Bien-être et santéfeatured

Le kitesurf, l’extrême fun !

Il n’a pas cinquante ans : le kitesurf est tout à la fois un sport de glisse, de traction, et un sport aérien. Un sport extrême qui procure des sensations équivalentes.

Qu’est-ce que le kitesurf ?

C’est une invention frenchie !

Si au lieu de la voile, le cerf-volant permettait de se propulser encore plus rapidement sur l’eau ? Invention chinoise de plus de 2 millénaires, le cerf-volant trouve ses nouveaux pionniers il y a moins de cinquante ans : chez les sportifs.

Les origines du kitesurf

C’est le breton Bruno Legaignoux (et son frère Dominique), voileux confirmé qui part souvent en croisière au Sénégal, qui en a l’idée : pour des bateaux de croisière et de survie. Wipikat, tel est le nom de son premier prototype, une planche tractée par un cerf-volant, la cousine version extrême, du ski nautique.

L’aventure du Wipikat sera à la fois celle de ce sport de glisse et d’innovations technologiques : grâce à son armature gonflable équipée de boudins, le « kite » redécolle depuis la surface de l’eau, et assure une stabilité parfaite en vol. Le tout à grande vitesse.

Le kitesurf, un véritable sport extrême
Le kitesurf, un véritable sport extrême

Le brevet est déposé en 1984. Il faut trouver les sponsors et le public. Le plus fidèle soutien de Wipikat sera l’UCPA, l’association qui promeut les sports de plein air, grâce à l’intérêt que lui aura porté Yves Belliard, alors son responsable national des activités nautiques.

Les rencontres de l’époque pionnière sont les bonnes : Laurent Ness, le champion de France de char à voile 1997. Et à Hawaï, le français Manu Bertin et l’américain Liard Hamilton. L’aile insubmersible s’affine sous l’œil ingénieux de Bruno Legaigneux.

L’an 2000 voit les premiers sites se multiplier, en France en Languedoc-Roussillon (Palavas, Port-Camargue, l’étang de Thau), en Bretagne (La Torche, la baie de Douarnenez, Quiberon, Benodet, etc), à La Palmyre à côté de Royan. En hiver, direction la Martinique, Essaouira au Maroc. Et, bien sûr, Hawaï. Les premiers championnats de France ont lieu en 2001.

Sport extrême ou casse-gueule ?

Le kitesurf est un sport classé extrême. Oui, il connaît des accidents mortels, oui c’est un sport dangereux. Si les cours ne sont pas obligatoires, hors de question d’improviser en autodidacte ou de s’initier entre amis.



Tout est à apprendre : le matériel, les lieux autorisés (les plages dédiées à la baignade sont interdites et une commune peut interdire la pratique du kitesurf), les éléments que sont la mer et le vent. Et vos réelles aptitudes physiques : au fait, savez-vous nager ?

Si vous savez faire de la planche à voile, a minima trois séances (compter 350 euros par séance) vous permettront de vous lancer : une fois le matériel et les mesures de sécurité comprises, vous apprendrez à être tracté par le kite sans la planche. Ensuite seulement, vous montez sur celle-ci : c’est le moment des premières chutes à l’eau (non dangereuses).

Une fois expérimenté, peut-être pourrez vous envisager de battre le record du monde de vitesse : 57,97 nœuds (107,36 km/h aujourd’hui détenu par Alexandre Caizergues). Mais restez prudent tout de même…

Le danger vient de l’air, pas de l’eau

Le risque physique vient du fait d’être accroché à une aile, pas de de faire plouf dans l’eau. Le traumatisme crânien est à l’origine des accidents mortels : mais ça n’arrive pas tout le temps !

Plus communément, vous pouvez vous luxer l’épaule et/ou la clavicule, ou vous faire une entorse de la cheville. Et les ligaments du genou n’aiment pas les faux-mouvements.

Les bienfaits du kitesurf

Une drogue naturelle !

Le kitesurf, c’est l’adrénaline garantie : il y a la sensation inédite de se faire tracter sur l’eau par un cerf-volant. Et puis vous faites des bonds assez aériens. Frissons garantis. Sachant que le must est quand on maîtrise ce que l’on fait.

On se muscle !

En même temps que vous prenez votre pied, vous vous musclez drôlement la ceinture abdominale. Vous ressortez beau gosse de vos séances de kitesurf !

Pour éviter les ennuis, la règle est celle de tous les sports extrêmes : ne pas se prendre pour ce que l’on n’est pas : la nature est toujours plus forte que soi.

Le kitesurf, un véritable sport extrême
Le kitesurf, un véritable sport extrême

Le kitesurf, à quel prix ?

Toute la question est de savoir si cela vous plaît vraiment : la location de matériel existe, mais elle reste moins répandue que pour une planche ou une paire de skis.

Le matériel est indéniablement un investissement : le kite à environ 1000 euros, la planche aux alentours de 300 euros, plus le harnais, le gilet de sauvetage, le casque. C’est l’équipement de base : compter à peu près 2000 euros. Peut-être mieux que la location, regardez du côté du matériel d’occasion.

Mais avant d’investir, faites-vous conseiller : quelle forme et quelle longueur de planche, quel kite ? Une grosse certitude, si cela vous a plu, vous n’aurez pas envie d’abandonner.

Vous choisissez votre style, freestyle si vous avez la fibre acrobate, vitesse si elle vous grise, ou longue distance. Et là, un petit billet d’avion pour tester une plage ensoleillée en hiver, c’est plutôt sympa.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous conseille :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer