Actualitéfeatured

L’antiloft : à New York, le rêve américain se miniaturise

Consommer moins d’objets, occuper moins d’espace, dépenser moins d’énergie : le rêve américain se miniaturise, crise écologique et économique oblige.

L’antiloft : à New York, le rêve américain se miniaturise

Big Apple version éco-frugale devient «Small Apple» et les designers new-yorkais travaillent sur des projets ultra-petits, mais ultra-design !

Graham Hill architecte designer a été élevé par des parents hippies dans une cabane en bois. Militant vert, fondateur du réputé site écolo treehugger.com, prônant la diminution de la consommation de viande (végétarien la semaine), il s’attaque désormais aux logements.

LIRE AUSSI : Le Wi-fi à Paris, un nouvel espace vert

Son nouveau projet s’appelle LifeEdited : imaginer l’aménagement de petites surfaces dotées d’autant de confort que les grandes, le coût et l’impact environnemental en moins. Lancé par un concours créatif, ce logement de 40 m2 est un véritable «couteau suisse du quotidien».

Écologique et astucieux, on peut y dîner à douze, disposer d’une chambre d’amis, d’un espace de travail, d’un home cinéma, etc. Tout est escamotable, empilable, repliable.

[nggallery id=372 template=filmstrip]

Mais au-delà de cet aménagement millimétré, c’est une nouvelle façon d’appréhender la collectivité qui est envisagée. Limiter le nombre d’objets à posséder devient nécessaire. Graham Green propose donc de repenser toute la logistique, en s’appuyant sur l’économie du partage dans la conception même des immeubles.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page