Actualitéfeatured

Label écologique ou écolabel : notre guide

Identifiez les logos à valeur environnementale !

Le label écologique, ça vous parle ? En novembre 2020, ce sont non moins de 456 logos qui ornent nos packagings aux quatre coins du globe. AB, Demeter ou FSC : difficile de s’y retrouver parmi cette jungle de sigles et d’acronymes. Faisons le point ensemble sur ces petites lettres que les acteurs du green affectionnent tant.

Qu’est-ce qu’un label écologique ?

Un label écologique, ou label environnemental, atteste qu’un produit, une marque ou une entreprise réduit son impact sur l’environnement. Il prouve le respect d’un cahier des charges établi au préalable par un organisme certificateur.

Extrêmement nombreux, ces labels varient selon l’objet ou le service à récompenser. Des domaines aussi variés que l’alimentation, les produits d’entretien, les cosmétiques, les vêtements, le mobilier, le multimédia ou l’hébergement peuvent prétendre à ces logos « verts ».

Le terme « écolabel », considéré comme synonyme du label écologique, fait plutôt référence à ceux décernés spécifiquement par l’Union Européenne.

Qui décerne le label de certification ?

De nombreux organismes de certification gèrent l’attribution des labels. Parfois auto-proclamés par des filières industrielles ou des organisations non gouvernementales (ONG), ils sont également régies par des collectivités comme l’État ou l’Union Européenne. En France, l’AFNOR Certification délivre la majorité des labels « Écolabel européen » et « NF environnement ».

Bon à savoir : certains labels font l’objet d’une caution environnementale : conseils scientifiques, associations de consommateurs, ONG… C’est par exemple le cas de Forest Stewardship Council (FSC), soutenu par le World Wide Fund for Nature (WWF).

Comment obtenir un label écologique ?

S’engager dans la quête du label écologique reste un parcours long et parfois fastidieux, mais avec une belle récompense à la clé : celle de renforcer son crédit auprès du consommateur, toujours plus soucieux de transparence, et bien entendu d’étayer son discours marketing.

Obtenir un label écologique commence par une démarche volontaire, en déposant un dossier technique détaillé à l’organisme certificateur souhaité. Celui-ci doit rassembler les principales preuves de la conformité du service ou des produits au cahier des charges : déclarations sur l’honneur, fiches de données sécurité, justificatifs d’achats…

S’ensuit alors un audit payant, destiné à établir la véracité des informations communiquées : des vérifications in situ ainsi que des prélèvements d’échantillons aléatoires sont réalisés.



Si le rapport est favorable, un agrément est alors délivré, marquant le droit d’apposer le logo tant convoité. Des contrôles plus ou moins inopinés surviennent ponctuellement, afin d’assurer la continuité du suivi et repérer d’éventuelles failles dans le process. Cette surveillance s’assouplit généralement après plusieurs années de certification.

Rien n’est cependant acquis de manière définitive : ce précieux sésame doit être renouvelé périodiquement, et sera retiré en cas de manquement avéré aux exigences du label.

Label AB (agriculture biologique)
Label AB (agriculture biologique)

Quelques grandes catégories de labels écologiques

Label écologique et alimentation

Dans le domaine de l’agro-alimentaire, les labels écologiques s’attardent généralement sur différents points, par exemple :

  • le recours aux pesticides, engrais de synthèse, OGM ou antibiotiques ;
  • la préservation des eaux et des sols ;
  • le respect de la biodiversité et du bien-être animal ;
  • le soutien à l’agriculture locale.

Label écologique et hôtellerie

Les hôtels, gîtes et campings ont aussi droit à leurs labels. Sont pris en compte l’impact environnemental des bâtiments, la réduction des consommations énergétiques, l’intégration dans l’environnement, le tri des déchets, le recours à des produits d’entretien respectueux de l’environnement…

Label écologique et textile

Certains labels concernent également les vêtements, chaussures et linge de maison : production écologique des fibres naturelles, interdiction de substances dangereuses pour la santé (teintures, impressions, prétraitements), critères d’aptitudes à l’usage…

Label écologique et transport

Depuis mars 2020, un nouveau label « Objectif CO2 » récompensent les sociétés de transport écoresponsables réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Un projet qui s’inscrit dans la lignée de la Stratégie Nationale Bas-Carbone, visant la décarbonation des transports d’ici 2050.

Avis sur les labels écologiques

Attention, tous les labels ne se valent pas. Certains ne laissent aucune place à l’approximation, en veillant à la traçabilité du produit. Depuis l’achat des matières premières jusqu’au consommateur, toutes les étapes de transformation, de stockage et de transport sont mesurées selon des indicateurs précis. D’autres, en revanche, souffrent d’une certaine opacité concernant les cahiers des charges et surfent malheureusement sur la tendance du greenwashing.

Il convient également de s’attarder sur le caractère immuable des critères du label. S’ils sont parfois universels, certains reposent sur des variantes régionales. C’est par exemple le cas du label forestier PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières), qui pondère ses critères obligatoires par des adaptations locales. La seule manière de prendre en compte toute la diversité des forêts.

Les trois points suivants témoignent généralement d’un label écologique de qualité :

  • l’indépendance de l’organisme certificateur ;
  • l’accessibilité du cahier des charges ;
  • la prise en compte du cycle de vie du produit dans sa globalité.

Pour vous repérer plus facilement dans cette foire aux labels, l’Ademe (Agence de la transition écologique) met à votre disposition une liste comportant une centaine de labels dignes de confiance, soigneusement classés par catégories. Vous y trouverez notamment les objectifs de chaque certification, les produits qui s’y appliquent, leurs points forts et leurs points faibles.

Label Demeter
Label Demeter

Liste des labels écologiques

Vous trouverez ci-dessous les principaux labels écologiques rangés par ordre alphabétique :

  • Agriculture Biologique (AB) ou Eurofeuille : dans l’alimentation et en jardinerie, il proscrit les engrais et pesticides de synthèse ainsi que les OGM.
  • La Clef Verte : décernée aux hébergements adoptant une démarche environnementale performante.
  • Demeter : dans l’alimentation, les cosmétiques et les textiles, il couvre les principes des labels de l’agriculture biologique en intégrant ceux de la biodynamie.
  • Écocert : label privé se déclinant sous différents visuels selon les garanties proposées, intégrant le respect de l’environnement dans le cycle de vie du produit.
  • Écolabel Européen : label écologique porté par la Commission européenne couvrant les impacts environnementaux majeurs du cycle de vie d’un produit.
  • Écolabel Nordique : écolabel officiel des pays nordiques faisant partie des plus stricts, il exige une conception durable des produits.
  • Forest Stewardship Council (FSC) : délivré par une organisation mondiale, il garantit que les fibres de bois employées proviennent de forêts gérées durablement.
  • Haute Valeur Environnementale (HVE) : dans l’alimentation essentiellement, il garantit la limitation des engrais et pesticides et encourage la biodiversité.
  • Max Havelaar : associé initialement au commerce équitable, il intègre de plus en plus les valeurs environnementales en préservant notamment les sols et les eaux.
  • Nature & Progrès : dans l’alimentation et dans les produits cosmétiques, il intègre les pratiques de l’agriculture biologique avec des garanties environnementales et sociales supplémentaires.
  • NF Environnement : label reconnaissant la qualité écologique d’un produit tout en assurant sa qualité d’usage.
  • Objectif CO2 : label récompensant les sociétés de transport les plus exemplaires en matière d’émissions de gaz à effet de serre.
  • Programme for the endorsement of forest certification (PEFC) : label privé veillant à ce que les fibres de bois utilisées soient issues de forêts durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer