Vivre au naturel

Label Nature et Progrès : une meilleure mention que AB

Un avant-gardiste de la bio non reconnu

Récompensant plus de 1 000 producteurs engagés, le label Nature et Progrès offre des garanties fortes qui s’opposent vivement aux dérives marketing de la bio. Quels sont les produits concernés ? En quoi se distingue-t-il des certifications AB ou Eurofeuille ? Explications.

Une mention qui sort des conventions

C’est précisément en 1964 que l’association Nature et Progrès voit le jour. Désireuse de proposer un modèle alternatif à l’agro-industrie, elle fait figure de pionnière en rédigeant le premier cahier des charges de l’agriculture biologique – qui sera officiellement homologué en 1986 par le gouvernement français.

Tout bascule en 1981 lors de l’adoption du premier règlement européen de l’Agriculture Biologique. Jusqu’alors porté par une gestion associative, le recours à des organismes certificateurs tiers pour le contrôle et la certification des produits devient obligatoire. Refusant de faire de la bio une niche marketing, Nature et Progrès prend son indépendance en 1994.

S’articulant autour de son système participatif de garantie (SPG), composé de consommateurs et professionnels adhérents de l’association, l’association récompense aujourd’hui des producteurs en conformité avec la charte et les cahiers des charges Nature et Progrès. La certification est ainsi participative et non marchande, favorisant un échange et une amélioration continue des pratiques.

Label Nature et Progrès : est-ce du bio ?

En se détachant ainsi des exigences européennes, Nature et Progrès a délibérément rompu avec le circuit bio officiel. Les produits ne sont donc pas reconnus officiellement comme bio ni automatiquement certifiés AB. Par extension, le terme « biologique » ne peut pas figurer sur les supports de communication. Cependant, ces produits restent éligibles à la certification biologique conventionnelle : ils peuvent donc sans problème cumuler les deux logos.

En dépit de cette non-reconnaissance, le label écologique Nature et Progrès va bien plus loin que la bio traditionnelle. Définissant le passage au biologique comme un projet de société, la mention incarne ainsi des valeurs écologiques, éthiques et solidaires qui dépassent le cadre strict de la simple agriculture bio. Elle s’engage notamment :

  • au respect des sols, du vivant et de la saisonnalité ;
  • à la préservation de la santé humaine ;
  • au retour à une agriculture paysanne à taille humaine ;
  • au recours majoritaire aux circuits courts ;
  • à la maîtrise des déchets ;
  • au développement de l’autonomie, du partage, de l’entraide et de l’équité.

100% naturel écrit sur une photo avec des feuilles vertes et encadré de blanc

Label Nature et Progrès : des cahiers des charges exigeants

La certification Nature et Progrès repose sur 16 cahiers des charges dévolus à chaque type de production : apiculture, boulangerie, cosmétiques, ovins-caprins, production végétale…

En quoi diffèrent-ils sensiblement du cahier des charges bio ? Voici quelques divergences majeures :

  • la certification est attribuée à une ferme ou une entreprise, et non à des produits ;
  • la cohabitation entre produits conformes et non-conformes sur un même site est interdite ;
  • les bêtes évoluent en plein air pendant toute leur durée de vie ;
  • la taille des élevages est limitée ;
  • l’élevage des jeunes se fait sous la mère ou à la ferme, les traitements vétérinaires sont limités, les mutilations animales interdites ;
  • seuls 40 additifs sont autorisés (contre 90 sous le label AB) : les sels nitrités ou la gélatine notamment ne peuvent être employés ;
  • les méthodes de transformation sont traditionnelles : pas de recours au micro-ondes ou au téflon ni de stérilisation UHT ;
  • les volets sociaux, économiques et environnementaux globaux sont pris en compte.

Label Nature et Progrès : quels sont les produits concernés ?

À l’image du label AB, les sites rattachés à la culture, à l’élevage ainsi qu’à la fabrication de produits transformés peuvent se voir attribués la mention.
En parallèle du domaine de l’alimentation bio, Nature et Progrès récompense également des catégories de produits non évalués par l’agriculture biologique comme le sel, les cosmétiques, les produits d’entretien ou les intrants.



Lessive de label Nature et Progrès

Conformément au référentiel relatif aux produits d’entretien, les lessives certifiées Nature et Progrès ne renferment ni OGM, ni ingrédients issus de la pétrochimie, ni base lavante d’origine animale. Les blanchissants et les tensioactifs issus de l’huile de palme sont également proscrits.

Savon Nature et Progrès

Pour la savonnerie, la soude et la potasse mercurielles sont interdites, tout comme l’ammoniaque. Seuls la soude sous forme d’hydroxyde de sodium et la potasse sous forme d’hydroxyde de potassium ou de roche sont autorisées. Les parfums de synthèse ou de semi-synthèse doivent être remplacés par des huiles essentielles, des extraits aqueux ou alcooliques.

Shampooing Nature et Progrès

Les shampooings récompensés sont tous exempts de parabens et de nanoparticules. Les matières premières de synthèse sont bien sûr proscrites.

Vin de label Nature et Progrès

Les raisins utilisés pour la vinification doivent être bio ou certifiés Nature et Progrès. La vendange manuelle est encouragée et l’usage de colorants interdit. Bien que déconseillé, le recours aux levures et aux sulfites reste toléré mais extrêmement réglementé. Les opérations de filtration, de clarification ou de désacidification sont également strictement encadrées.

mains terreuses portant de belles grappes de raisins rouges
Fabrication traditionnelle de vin nature et progrès

Nature et Progrès : dans quels magasins ?

Bien souvent, les produits Nature et Progrès se dénichent dans nos magasins bio préférés. Toutefois, n’étant pas systématiquement certifiés AB, certains d’entre eux se voient parfois interdire l’accès aux circuits de vente de la bio. Dans ce cas, ils peuvent donc tout simplement se trouver dans nos points de vente habituels ou sur des marchés de producteurs.

Pour obtenir la liste des entreprises ou exploitations certifiées, n’hésitez pas à consulter l’annuaire en ligne du site officiel de Nature et Progrès.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page