Macrobiotique : le Yin et le Yang

Nous le savons, certains aliments sont acides, d’autres alcalins. Cette version occidentale a sa traduction asiatique basée sur le Yin et le Yang, proche du végétalisme : la macrobiotique.


Alimentation macrobiotique : nos aliments sont Yin ou Yang

La macrobiotique est ce régime alimentaire dont le but est de vivre plus longtemps : « macro » (grand) et « bio » (vie).

« Que l’aliment soit ton médicament », énonçait Hippocrate.

Si le Dr Christoph Wilhem Hufeland, médecin personnel du roi de Prusse Frédéric III, fut le précurseur de la macrobiotique, le fondateur contemporain de cette « médecine préventive » est le japonais Georges Ohsawa.

De fait, celui-ci établit le lien entre l’alimentation des moines zen et leur espérance de vie : et d’en déduire qu’à l’instar de l’énergie vitale, les aliments dont notre organisme puisent l’énergie, étaient douées d’une énergie active et émettrice – le Yang – ou passive et réceptrice – le Yin.




La macrobiotique consiste à prendre en compte, par notre alimentation, cet équilibre entre le Yin et le Yang.

La macrobiotique, le Yin et le Yang

Régime macrobiotique : quels sont les aliments Yin et ceux Yang ?

Notre esprit cartésien aurait envie de classer les aliments en deux colonnes : certains aliments sont Yang – la viande, les volailles, le café, les épices – et d’autres Yin – le sucre raffiné, les légumes crus, les fruits tropicaux, l’alcool. Ainsi le Yin et le Yang ne recouvrent-ils pas exactement nos notions d’aliments respectivement acides et alcalins.

La palette des aliments Yin et Yang ne répond cependant pas à une énumération en deux colonnes : mais à un nuancier, certains légumes étant plus Yin que d’autres, ces derniers étant alors plus Yang. Ainsi de la carotte et du céleri : pour Yin, la carotte qui pousse à la verticale sous terre, est plus Yang que le céleri.




La macrobiotique, le Yin et le Yang

Quelques points de repère pour s’initier à la macrobiotique

Proche du végétalisme, la macrobiotique ne proscrit cependant aucun aliment.

  • Elle part du principe que l’être humain étant déjà Yang, il faut éviter de le surcharger en cette énergie.
  • Et, tant qu’à consommer des protéines animales, il est préférable de les choisir éloignées, en terme d’évolution : le poisson plutôt que la volaille.

Beaucoup d’aliments sont de façon modérer Yin et Yang : les céréales entières, les légumes, les algues et, justement, les poissons blancs. Ils sont la base d’un régime macrobiotique.

Celui-ci observé à la lettre, revient à une alimentation composée pour moitié voire plus, de céréales entières et pour l’autre moitié de légumes, légumineuses (pois, haricot), algues et produits de soja fermentés.

Un régime qui diffère passablement, par son équilibre et par sa moindre variété, des habitudes culinaires occidentales, même si une période de transition comprend des protéines animales à hauteur de 20%.




La macrobiotique insiste beaucoup sur le fait que les céréales doivent être des graines entières.

De même, l’eau de cuisson est très importante : elle doit être de source ou filtrée.

Une cuisson qui exclut le micro-ondes. Et des végétaux locaux et de saison.

Le Livre de cuisine macrobiotique
Le Livre de cuisine macrobiotique

Cuisine macrobiotique: quelles alternatives culinaires ?

Née au Japon, la macrobiotique déconseille certains légumes trop Yin qui nous sont pourtant familiers – la pomme de terre, la tomate, l’aubergine ou encore les salades.

Sont, en revanche, privilégiés ce radis oriental qu’est le Daïkon – cousin de notre radis noir – , la pâte de soja fermenté qu’est le Miso et que l’on trouve désormais facilement chez nous, ou encore le fameux thé Bancha, ce thé vert typiquement japonais.




Faut-il croire à la macrobiotique ?

  • Les critiques pointent son indigence en nutriments, source de carences.
  • De ce fait, elle est déconseillée aux femmes enceintes et avant l’adolescence.

En revanche, elle séduit ceux qui estiment l’alimentation occidentale trop riche, de même que ceux préoccupés de la survie d’une planète peuplée de neuf milliard d’être humains.

Le tout est dans la nuance, dans ce fameux équilibre entre le Yin et le Yang.

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi:




Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *