Santé au naturel

Mieux comprendre l’intolérance au lactose

Un trouble très présent chez l'adulte

Dès la période du biberon révolue, la majorité de la population mondiale ne supporte plus le sucre du lait. Rien d’anormal, ni de grave. Mais selon le degré d’intolérance, cela peut vous priver d’un bon camembert ou de la saison des cornets de glace. Focus sur l’intolérance au lactose.

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

L’intolérance au lactose est une incapacité à digérer le sucre du lait et des produits laitiers, en raison d’une carence en lactase, l’enzyme de l’intestin grêle qui les digère.

Seul le lait et les produits laitiers contiennent du sucre de type lactose.

Intolérance au lactose et lactase

La lactase dissocie le sucre complexe qu’est le lactose en deux sucres simples, le glucose et le galactose. Ces derniers peuvent alors être absorbés par la circulation sanguine, via la paroi de l’intestin grêle. Lors d’un déficit en lactase, le lactose n’est ni digéré par l’intestin, ni absorbé par la circulation sanguine.

Une allergie ?

Il n’existe pas d’allergie au lactose. Une intolérance n’est pas une allergie : celle-ci est une réponse inappropriée du système immunitaire. Une intolérance alimentaire est une réponse physiologique qui ne met pas en cause le système immunitaire. L’intolérance au lactose est sans risque de complications.

Intolérance au lactose et allergie au lait de vache

Il ne faut pas confondre l’intolérance au lactose avec l’allergie au lait de vache, qui est une allergie aux protéines du lait, mettant en cause le système immunitaire.

Les personnes allergiques au lait de vache le digèrent, mais leur système immunitaire déclenche une réponse inappropriée. Peu répandue, cette allergie concerne le nourrisson, dont elle peut mettre la vie en danger. Elle est détectée au cours de la première année de la vie.

Un verre de lait tendu à une femme qui le refuse en levant sa main
Que manger en cas d’intolérance au lactose ?

Intolérance au lactose : bébé ou adulte ?

Chez le nourrisson, l’intolérance au lactose est très rare, son taux de lactase étant très élevé :
le cas le plus fréquent est une intolérance passagère, lors d’une gastro-entérite. Une fois celle-ci guérie, tout rentre dans l’ordre.

En revanche, après le sevrage (lait maternel ou biberon) ce taux diminue avec l’adaptation à la diversification de l’alimentation, puis l’âge, dans des proportions néanmoins variables selon les individus. Ainsi certains conservent-ils un taux élevé de lactase, tandis que d’autres en ont un taux très faible.



Au niveau de la population mondiale

Chez l’adulte, l’intolérance au lactose est la norme : à l’échelle mondiale, 80% de la population mondiale est intolérante au lactose dès l’âge de 7 ans.

Mais à titre d’exemple, aux États-Unis, il a été mis en évidence que 90% de la population asiatique et 80% de la population noire et hispanique présentaient un fort déficit en lactase après le sevrage. A l’inverse, 80% de la population blanche conservait un taux de lactase relativement élevé tout au long de sa vie.

Comment devient-on intolérant au lactose ?

Lorsque la fabrication de lactase s’arrête après le sevrage, on parle d’alactasie primaire. Elle est d’origine génétique et irréversible.

Une alactasie secondaire est due à une pathologie qui détruit la muqueuse de l’intestin, alors incapable de produire la lactase (maladie de Crohn, maladie coeliaque, cancers). Cette alactasie est potentiellement réversible.

Intolérance au lactose : les symptômes digestifs

Le lactose non digéré se retrouve dans le gros intestin, où il fermente sous l’action des bactéries. Cette fermentation crée des gaz (hydrogène et méthane), d’où les ballonnements et flatulences.

Cette fermentation crée en même temps un appel d’eau dans l’intestin grêle, dont découle une accélération du transit intestinal avec diarrhée, crampes et douleurs abdominales.

En général, ces symptômes se manifestent entre une demi-heure à deux heures après l’ingestion d’un aliment contenant du lactose.

A noter que plus le produit laitier est liquide et bu rapidement, plus les symptômes sont importants. Et tout dépend, bien sûr, de la quantité absorbée.

Symptomes de l'intolérance au lactose : diarrhée, vomissements, crampes d'estomac, nausées, flatulence, ballonement

Quels sont les aliments qui contiennent du lactose ?

Les produits laitiers

Nous tolérons bien une portion de camembert, mais ne digérons pas un verre de lait : les produits laitiers n’ont pas tous la même teneur en lactose.

Le lait entier ou écrémé contient 4,6g de lactose pour 100 g. Le camembert n’en n’a que quelles traces. Le fromage blanc (5,3g/100g) en contient plus qu’un yaourt nature (4,4g/100g), mais moins que du fromage fondu (5,3g/100g). Le beurre en contient très peu également : 0,4g/100g.

Mes petites recettes magiques sans gluten et sans lactose
Prix: 6,00 €
Prix mis à jour le 24-09-2021 à 1:01 PM.

Les autres aliments à éviter

En cas d’intolérance au lactose, pensez aux produits contenant du lactose tels que :

  • les potages à la crème,
  • la charcuterie dont il est potentiellement un additif,
  • les pains au lait, crêpes, gaufres,
  • ou encore certaines confiseries (le caramel, voire, si vous êtes très intolérant, le chocolat au lait).

Les crèmes glacées…

Damned, faut-il s’en priver ? Fort heureusement, il existe désormais des crèmes glacées quasi-exemptes de lactose. L’idée nous vient du Canada, où des lactases sont introduites dans la crème glacée pendant 72heures, afin que le lactose soit digéré avant que vous ne succombiez à votre cornet à boules.

En France, vous pouvez en trouver, au moins pour les crèmes glacées à la vanille.

Verre de salit sans lactose, fromage sas lactose, billes de mozzarella sans lactose
Des aliments sans lactose

Que faire en cas d’intolérance au lactose ?

Si les symptômes persistent alors que vous avez supprimé les aliments au lactose de votre alimentation, il est préférable de consulter. De même, si vous suspectez une intolérance au lactose chez votre enfant, cela permettra de faire le point sur son équilibre alimentaire.

C’est également le cas de la femme ménopausée, dont l’apport en calcium est indispensable pour lutter contre l’ostéoporose.

Comment tester une intolérance au lactose ?

Le test à hydrogène permet de connaître votre degré d’intolérance au lactose : en effet, la fermentation par les bactéries du colon est l’unique source d’hydrogène produite par l’organisme. Après passage dans le sang, environ 15 % de la quantité d’hydrogène produite dans le colon est expirée par les poumons.

Le test dure environ 4 heures. Après avoir absorbé un liquide contenant 20 à 25 g de lactose, à jeun, la personne expire dans un embout toutes les 30 minutes. Une concentration en quantité d’hydrogène anormalement élevée est le marqueur d’une intolérance au lactose.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page