Actualitéfeatured

Le véritable coût des prospectus et dépliants publicitaires

Qui ne reçoit pas plusieurs fois par semaine si ce n’est tous les jours des publicités dans sa boite aux lettres ? Coût financier, coût environnemental, coût économique… que représentent vraiment ces publicités papier ?

L’ONG (Organisation Non Gouvernementale) UFC Que choisir a récemment mené une étude sur ce que coutent et impliquent ces abondantes publicités pour la société. Ce sont près de 800 bénévoles qui ont analysé le contenu publicitaire de leur boite aux lettres : nombre, poids, enseignes, fréquence… des prospectus qui leur sont parvenus. Un tiers des bénévoles avaient apposé sur leur boite aux lettres avant le début de l’enquête la mention « Stop Pub ».

INTÉRESSANT : Le panneau publicitaire qui produit de l’eau potable

Il en ressort que les foyers avec l’étiquette « Stop Pub » ont reçu durant un mois 12 publicités contre 72 prospectus pour les personnes n’ayant pas ce fameux autocollant. Les publicités concernant les grandes surfaces de distribution sont le plus représentées (36%) viennent ensuite les dépliants pour le jardinage et bricolage (17%), puis la décoration et ameublement (16%), le reste se partage entre les vêtements, les nouvelles technologies, le sport, les commerces de proximité.

L’ONG conclut donc à la réelle efficacité du petit panneau « Stop Pub » qui selon l’étude permet de faire diminuer la quantité de publicité d’environ 85% ! A ce sujet, l’UFC déplore cependant que le gouvernement français n’est pas poursuivit plus activement sa campagne menée entre 2004 et 2008 et qu’il soit parfois difficile de trouver le petit autocollant cerné. Si c’est votre cas, voici un lien où il est possible de le télécharger, l’imprimer puis le coller sur sa boite aux lettres. Il est aussi possible d’imprimer une planche entière et de la distribuer à ses voisins, collègues, amis…

A CONSULTER : Recyclez votre papier journal : 25 idées originales !

L’UFC Que Choisir qualifie ce démarchage papier de véritable pollution. En effet, près de 70 000 tonnes de prospectus sont distribués chaque mois, ce qui représente un investissement proche de 3 milliards pour les annonceurs. Ces derniers ne sont cependant pas tenus de participer financièrement au recyclage de ces papiers. Le coût financier étant assumé à la fois par les ménages via la taxe d’enlèvement des ordures ménagères et la collectivité. De plus, en France seulement la moitié des papiers sont recyclés

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer