Jardin et potager

Le jardin à l’italienne, tellement emblématique de la Renaissance italienne

Un havre de paix ensoleillé

Imaginez-vous reçu dans un jardin immense, où le tranquille glouglou de la fontaine vous accueille au bas des marches de l’imposant escalier. Pour y accéder, vous avez parcouru les allées symétriques ou vous êtes peut-être amusés à emprunter l’un des labyrinthes. Au fond, peut-être bien la mer. Bienvenue dans un jardin à l’italienne.

Jardin à l’italienne, l’époque de la Renaissance

Entre les XIVe et XVIe siècle, la Renaissance italienne (Rinascienta) est cette période de mutation importante en Europe, qui s’émancipe de l’obscurantisme du Moyen-Age pour à la fois s’inspirer de la grandeur antique de feu l’empire romain et s’ouvrir au monde.

L’art est celui de Michel-Ange et de Raphaël. Leonard de Vinci incarne cette ouverture au monde faite de l’exploration de celui-ci, de progrès scientifiques et techniques et de leur diffusion grâce à l’imprimerie, ainsi que de l’émergence de la pensée humaniste.

Jardin à l’italienne et la Toscane

La Toscane est l’épicentre de la Renaissance italienne. En même temps, y débute le règne de la dynastie des Médicis et de leurs riches demeures. Le rapport avec les jardins ? Les mécènes prennent sous leur aile artistes, mais aussi jardiniers.

Ces jardins entourent la maison dont ils sont une pièce maîtresse, car ils servent de cadre aux réceptions fastueuses et aux spectacles de théâtre de la haute société. Les labyrinthes permettent aux invités de s’amuser. En bref, ces jardins sont habités.

Qu’est-ce qu’un jardin à l’italienne ? Ses principales caractéristques

Escalier et belvédère

Des jardins romains, le jardin à l’italienne hérite des treilles et des fontaines, avec un net changement d’échelle. Le jardin à l’italienne n’est plus emmuré. Avec l’ouverture au monde, on voit en plus grand, les limites du jardin se fondant dans le paysage.

Pour la première fois, souvent monumental, l’escalier central de la maison est un élément important du jardin. Cet escalier débouche sur une large terrasse ou belvédère, qui se prolonge en paliers-terrasses évoquant les jardins suspendus. Ainsi, les éléments architecturaux que sont l’escalier et le belvédère font-ils pour la première fois partie du jardin.

Jardin à l'italienne : plan d'eau, maison avec escalier

La pergolas

Autre élément nouveau, la pergola abrite allées et jardins, grâce à l’ombre créée par les plantes grimpantes (roses, vignes, glycines…). Les pergolas toscanes servent aussi de galeries d’exposition de peintures.

Le bosquet

Le bosquet (bosco) propice aux amoureux est également caractéristique du jardin à l’italienne. Il s’agit d’une référence aux cachettes boisées des créatures de la mythologie antique.



Blotti au fond du bosquet, le jardin à l’italienne abrite volontiers une grotte en stuc, elle-même logeant la statue d’un satyre. Et voilà pour les amoureux… .

L’eau

Bien que méditerranéen, le jardin à l’italienne n’est pas un jardin sec. L’eau y est présente par l’aménagement de plans d’eau, de jets et surtout de fontaines.

Cette eau a un effet apaisant et rehausse les couleurs du jardin. Elle sert aussi à arroser les fleurs omniprésentes, y compris sur les parties du jardin exposées au soleil.

Jardin à l'italienne : plan d'eau, lac et chapelle

Plantes et essences d’un jardin à l’italienne

Le jardin à l’italienne est le royaume des essences méditerranéennes :

  • l’amandier,
  • le laurier,
  • le cèdre,
  • le cyprès,
  • le bougainvilliers,
  • bien sûr la lavande,
  • les arbres fruitiers à agrumes que sont le citronnier, l’oranger, le mandarinier et le pamplemoussier,
  • le palmier
  • et l’olivier, ce dernier faisant office de haie, sans jamais cacher la vue.

L’art topiaire

Aux sculptures et vasques en stuc qui ornent le jardin à l’italienne s’ajoute la sculpture des végétaux en formes géométriques, qui prolonge sur le plan végétal la volonté d’organisation. Ces sculptures végétales servent d’ailleurs souvent à délimiter les parterres-terrasses.

En deux mots, c’est quoi un jardin à l’italienne ?

Mix du jardin romain et de la nature méditerranéenne, le jardin à l’italienne obéit à des normes. Tout jardin à l’italienne se doit d’avoir cet escalier qui le domine et cette terrasse qui le magnifie. C’est encore mieux avec une fontaine au bas de la terrasse.

Les bords de l’Arno sont en pente. Le jardin à l’italienne est donc conçu pour l’être aussi. Le long de cette pente, le jardin à l’italienne est fait de parterres de terrasses qui donnent une vue d’ensemble cadrée. Ces parterres sont eux-même dallés de motifs géométriques et bordés de haies taillées ou de cyprès.

Jardin à l'italienne : table et chaises

Jardin à l’italienne, précurseur du jardin à la française

Si vous appréciez le jardin à la française, dites merci à l’Italie. S’il a eu pour maître ses propres parents jardiniers et François Mansart pour la maîtrise de la perspective, André Le Nôtre eut son propre génie cartésien, non sans quelque inspiration du côté du jardin à l’italienne.

Aujourd’hui, les jardins de Fontainebleau ou de Vaux-le-Vicomte offrent aussi les belles perspectives et labyrinthes du jardin italien.

Jardin à l’italienne : un des plus célèbres créateurs

L’Italie elle-même a fait évoluer son propre jardin à l’italienne. Né en 1910, Pietro Porcinai a donné un souffle nouveau à l’inspiration venue d’Italie. En rupture avec les éléments classiques des sculptures de pierre, de l’art topiaire et des essences importées requérant beaucoup d’eau, Pietro Porcinai a poussé jusqu’au bout la logique de l’inscription du jardin paysager dans son environnement.

Les essences sont toujours locales – cyprès, laurier, olivier, etc – et les sculptures toujours végétales, telles les formes naturellement imaginatives des troncs des chênes lièges.

En vrai paysagiste du dolce farniente, reconnu comme une sommité de son art, Pietro Porcinai a fait du développement durable au jardin avant l’heure.

Comment faire un jardin à l’italienne chez soi ?

Comment obtenir un jardin à l’italienne, digne des convives que vous allez recevoir en les attendant en haut de votre escalier monumental ? Si vous avez un petit jardin, c’est bien, mais trop petit. Le jardin à l’italienne a besoin d’espace, d’un terrain légèrement en pente, d’un climat doux, du sol approprié à la végétation méditerranéenne… et d’un certain budget.

Si vous ne disposez pas de cette base, mieux vaut profiter des jardins à l’italienne des autres. Ou plus exactement, de ceux dont on peut profiter lors d’une visite.

Des jardins à l’italienne connus

En France, à Amboise, le Domaine royal de Château Gaillard. Charles VIII y avait fait venir 22 artistes italiens pour y aménager le tout premier jardin Renaissance. C’est là, qu’ont été acclimatés les premiers orangers en France.

A Florence en Italie, les 45 000 mètres carrés des fameux jardins de Boboli, ont originellement été conçus pour les Médicis. Situés derrière le Palazzo Pitti, ils ont été créés sur quatre siècles. Les jardins de Boboli sont « le » jardin à l’italienne par excellence.

Jardin botanique (Espace Nord t. 338)
Prix: 6,99 €
Prix mis à jour le 30-09-2022 à 2:05 AM.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page