featuredMaison au naturel

PEFC : le leader français de la certification forestière

Les gardiens de l’équilibre forestier

Concilier les enjeux écologiques, sociétaux et économiques de la forêt constitue un défi de tous les instants. C’est à cette recherche permanente d’équilibre que PEFC s’emploie. Qui sont les acteurs de cette certification ? Que promeut-elle ? Attardons-nous sur cet écolabel qui concerne plus de 30 % des zones forestières françaises.

PEFC : définition, signification et enjeux

PEFC (Programme for Endorsement of Forest Certification, ou Programme de reconnaissance des certifications forestières) est une organisation mondiale non gouvernementale à but non lucratif. Son siège est basé à Genève.
Créée en 1999, elle s’attache à préserver le patrimoine forestier tout en conservant sa viabilité économique pour les acteurs de la filière bois : sylviculteurs, exploitants forestiers… Un travail de funambule qui s’articule autour de trois grands volets :

  • une dimension sociétale : la forêt doit rester un espace privilégié pour les citoyens, travailleurs ou promeneurs qui la côtoient au quotidien.
  • une dimension environnementale : la forêt constitue une réserve exceptionnelle de biodiversité à préserver, et absorbe non moins de 10 % des émissions françaises de CO2.
  • la dimension économique : la filière forêt-bois-papier doit également trouver sa place dans cette équation, via une gestion raisonnée des zones boisées.

Logo PEFC

Reconnaissable par sa couleur verte, le logo représente deux arbres juxtaposés entourés par un cercle fléché. Comme celui ci-dessous tagué sur une bille de bois :

Un logo pour un exploitation forestière plus durable
Un logo pour un exploitation forestière plus durable

Une hiérarchie bien établie

Reconnue internationalement, l’organisation PEFC fait l’objet d’un modèle de gouvernance territorialisé pour assurer une gestion plus fine des ressources forestières. En voici les grandes lignes.

PEFC International

À l’échelle mondiale, PEFC Council (PEFCC) veille au bon développement de la certification. Il définit ainsi les grandes lignes directrices d’une gestion forestière durable – on parle de métastandards – qui sont ensuite adaptées dans chaque pays.

PEFC France

Sur le territoire français, la branche France élabore ses propres règles de certification forestière en adéquation avec les métastandards internationaux. Un « schéma national de certification forestière » est ainsi soumis à l’Assemblée Générale de PEFCC, qui examine sa conformité et procède à sa validation.

Bureaux régionaux

Pour répondre aux spécificités locales, PEFC France se décentralise en 10 bureaux régionaux. Ceux-ci accompagnent et contrôlent les acteurs du monde forestier, afin de veiller au bon respect des règles établies sur le territoire.

Certification PEFC : comment ça marche ?

Pour encadrer intégralement la filière bois, cet organisme a instauré deux types de label écologique.

La certification forestière

Comme son nom l’indique, la certification forestière concerne directement la gestion de la forêt, de son entretien à son exploitation. Elle assure que les différents intervenants (propriétaires, exploitants…) respectent strictement le cahier des charges de l’organisation.



Parmi les critères à retenir, citons :

  • l’interdiction des OGM ;
  • la conservation d’arbres morts pour le maintien de la biodiversité ;
  • le respect de la faune et de la flore ;
  • le renouvellement forestier ;
  • les conditions de travail des exploitants.

Elle est attribuée par l’organisme de certification ÉCOCERT.

La certification chaîne de contrôle

En créant la certification chaîne de contrôle, PEFC se penche sur chaque maillon de la filière bois, de sa transformation jusqu’à sa commercialisation finale, pour assurer une traçabilité optimale au consommateur. Elle s’applique ainsi aux entreprises de transformation et de négoce de produits en ou à base de bois : menuiserie, scierie, fabricant de pâte à papier, imprimeur… Sa délivrance, son renouvellement ou sa suspension sont effectués par l’organisme certificateur QUALISUD.

Une certification de la filière bois : mobilier, papiers, jouets...
Une certification de la filière bois : mobilier, papiers, jouets…

Où trouver l’éco label PEFC ?

Papier PEFC

La chaîne de contrôle suit l’intégralité des étapes de fabrication du papier : forêt certifiée, usine de pâte et de papier, distributeur, imprimeur. Les labels papetiers PEFC se déclinent en deux versions :

  • Certifié PEFC : le papier comporte au moins 70 % de fibres de bois certifiées, les 30 % restants étant issus de sources contrôlées.
  • PEFC Recyclé : le papier se compose à plus de 70 % de matières premières papetières recyclées.

On peut ainsi retrouver le logo PEFC sur nos articles de papeterie (ramettes de papier, agenda, bloc-notes, crayons…), nos mouchoirs, nos lingettes ou encore notre essuie-tout. Certains emballages sont également porteurs de cette mention.

Mobilier PEFC

De la salle de bains à la cuisine, de plus en plus de géants de l’ameublement se plient au référentiel de cet organisme. Toutefois, il convient de rappeler que seule la traçabilité du bois est ici considérée. Par exemple, les traitements subis par le bois lors de sa fabrication ne sont pas pris en compte – malgré leur conséquence souvent considérable sur les écosystèmes.

Par conséquent, un meuble certifié PEFC ne garantit ni l’impact zéro sur l’environnement, ni l’absence de produits toxiques pour la santé.

Jouets en bois PEFC

De la même manière, les jeux de société ou les jouets renfermant du bois peuvent se voir attribuer la certification.

La Vie secrète des arbres
Prix mis à jour le 17-05-2021 à 12:16 PM.

PEFC vs FSC : quelles différences ?

Si ces deux labels partagent de nombreux points communs, ils présentent tout de même quelques distinctions. La certification FSC, lancée en 1993, avait pour mission première la préservation des zones boisées tropicales. Elle reste ainsi majoritaire en Afrique, en Asie, et en Amérique du Sud. Son cahier des charges est également réputé plus strict.

En comparaison, PEFC domine en Europe et en Amérique du Nord. Par son désir de s’adapter aux spécificités régionales, cette certification mise plutôt sur une politique de management et de conseil pour les forestiers locaux. En ce sens, elle s’inscrit davantage comme un processus d’amélioration continue.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page