Bien-être et santé

Le lycopène, ce puissant antioxydant dont la tomate est si riche

L’été, c’est la saison du lycopène, ou si vous préférez de la tomate, mais aussi de la pastèque, du poivron, du pamplemousse rose. Le lycopène ? Le plus puissant antioxydant du corps humain.

Définition du lycopène : le pigment rouge des fruits et légumes

Qu’est-ce que c’est ?

Le lycopène est un terpène, classe d’hydrocarbures très répandue dans le règne végétal (il a la même racine étymologique que la térébenthine), de la famille des carotènes, celles-ci étant un « dimère » de la vitamine A (entendez deux molécules identiques qui en donnent une troisième).

Le lycopène est le caroténoïde le plus abondant dans le corps humain. Et c’est le plus puissant pour éliminer les atomes d’oxygène intracellulaires, autrement-dit les radicaux libres. Le lycopène est donc un puissant antioxydant, au point de le recommander dans la prévention de certains cancers, en particulier de la prostate.

Comment ça marche ?

Cet anti oxydant est liposoluble. Or, les radicaux libres se forment dans la partie lipidique des cellules.

Quand nous mangeons une tomate, le lycopène assimilé passe dans le sang qui l’achemine vers le foie. Celui-ci le distribue alors aux différents tissus de l’organisme. Un stock de lycopène qui dure environ trois jours. Néanmoins, il n’y a pas d’apport journalier recommandé pour savoir combien de tomates manger chaque jour…

Focus sur le lycopène, un puissant anti oxydant
Focus sur le lycopène, un puissant anti oxydant

Son rôle

Cancers de la prostate et de la peau

Les études épidémiologiques convergent pour approuver le rôle préventif de la consommation de lycopène dans la prévention du cancer de la prostate. C’est ce qu’ont démontré les médecins de l’Université de Harvard, forts d’une centaine d’études à travers le monde, confirmées sur une population d’hommes atteints d’un cancer localisé de la prostate.

La consommation bihebdomadaire de lycopène aurait un réel effet préventif. Quant aux sujets atteints d’un cancer localisé, la prise de lycopène freinerait le développement de la tumeur. Le Fonds mondial de recherche pour le cancer préconise, pour sa part, la consommation du lycopène contenu dans les pamplemousses et les tomates.

D’autres cancers et d ‘autres maladies également…

Le lycopène entrerait également dans la prévention d’autres cancers, de l’œsophage, du côlon, mais aussi du poumon et de l’utérus. Il également recommandé contre l’ostéoporose et en cas de diabète de type 2.

Par ailleurs, c’est un excellent protecteur de la peau. Si le soleil est bon pour faire le plein de vitamine D, l’excès d’exposition fait prendre le risque de cancers de la peau. Le lycopène protège le derme, ce qui ne veut pas dire que manger des tomates dispense de se protéger des UV.



Enfin, le système cardio-vasculaire préfère, lui aussi, que l’on mange des tomates plutôt que des mauvaises graisses. Voici qui évite l’accumulation de mauvais cholestérol.

Dans quels aliments trouver le lycopène ?

La tomate, la meilleure source

Depuis son importation en Europe au XVIe siècle par les Espagnols depuis le Mexique, la tomate a essaimé dans presque toutes les cuisines du monde. La Chine en est le premier producteur mondial. Mais gardons une préférence pour sa culture méditerranéenne, qui présente le double avantage de ne pas être hors-sol, et de l’associer aux bons lipides que sont les pâtes et l’huile d’olive.

Un puissant anti oxydant contenu notamment dans la tomate
Un puissant anti oxydant contenu notamment dans la tomate

La tomate cuite est d’un meilleur apport en lycopène : la cuisson le rend encore mieux bio disponible. Néanmoins, ne devenez pas monomaniaques des tomates farcies, la bonne idée est d’alterner tomates crues et cuites, en somme de varier votre alimentation.

D’autres fruits aussi !

Tant qu’à faire, n’oubliez pas non plus que le pamplemousse rose, la pastèque, mas aussi la papaye et la goyave sont riches en lycopène. Ces derniers étant exotiques, sont plus onéreux, mais la santé n’a pas de prix.

Les compléments alimentaires, ne vous faites plus avoir

Les sites pullulent, qui vous vendent des extraits de tomates à prix d’or. Or, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) est formelle : « les produits contenant du lycopène ne peuvent pas prétendre contribuer à la santé de la prostate, du cœur et des vaisseaux sanguins, ainsi que celle des yeux des personnes âgées, ni prétendre réduire ou abaisser le taux de cholestérol sanguin ». Les allégations sont donc interdites.

Mieux vaut manger des produits naturels. Et, en cas de cancer, l’automédication est d’autant plus exclue, que vous ne connaissez pas les interactions des substances entre elles.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter ces articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer