Pratiques douces

Médecine naturelle : le recours à macération des plantes

Une pratique naturelle qui décuple les vertus des plantes médicinales

En phytothérapie, la macération est un procédé utilisé afin d’extraire les principes actifs et arômes des plantes médicinales par dissolution dans un liquide. Selon le type de plante et l’usage qui lui ait destiné, plusieurs méthodes de macération seront à privilégier : macération à froid, macérât huileux ou encore pour obtenir des teinture-mères. Les plantes médicinales participent au soulagement des troubles mineurs du quotidien. Par le recours à la macération, vous en décuplez les effets. Tour d’horizon de ces procédés.

Médecine naturelle : le recours à macération des plantes

Macération et plantes : principes et définitions

Ancré dans les usages de soins des maux quotidiens, la médecine naturelle qu’est la phytothérapie repose sur l’utilisation des plantes fraîches ou sèches.

Les plantes dites médicinales sont alors utilisées en prévention pour réguler l’organisme et en méthode de soin.

Les adeptes de phytothérapie estiment qu’un trouble et certaines maladies surviennent du fait de l’existence du déséquilibre entre les systèmes qui composent le corps humain : psyché, hormones, système immunitaire, système de drainage des organes, etc.

Afin de rétablir l’équilibre interne, les phytothérapeutes peuvent avoir recours à quatre méthodes dites galéniques de préparation des plantes.

  • L’infusion : la plus répandue et usitée, elle consiste à déposer la plante dans l’eau au moment de l’ébullition et la laisser reposer pendant quelques minutes jusqu’à une heure, selon les plantes.
  • L’inhalation : il s’agit de verser l’eau bouillante sur les plantes et d’en respirer la vapeur. Cette technique peut aussi être réalisée en versant quelques gouttes d’huile essentielle dans l’eau chaude.
  • La décoction : il s’agit d’intégrer les plantes dans l’eau bouillante et de laisser bouillir la préparation pendant quelques minutes.
  • La macération : les plantes sont plongées dans un liquide froid pendant plusieurs heures voire semaines pour les teintures mères.

La technique de macération est tout à fait indiquée pour les plantes fragiles qui ne résistent pas à la chaleur de l’eau bouillante. Il est possible d’utiliser aussi bien des plantes fraîches que séchées.

Macération de milpertuis dans un bocal en verre
Millepertuis en macérât

Extraction des bienfaits des plantes par macération :  contre-indications et recommandations

Il est tout à fait envisageable de réaliser des macérations de plantes à domicile. Nous allons vous en présenter quelques-unes ci-dessous. Mais il reste extrêmement important de demander les conseils d’un spécialiste avant toute consommation de plantes médicinales et ce, quel que soit le procédé phytothérapeutique que vous aurez choisi.

Par exemple, nous vous déconseillons de tenter de fabriquer vous-mêmes des teintures-mères (macération hydro-alcoolique) et de les acheter directement auprès d’un herboriste. Ce professionnel vous partagera ses recommandations et ses explications.

En revanche, envisager un macérât huileux ou une macération à l’eau froide à la maison est tout à fait possible.



A la découverte des techniques de macération des plantes

La macération à froid des plantes médicinales

La macération à froid, également appelée infusion à froid, consiste à laisser tremper les plantes médicinales dans de l’eau froide pendant 10 à 12 heures.

Attention, évitez de dépasser ce temps car le processus pourrait se transformer en fermentation.

Aussi, l’eau est un mauvais conservateur et nous vous recommandons de consommer la préparation dans les 24h suivant la fin de la macération.

La macération à froid peut se faire sur la majorité des plantes. Elle est, tout de même, particulièrement adaptée aux plantes riches en mucilages qui sont très bénéfiques pour le système digestif : la guimauve, la gentiane, la réglisse, la mauve, etc.

Le macérât huileux : quelle huile pour profiter des pouvoirs des plantes ?

Le macérât huileux se destine à l’usage externe. Il peut être appliqué seul ou être intégré à des soins corporels et huiles de massages.

Afin de réussir votre macérât huileux, utilisez des huiles végétales qui ne s’oxydent pas comme l’huile d’olive, de tournesol, de jojoba ou sésame extraite à froid et bio. Pour éviter toute fermentation, préférez les plantes séchées.

Pour obtenir un macérât huileux de qualité, voici comment faire :

  • Remplir un bocal jusqu’au ⅔ de plantes séchées. Le récipient doit être propre et l’air doit continuer à passer pour laisser l’huile respirer. Vous pouvez le recouvrir à l’aide d’un torchon sec par exemple ou de papier sulfurisé
  • laisser macérer pendant 3 semaine à 1 mois
  • Chaque jour, vérifier que le niveau d’huile n’est pas inférieur au niveau des plantes. Si c’est le cas, ajouter de l’huile pour éviter tout risque d’oxydation.
  •  Mélanger régulièrement pendant le temps de macération
  • A l’issue du processus, verser la préparation filtrée dans des petits bocaux hermétiques à placer dans un droit ombragé et frais.

Des plantes telles la calendula, la lavande, le millepertuis, le lilas ou encore le romarin, seront idéales.

Macération : femme versant de l'huile dans un grand pot en verre contennat des fleurs séchées
Macérât huileux

La macération des plantes pour créer des teintures-mères

Une teinture-mère est obtenue par macération de plantes fraîches dans de l’alcool fort (60° à 90°) ou dans un mélange hydroalcoolique. Ce procédé permet de décupler les vertus des plantes, à l’instar des huiles essentielles.

Il est donc recommandé de les utiliser avec précautions. L’usage des teintures-mères est déconseillé aux femmes enceinte et allaitantes et aux enfants de moins de 12 ans.

Elles peuvent être ingérées dans le cadre d’une cure de 3 semaines maximum ou appliquées sur la peau à condition d’être diluées au préalable dans de l’eau, un beurre végétal ou une huile végétale.

Macération : filtrage du macérât

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page