaine sauvage avec la marjolaine. C’est une espèce très proche, mais pas la même plante.

La marjolaine séchée

Les rameaux fleuris et les feuilles de marjolaine ont la particularité de pouvoir être séchés au moment même de leur cueillette.

Il est conseillé de les suspendre juste après les avoir récoltés, la tête en bas, dans un endroit sec, aéré et sombre, afin que les feuilles puissent conserver tous leurs arômes caractéristiques.

marjolaine

 

Une fois les tiges séchées, elles peuvent être émiettées et placées dans des bocaux en verre.

Au contraire de l’origan, la marjolaine va perdre une grande partie de son arôme lors du séchage. Pour ça il est toujours préférable de la consommer fraîche ou même congelée.

Les valeurs nutritionnelles de la marjolaine

La marjolaine est une plante qui renferme de nombreux nutriments comme des lipides, des glucides, des vitamines ou encore du sodium. Voici les valeurs retrouvées dans 100 gr :

Parmi les vitamines retrouvées, il y a de la vitamine C (51.4 mg) et de la vitamine B6 (1.2 mg). Enfin, la marjolaine contient 272 calories, 4.1 g de sucres et 40 g de fibres alimentaires.

Les bienfaits de la marjolaine sur la santé

Elle a des propriétés digestives utiles contre les maux d’estomac et les gonflements abdominaux.

On peut l’utiliser pour calmer les douleurs menstruelles, l’anxiété, les maux de tête dus au stress, l’insomnie.

Elle est également un tonique efficace lorsqu’elle est ajoutée à l’eau du bain. Cette plante peut être utilisée tant en usage en interne qu’externe. Elle peut notamment être utilisée en cas de flatulences ou de mauvaise digestion.

Elle peut aussi être prise si vous souffrez de tics au niveau du visage et de migraines.

Contre les sciatiques, les douleurs liées aux rhumatismes et les torticolis, elle est aussi efficace. Cette dernière est aussi reconnue pour ses propriétés diurétiques et toniques.

En utilisation externe, la marjolaine peut aussi soulager les zones douloureuses (pour profiter de ce bienfait, il faut mélanger 250 g de plante et 1 l d’huile d’olive). Elle est aussi idéale pour apaiser les infections buccales comme les aphtes et la gingivite.

Enfin, elle permet d’apaiser les symptômes du rhume. Elle est très efficace pour se remettre d’un coup de froid. En inhalation, elle permet de décongestionner les sinus. En infusion, elle permet de combattre les sinusites, les rhinites, les maux de tête et les douleurs musculaires.

Le saviez-vous ? Cette plante aromatique a la réputation de guérir le chagrin. Une goutte d’huile essentielle de cette plante déposée sur l’intérieur vos deux poignets suivie d’une grande inspiration soulageront votre peine.

Précautions et contre-indications à la consommation de marjolaine

La marjolaine doit être consommée avec précaution et un dosage approprié doit être respecté pour éviter une intoxication.

Cette plante est également à éviter chez les enfants en bas âge, les femmes enceintes ainsi que chez celles qui allaitent.

Comment planter la marjolaine ?

Pour cultiver, il faut un climat doux, car la plante aime le soleil. Selon la variété, elle est cultivée comme une plante vivace dans le sud de la France. Très souvent, elle pousse spontanément au bord des champs.

Par contre, dans les régions au climat tempéré, cette herbe aromatique est généralement cultivée comme une plante annuelle, car elle souffre beaucoup des gelées prolongées.

On peut la planter en pot, en jardinière, au jardin d’aromates ou encore au potager. Elle doit être plantée dans une terre légère et riche en humus.

marjolaine

La plantation se fait en mai ou en juin. Les plants doivent être espacés d’au moins 30 cm les uns par rapport aux autres.

Pour une plantation en pot ou en jardinière, il faut remplir les contenants en terre cuite d’un mélange à parts égales de terre du jardin, de compost et de sable grossier.

Association de culture pour la marjolaine

C’est un excellent allié pour les aficionados de l’association de cultures. Elle est en effet bénéfique à tous les légumes !




En revanche, elle ne supporte pas la concurrence. Il faut donc veiller à ce que les autres plantes n’envahissent pas la marjolaine.

Comment entretenir ses plants de marjolaine ?

La marjolaine a peu de besoin en eau mais il faut tout de même veiller à ce qu’elle ne se dessèche pas. Binez et sarclez régulièrement afin que le sol puisse emmagasiner de la chaleur.

Cette plante n’étant pas très résistante au froid humide, vous pouvez la planter sur butte et faire un paillage quand l’hiver approche.

Afin de favoriser la repousse, coupez-la de façon à ce qu’il ne reste que des plants d’une vingtaine de centimètres de long.

marjolaine

La phalène blanche, qui est un papillon de nuit, peut causer des dégâts à vos plants. Vous pouvez utiliser le bacille de Thuringe pour vous en débarrasser.

Il s’agit d’un insecticides qui ne contient aucun produit chimique. Cet insecticide est élaboré à partir d’une bactérie pathogène qui rend malade l’insecte qui attaque la plante.

La récolte de la marjolaine

La récolte peut commencer en été et se prolonger jusqu’en automne. Les parties les plus utilisées, à des fins thérapeutiques et en cuisine, sont les sommités fleuries et les feuilles.

La récolte doit toujours avoir lieu dans la phase initiale de la floraison, en coupant les parties apicales avec les branches elles-mêmes.




La marjolaine en cuisine

Excellente dans les mélanges, elle figure parmi les herbes de Provence et aussi le Zaatar, un mélange d’origine arabe utilisé principalement pour aromatiser une tranche de pain grillé arrosée d’huile d’olive ou le pain pita.

L’idéal est de l’ajouter à la préparation au dernier moment, afin de conserver l’arôme plus longtemps. En effet, la chaleur gâche son arôme et ses propriétés, alors faites attention à ne l’utiliser qu’en fin de cuisson.

Les feuilles agrémentent les champignons et les les légumes, en particulier les courgettes, les choux, le potiron, les tomates, les lentilles. Elle peut être ajouté aux soupes, aux salades, aux ragoûts et potages.

Rillettes de thon à la marjolaine

Les ingrédients sont :

  • 2 boîtes de thon à l’huile
  • 2 cuillères à soupe de mayonnaise
  • 2 cuillères à soupe de fromage de chèvre
  • le jus d’1 citron
  • 100 gr de beurre ramolli
  • 1/2 cuillère de marjolaine séchée

Préparation. Mélangez le thon, la mayonnaise, le fromage, le jus de citron. Salez et poivrez à votre convenance. Mettez ce mélange au réfrigérateur afin de le servir frais sur des blinis ou du pain.

Caviar d’aubergine à la marjolaine

Pour ce plat, les ingrédients à réunir sont :

  • 2 aubergines
  • 50 g d’olives noires
  • 1/2 cuillère de marjolaine
  • 2 gousses d’ail
  • 1 cuillère à soupe de paprika doux
  • 1 cuillère à soupe de cumin
  • 10 cl d’huile d’olive
  • Du sel et 1/2 cuillère de poivre

Préparation. En premier, épluchez les aubergines, mettez-les à cuire dans de l’eau bouillante et salée (ajoutez 3 cuillères à café) entre 10 et 15 minutes (il faut que les aubergines soient tendres, si tel n’est pas le cas, poursuivez un peu la cuisson).

Une fois cuites, mettez-les à égoutter et à refroidir dans une passoire. Dès qu’elles sont bien essorées, il faudra les hacher jusqu’à obtenir une texture crémeuse.




Prenez une poêle et faites revenir l’aubergine et l’ail dans un peu d’huile, puis ajoutez le paprika, la marjolaine, le sel et le poivre.

Mélangez bien et laissez cuire sur feu doux tout en remuant de temps en temps avec une cuillère en bois. Travaillez jusqu’à obtenir la consistance d’une purée.

Dans un plat, versez cette préparation, arrosez avec l’huile d’olive, saupoudrez de cumin, incorporez quelques olives et servez.

Cake à la marjolaine, aux tomates et à l’huile d’olive

Pour ce gâteau salé, rassemblez :

  • 2 tomates de taille moyenne
  • 200 gr de feta
  • 3 cuillères à soupe de marjolaine séchée ou fraîche
  • 200 gr de farine
  • 100 gr de lait entier
  • 3 œufs
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 50 gr de fromage râpé
  • 30 gr de fécule de maïs
  • 1 sachet de levure

Préparation. Préchauffez le four à 180°. Prenez un saladier et ajoutez tous les ingrédients secs : levure, farine, fromage râpé et fécule de maïs. Dans un autre récipient, incorporez le lait, l’huile d’olive et les œufs. Mélangez ensuite les ingrédients secs et les humides.


Égouttez la feta et coupez-la en cubes de petite taille. Lavez les tomates, coupez-les en tranches pour ensuite former des petits cubes.

Ajoutez les cubes de fromage et de tomate dans les ingrédients secs et incorporez 1 cuillère à soupe de marjolaine. Versez ce mélange dans les ingrédients « humides », mélangez le tout en faisant attention de ne pas écraser les cubes de fromage.

Versez cette préparation dans un moule à cake et saupoudrez de marjolaine (3 pincées est une proportion correcte). Mettez au four 40 minutes.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

  • Les nombreuses vertus de l’aneth
  • Les propriétés et les bienfaits du persil
  • Romarin : une herbe aromatique prometteuse.
  • Les propriétés médicinales et aromatiques de la menthe
  • Menthe poivrée : une plante aux nombreuses vertus médicinales
  • Cerfeuil : ses vertus et bienfaits pour l’alimentation et la santé

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer