Vivre au naturel

Julia Butterfly Hill a vécu 738 jours dans un arbre pour le sauver de l’abattage !

Le 10 décembre 1997 Julia Lorraine Hill, plus connue sous le nom de Julia Butterfly Hill décide de monter en haut de Luna, un séquoia millénaire, en Californie pour empêcher son abattage. L’aventure qui ne devait durer que 2 semaines, s’est en réalité poursuivit durant plus de 2 ans, 738 jours exactement !

Qui est Julia Butterfly Hill ?

Julia Lorraine Hill, plus connue sous le nom de Julia Butterfly Hill, est née le 18 février 1974 dans l’État du Missouri aux États-Unis. Elle est la cadette de deux frères. Sa mère et son père ont créé l’église Freedom Chapel à Harrisburg dans l’Etat de Pennsylvanie. Étant donné que Dale Edward Hill, le père de Julia, était prédicateur, toute la famille vécut plusieurs années dans une caravane voyageant ainsi de ville en ville. Julia appris très jeune la valeur de l’argent car sa famille était assez pauvre.

Pourquoi Butterfly ? Ce surnom trouve son origine dans l’enfance de Julia. Lors d’une balade en famille, et alors qu’elle avait 7 ans, un papillon (butterfly en anglais) a élu domicile sur un doigt de la fillette durant toute l’escapade. Suite à cette aventure elle se fit surnommer « Butterfly ».

Un violent accident de voiture a failli lui coûter la vie lorsqu’elle était âgée de 22 ans. Il lui fallut environ un an de rééducation afin de pouvoir de nouveau parler et se mouvoir normalement. Cet accident engendra une prise de conscience chez la jeune femme. Elle reconsidéra sa vie et décida de vivre davantage dans le présent et de façon plus spirituelle. C’est ainsi qu’elle commença un road trip avec des amis qui la mena en Californie, dans une forêt de séquoias.

Julia, militante écologiste, est principalement connue en raison d’une action peu banale. Alors âgée de 23 ans, la jeune femme a vécu pendant 738 jours dans les hauteurs d’un séquoia millénaire en Californie.

Julia Butterfly Hill

Son combat pour les séquoias

« Lorsque je suis entrée pour la première fois dans la majestueuse cathédrale de la forêt de séquoias, mon esprit a su qu’il avait trouvé ce qu’il cherchait. Je me suis mise à genoux et j’ai commencé à pleurer, tant j’étais submergée par la sagesse, l’énergie et la spiritualité que renferme ce temple sacré. »

Voici ce qu’a ressenti Julia lorsqu’elle a découvert le parc national de Redwood en Californie.

Très vite elle souhaite participer à la préservation de cet endroit, notamment en le protégeant de la déforestation massive. Pour empêcher de nouvelles coupes à blanc de l’entreprise MAXXAM (appartenant à la compagnie Pacific Lumber), Julia se porte volontaire avec une autre activiste pour séjourner quelques semaines dans un séquoia.

Point de définition : une coupe à blanc, ou coupe rase, est une technique en sylviculture qui vise à abattre la totalité des arbres d’une parcelle.



Le 10 décembre 1997 est le grand jour ! Les deux femmes parviennent à escalader l’arbre malgré les actions des bûcherons pour les en empêcher. Elles se retrouvent sur une plateforme située à 55 mètres de haut dans l’arbre dénommé Luna. Le 4 janvier 1998, la deuxième femme se voit contrainte de descendre de leur perchoir en raison de sa santé émotionnelle.

Julia, qui devait rejoindre le plancher des vaches après 30 jours, décida de rester sur Luna. Lors de cette action de désobéissance civile, elle dut surmonter de nombreux obstacles :

  • météorologiques (températures extrêmement froides provoquant des engelures, tempêtes, etc.),
  • mais aussi des actions de l’entreprise (intimidation par hélicoptère, embauche de gardes pour empêcher les ravitaillements de Julia, etc.).

Deux ans et huit jours, c’est le temps que Julia a passé en compagnie de Luna. Cette action s’est soldée par la signature d’un règlement visant à protéger Luna ainsi que tous les arbres dans un rayon de 60 mètres. Julia détient le record mondial du plus long séjour dans un arbre.

Ses actions

Suite à son action de désobéissance civile, Julia a parcouru le monde pour raconter son histoire et sensibiliser le public à la situation critique dans laquelle se trouvent les forêts anciennes.

Elle s’est engagée fortement sur les questions environnementales et de justice sociale.

Elle a également fondé l’association The Circle of life en 1999 avec un groupe de militants pour la sauvegarde de la forêt en Californie. L’organisme a permis d’organiser des tournées de conférences, des événements écologiques, des ateliers, des formations ou encore des visites de classes. Le but de cette association est de sensibiliser le public à vivre avec plus de compassion et à réduire son impact sur la Terre.

Le saviez-vous ? Julia a inspiré plusieurs paroliers dans l’écriture de leurs chansons. On peut par exemple citer Can’t stop des Red Hot Chilli Peppers ou encore Sun Green de Neil Young.

Parc national de Redwood en Californie, forêt de séquoias, Julia Butterfly Hill
Parc national de Redwood en Californie

Documentaire sur Julia Butterfly Hill

Butterfly est un film documentaire qui retrace le séjour à 55 mètres du sol de Julia Butterfly Hill. Ce film a été réalisé par Doug Wolens en 2000.

Livre : The Legacy of Luna

The Legacy of Luna, ou De sève et de sang en français, est un livre écrit par Julia lors de son séjour sur Luna. Celui-ci retrace son séjour sur l’arbre et traite de sa lutte pour sauver les séquoias.

Luna est toujours présente, et on peut l’apercevoir depuis l’autoroute 101, près de la sortie de la ville de Stafford.

De sève et de sang
Prix mis à jour le 21-05-2022 à 3:42 AM.

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page