Actualité

La « Givebox » ou la cabane à dons

La givebox ou littéralement en français « la boite à donner » est un endroit abrité sur un coin de trottoir qui permet de déposer des affaires dont nous n’avons plus besoin et prendre des objets qui nous seront utiles. Une sorte de lieu de troc permanent !

A LIRE : Swap-o-matic ou la machine à troc

Cette idée simple mais maline vient de Berlin. Là-bas, il y a trois ans, Andreas Richter, un jeune styliste, en a marre d’accumuler des objets qui lui sont devenus inutiles. Mais parallèlement, il n’a pas le temps de tout vendre par Internet ou sur un vide grenier. Ne voulant pas jeter ses affaires et étant certain qu’elles peuvent encore rendre service à quelqu’un, il crée la première Givebox en bas de chez lui. Un toit, des murs sommaires et quelques planches pour déposer les objets et le tour était joué !

Aujourd’hui la Givebox a fait des adeptes et le concept se développe dans le monde. Une trentaine de cabanes à dons a vu le jour : de nouvelles à Berlin et ailleurs en Allemagne bien sûr, mais aussi en Espagne, en Angleterre et même au Canada !

INTÉRESSANT : Troc, la nouvelle tendance : 8 sites de référence

Les Givebox s’inscrivent dans le mouvement de consommation alternative, collaborative et participative qui se développe de plus en plus. Son leitmotiv « sharing is caring », en français « partager c’est prendre soin » montre l’importance du partage, de l’échange, de la solidarité et de la protection de l’environnement. Plus qu’une simple mode, les Givebox prônent un mode de vie différent, plus respectueux.

VOIR : www.facebook.com/GiveboxFrance

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer