Techno

Innovation : des batteries pour voitures électriques plus efficientes

Les 2 principaux freins à l’achat des voitures électriques sont le temps de rechargement de la batterie, couplé à la faible autonomie kilométrique. Selon les modèles, il faut compter entre 3 et 4 heures pour recharger une batterie pouvant parcourir à peine plus de 150 km. Ces contraintes demandent une certaine organisation pour les propriétaires.

Les voitures électriques se présentant comme un mode de transport alternatif d’avenir, de nombreux chercheurs planchent sur des améliorations concrètes.

POUR APPROFONDIR LE SUJET DES VOITURES ÉLECTRIQUES : Quels sont les avantages d’une voiture électrique ? Voici les 5 questions les plus fréquentes et leurs réponses

Concernant le temps de rechargement de la batterie, on peut citer les travaux de l’équipe du professeur Chen Xiaodong de l’université Nanyang de Singapour. Ils réfléchissent actuellement à remplacer le graphite de l’anode de la batterie lithium-ion par du dioxyde de titane. Ces recherches ont déjà fait l’objet de publications scientifiques.

Sans rentrer dans les détails techniques et chimiques, cette innovation permettrait de recharger une batterie en moins de 5 minutes et de supporter jusqu’à 10 000 cycles de rechargements ! L’entreprise Ryden mise elle sur le carbone pour raccourcir la durée de rechargement.

INTÉRESSANT : Ele, le vélo électrique à l’énergie solaire

L’autre axe d’amélioration de ces batteries est l’autonomie en termes de kilomètres parcourus. En effet, les batteries les plus performantes permettent actuellement de parcourir 160 km, guère plus. Ainsi l’équipementier LG Chems est en train de développer une batterie qui permettrait aux voitures de rouler en autonomie sur un trajet de 300 km.

De telles innovations sont très attendues par les consommateurs qui souhaitent rouler plus vert mais tout en conservant une certaine liberté !

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer