Le Korat ? Mon petit air thaï

Ce fut la mascotte des Jeux d’Asie du sud-est de 2007. Le Korat sera celle de votre salon, dès que vous aurez opté pour ce véritable porte-bonheur !


Les origines du Korat

Le Korat est cette race de chat ancienne, naturelle au sens où elle n’est a priori issue d’aucun croisement, éponyme de la région du nord-est de la Thaïlande dont il est originaire.

« Son poil est doux, aux racines de nuages et aux extrémités d’argent […]. Ses yeux brillent comme la rosée sur la feuille de lotus » : vous pourriez le réciter à votre propre chat, car c’est écrit en toutes lettres – ou plus exactement en alphasyllabaire – dans  le Tamra Meow, le Livre des chats.

Un Livre des chats que les Thaïlandais ont mis quatre cents ans à écrire : c’est dire à quel point ils ont réfléchi, avant de décrire au total dix-sept chats porte-bonheur et sept chats maléfiques. Votre Korat fait, bien sûr, partie, des chats porte-bonheur.

Tous les chats asiatiques descendraient du chat Thaï, soit du siamois. Mais allez savoir pourquoi le Korat, présenté lors d’une exposition de siamois au Royaume-Uni, fut refusé. Tatillon, l’anglais, à propos des chats ! C’est par les États-Unis, que le Korat fut reconnu en Occident. En 1965, il eut droit à son Korat Club.




Est-il anglophone ? Aujourd’hui présent aux États-Unis et en Grande-Bretagne, le Korat reste une vraie rareté en France : vingt-trois exemplaires seulement d’enregistrés entre 2003 et 2011.

Ce chat qui porte bonheur !
Ce chat qui porte bonheur !

Son aspect

Le Korat adulte a l’air d’un jeune chat : de morphologie médioligne semi-cobby, il est l’incarnation de « small is beautiful » : le tout avec une robe bleue auréolée d’une splendide paire d’yeux verts.

Et puis, cette tête en forme de cœur ! Il n’y a que lui pour l’avoir ainsi : le haut du cœur, ce sont ces arcades sourcilières proéminentes, la pointe, son menton en biseau.



Le top de cette tête ? Deux oreilles arrondies, surmontant ces fameux yeux, comme des billes de jade.

Ce chat a des mensurations de rêve : de petites hanches arrondies, et les pattes d’une proportion équivalant à la distance entre la base de la queue et la base de l’encolure. On prend son équerre, s’il vous plaît !

Un chat reconnu comme fascinant d’élégance.

Son caractère

Contrairement à d’autres races que le temps aplatit sur un canapé, le Korat reste joueur toute sa vie. Ne vous fiez pas à son côté en apparence individualiste propre à tous les chats, le Korat est, non seulement attaché à son intérieur – qui est aussi le vôtre, allez – mais à vous-même.

Oui, la femelle aime jouer toute sa vie : sans agressivité. C’est un chat très doux : en atteste sa façon de miauler, très agréable à l’oreille.

Ce chat qui porte bonheur !
Ce chat qui porte bonheur !



Le Korat au quotidien

Attention particulière

Qui va sano va piano, ce chat atteint le stade adulte au bout de trois ans, pour ensuite vivre une trentaine d’années. Belle espérance de vie, ce qui est plutôt agréable quand on s’attache à lui.

Pas d’inquiétude, pendant toutes ces années, du côté de l’aspirateur : le Korat ne mue pas. Pas de poils partout pendant trente ans !

Allergie

Surtout, les allergies humaines aux poils de chat proviennent en réalité des sécrétions de ses glandes sébacées. Pas de sous-poil, pas d’allergie. Hors, le Korat n’a pas de sous-poil, ce fin duvet qui stocke son sébum.

Alimentation

Ce chat est naturellement raisonnable. Vous pouvez même le laisser à lui-même une quinzaine de jours : il ne va pas se rendre malade, en avalant le stock de croquettes en une journée.

Côté santé

Rarement malade, il est néanmoins sujet à la gangliosidose, tare génétique provoquant une difficulté de coordination des membres ainsi que des troubles visuels. La glangliosidose se révèle au bout de quelques mois.

Le prix d’un Korat

Le Korat se vend entre 500 et 1400 euros. Une fourchette diaboliquement large : à vous de bien faire le tour des éleveurs, avant de vous décider. Sachant qu’un Korat importé de Thaïlande est de l’ordre du petit luxe à 5000 euros, alors qu’il se trouve à 300 euros États-Unis.

Lorsque vous avez fait votre choix, assurez-vous que votre chat ou chaton soit :

  • Tatoué ou pucé
  • Ait un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire (à noter : aucun vaccin n’est obligatoire)
  • Dispose d’une carte d’identification I-CAD
  • Ait une attestation de Pedigree

De plus, un contrat de vente en deux exemplaires doit être signé pour sceller la vente.

Pour en savoir plus sur les chats

La rédaction du magazine Toutvert.fr vous propose :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *