Bien-être et santéfeatured

La magnétothérapie : restez vigilant !

Si toutes les médecines douces ne sont pas à jeter aux orties loin de là, la magnétothérapie est à juste raison, non reconnue : votre souffrance ne doit jamais être un motif pour vous faire abuser.

Les origines de la magnétothérapie

Elle pourrait même faire avouer une femme infidèle… Disposer des aimants sous l’oreiller de son épouse la ferait avouer : au Moyen-Age, la croyance tenait lieu de fondement scientifique. Les mêmes aimants servaient à nettoyer les plaies et à stopper la calvitie.

Le magnétisme fascine : avant le coup de l’oreiller, les Grecs se mettaient des pierres magnétisées dans la poche, contre l’arthrite. Puis au XVIe siècle, Paracelse théorisa l’hypothèse selon laquelle des aimants pouvaient attirer les microbes hors de l’organisme. En somme, toujours la même idée d’expurger le fautif.

Puis le médecin allemand Franz-Anton Mesmer vit les choses en grand : il voulut tout simplement refonder la science, en la basant sur l’existence d’un fluide magnétique universel. Il est aujourd’hui considéré comme l’inventeur du charlatanisme.

L’une de ses méthodes fut son célèbre baquet, empli de verre pilé et de limaille de fer, autour duquel jusqu’à trente patientes (plutôt de femmes, tant qu’à faire de la bonne société) encordées avaient des crises d’hystérie contagieuses. Le résultat fut surtout une juteuse escroquerie financière, avec le soutien de Marie-Antoinette.

Or, ce sont à gros traits, les principaux repères historico-fondateurs de la magnétothérapie. Étrange, qu’elle ait recouvré une seconde jeunesse, dans les années 1980.

Attention à la magnétothérapie
Attention à la magnétothérapie

Le principe : des cellules sensibles au champ magnétique et du fer dans le sang

A ne pas confondre avec l’IRM

Mais pourquoi la magnétothérapie est-elle taxée d’abracadabrante, alors que la médecine se sert d’IRM pour faire les bons diagnostics ?

Lorsque vous vous soumettez à une IRM, un puissant aimant fait vibrer les noyaux d’hydrogène des tissus de votre organisme. Ces noyaux contiennent des protons, qui réagissent alors comme autant d’aimants : en vibrant, ils émettent un signal capté par une antenne. Ces signaux sont ensuite transformés en images. L’imagerie par résonance magnétique permet une détection fine des lésions des organes et tissus mous. Elle a remplacé les rayons X.

Cette aimantation des protons des noyaux d’hydrogène de l’organisme est temporaire : elle dure le temps de l’examen. Et ne modifie strictement rien à votre organisme. L’aimant est portant extrêmement puissant : sans comparaison avec les aimants vendus dans le commerce à des fins de magnétothérapie.



Par ailleurs, le sang humain contient bien du fer : mais il est totalement insensible au moindre champ magnétique. De ce côté-là, circulez, il n’y a rien à voir.

L’un dans l’autre, un champ magnétique exercé sur les cellules ou une aimantation du fluide sanguin n’ont aucun fondement thérapeutique.

Magnétothérapie Haute Fréquence
Prix mis à jour le 28-05-2020 à 11:09 PM.
Mon guide des médecines douces
Prix mis à jour le 28-05-2020 à 11:09 PM.

Rien de prouvé au-delà de l’effet placebo

Au mieux, la magnétothérapie ne fait pas de mal : c’est ce qu’a affirmé l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1997. Par ailleurs, elle a opéré un retour en force via le Japon, où un certain docteur Kyoichi Nakagawa, qui avait développé la théorie du « syndrome de déficience du champ magnétique », selon laquelle la perte de son champ magnétique par la Terre doit être compensée au niveau de l’individu.

Selon ses défenseurs, la magnétothérapie soignerait la douleurs physiques (migraines, douleurs articulaires et musculaires, mais aussi consolidation des fractures) et mentales (état dépressif, stress, angoisses, insomnies).

Pour ce faire, deux grandes méthodes : la magnétothérapie statique est le port d’accessoires magnétisés (bijoux, colliers, gilets, genouillères et même sandales ou tongs), mais aussi patchs à coller sur la peau ou encore investissement dans une literie équipée d’aimants (matelas, oreillers). Leur polarisation nord-sud viendrait à bout de certaines douleurs. En l’occurrence, vous pouvez vous débrouillez tout seul, en achetant votre panoplie.

L’autre méthode est la magnétothérapie pulsée : un champ magnétique « traverse les cellules, ce qui améliore la circulation de l’oxygène dans les cellules et en accélère la régénération. » … on ose à peine recopier ce qui se vante sur certains sites internet. Mais vous reconnaissez tout de même une très pâle copie du principe de l’IRM. En un mot, vous allez payer des consultations non remboursées, juste pour un effet placebo.

Attention à la magnétothérapie
Attention à la magnétothérapie

La magnétothérapie n’est vraiment pas pour vous si …

Si vous êtes une femme enceinte ou porteur d’un pacemaker, évitez la magnétothérapie. Et pour tous les autres, souvenez-vous que votre téléphone portable et le wifi chez soi diffusent des ondes au champ électromagnétique bien plus puissant. Si vous avez des migraines, regardez plutôt de ce côté-là, une piste parmi beaucoup d’autres.

Bref, ne vous laissez pas déboussoler : oui, le champ magnétique existe. Et oui, la magnétothérapie a franchi la porte de certains hôpitaux, du côté des soins palliatifs. Mais non, ses promoteurs n’ont pas plus de connaissances médicales que vous et moi. Et c’est bien le problème.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter d’autres sujets connexes :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer