Aromathérapie

L’huile essentielle de thym : la puissance à manier avec prudence

Pour mettre les infections à plat !

En aromathérapie, on entend souvent parler de l’huile essentielle de thym pour ses propriétés antivirales, antibactériennes ou anti-asthéniques. Oui, mais de quoi parle-t-on exactement ? Entre un thym à linalol assez doux et un thym à thymol très dermocaustique, les différences sont pourtant de taille. Comment faire le bon choix et opérer un soin aromatique sécuritaire ? Partons explorer les dessous de cet aromate d’une grande puissance.

Huile essentielle de thym : les dangers dont il faut se prémunir

Un thym reste un thym, nous direz-vous ? Il ne faut pas toujours se fier aux apparences. Selon son lieu de production ou ses conditions de culture, une espèce végétale produit des molécules aromatiques différentes. De la sorte, une même plante peut donner naissance à plusieurs huiles essentielles très distinctes du point de vue chimique. Problème, chacune d’entre elles agit de manière bien spécifique sur notre organisme. Pour les distinguer sans erreur, il convient donc de préciser systématiquement leur composant majoritaire : on parle de chémotype. Une carte d’identité en somme !

Dans le cas de notre aromate, la difficulté est double. Tout d’abord, deux espèces de thym cohabitent, donnant deux grands groupes d’huiles essentielles :

  • le thym vulgaire
  • le thym à feuilles de sarriette.

Histoire de nous compliquer un peu la tâche, le thym vulgaire se subdivise lui-même en différents chémotypes. Il en existerait d’ailleurs plus d’une dizaine à l’heure actuelle ! Parmi les plus connus, on rencontre le thym vulgaire à thymol, à linalol et à thujanol.

Avant de jeter votre dévolu sur une huile essentielle de thym, examinez-la attentivement. L’espèce et le chémotype ne figurent pas sur le flacon ou son emballage ? Passez votre chemin !

Huile essentielle de thym à feuilles de sarriette

Poussant sur les terres arides du Maroc, l’huile essentielle de thym à feuilles de sarriette (Thymus satureoides) constitue un anti-inflammatoire percutané particulièrement convoité en rhumatologie. Il trouvera notamment des applications en cas d’arthrose ou de poussées arthrosiques.

Compte tenu de sa richesse en carvacrol, un des phénols les plus dermocaustiques, on l’emploiera dilué entre 5 et 10 % sur la zone douloureuse, par exemple dans une huile végétale de nigelle. Au-delà de 6 jours de traitement, cette huile peut toutefois endommager le foie. La prise d’huiles essentielles hépatoprotectrices (comme la livèche ou le citron zest) et l’observation d’une fenêtre thérapeutique s’imposent.

Huile essentielle de thym vulgaire

Les huiles essentielles extraites du thym vulgaire sont globalement appréciées pour leur propriétés anti-infectieuses large spectre puissantes, tout spécialement au niveau de la sphère ORL. Cependant, toutes ne jouissent pas de la même souplesse d’utilisation.

Par exemple, le thym à thymol se révèle particulièrement corrosif pour la peau et les muqueuses. Pur, il brûle ! Il s’emploie donc toujours fortement dilué dans une huile végétale. A contrario, le thym à linalol est très doux : aux doses physiologiques, il peut s’employer chez le jeune enfant sans contre-indications spécifiques. Mieux vaut donc ne pas s’emmêler les pinceaux.

Quelle huile essentielle de thym choisir ?

Quand il s’agit de thym vulgaire, la vigilance doit être de mise. Passons en revue les principales d’entre elles pour éviter les écueils.



Selon l’huile essentielle utilisée, les propriétés diffèrent. Ainsi, l’huile essentielle de thym à thymol est réputée pour ses propriétés antiseptiques, anti-infectieuses, stimulantes et toniques.

L’huile essentielle de thym à linalol est de son côté utilisée pour ses propriétés antalgiques, harmonisantes et stimulantes du système nerveux.

Huile essentielle de thym à thymol

Comptant parmi les plus populaires, le thym à thymol (Thymus vulgaris thymoliferum) est d’une efficacité redoutable contre toutes les pathologies infectieuses, aussi bien virales que bactériennes. Huile essentielle coup de fouet par excellence, ses propriétés immunostimulantes et anti-fatigue en font une alliée de taille en cas de grippe. Sa teneur discrète en paracymène en fait également un antalgique de première intention.

Prudence lors de son utilisation : dermocaustique et hépatotoxique, sa dilution à 20 % en voie cutanée et 5 % en voie orale dans un corps gras est impérative. Comme le thym à feuilles de sarriette, la prise d’huiles essentielles protectrices du foie et la mise en place de temps de pause sont tout indiquées en cas de traitement prolongé.

Puissant, il est déconseillé aux enfants de moins de 10 ans en automédication, aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux personnes présentant une atteinte hépatique.

Huile essentielle de thym à thujanol

Plus rare, l’huile essentielle de thym à thujanol (Thymus vulgaris thujanoliferum) est constituée essentiellement de monoterpènes et de monoterpénols. Elle constitue une très bonne antivirale aux niveaux des voies aériennes supérieures. Elle stimule également le système immunitaire. Plus douce que sa cousine à thymol, elle peut s’employer dès l’âge de 6 ans.

Huile essentielle de thym à linalol

La plus souple des trois ! Sa composition la rapproche quelque peu de la lavande vraie et du bois de rose, largement présentes dans la sphère pédiatrique. Elle peut donc s’employer à partir de 3 ans.
Très active sur tous les agents microbiens (bactéries, virus, champignons, levures…), elle forme également un bon antiparasitaire. Neurostimulante, elle constitue un tonique psychique intéressant en cas de coup de fatigue.

Pour conclure, rappelons que ces informations ne remplacent en aucun cas un avis médical et ne constituent en rien un conseil personnalisé. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un praticien en aromathérapie formé qui définira à vos côtés une stratégie aromatique adaptée.

Huile essentielle de thym : les bienfaits

Si le thym est un vrai allié en cuisine, cette plante aromatique a également des vertus intéressantes sur la santé. Elle est notamment un puissant antiseptique. Elle aide à lutter contre les microbes, les bactéries, les virus et les infections respiratoires.

L’huile essentielle a aussi la capacité de favoriser la circulation du sang et d’activer les défenses immunitaires. Elle stimule également l’appétit en aidant à la digestion. Autre bienfait : elle favorise l’élimination des gaz.

Bienfaits de l’huile essentielle de thym en cas de toux et de rhume

Le thym peut être utilisé pour traiter les affections respiratoires.

Huile essentielle de thym pour les cheveux

L’huile essentielle de thym peut nettoyer le cuir chevelu et du fait de ses vertus, elle vous débarrasse des pellicules. Votre cuir chevelu est ainsi sain et en bonne santé.

Mélangée à une huile végétale et massée sur votre cuir chevelu, elle améliore aussi la circulation sanguine. Vos cheveux poussent ainsi abondamment.

Contre indications

Huile essentielle de thym : quelle posologie ?

Comme indiqué au préalable, l’huile essentielle de thym à thymol ne doit pas être utilisée pure. Pour un usage par voie interne, il est essentiel de consulter un spécialiste avant tout utilisation. Soyez prudent selon le chémotype utilisé (cf. explications en début d’article).

En cas de grossesse

Les huiles essentielles sont à proscrire durant la grossesse, a fortiori celles de thym. C’est également le cas pour les femmes allaitantes et les enfants.

Toujours demander l’avis de votre médecin ou pharmacien, évitez l’automédication.

Comment utiliser l’huile essentielle de thym ? 

L’huile essentielle de thym à thymol peut être utilisée sous forme de gélules, capsules ou encore sous formes galéniques dosées.

L’huile essentielle de thym à linalol peut quant à elle être utilisée par voie orale, par inhalation ou en application cutanée.

Infusion avec huile essentielle de thym 

Pour préparer cette infusion :

  • Ajoutez dans un litre d’eau frémissante, 20 à 30 grammes de sommités de thym.
  • Laissez bouillir une à deux minutes sur feu doux.
  • Éteignez le feu, couvrez et laissez infuser entre 5 et 8 minutes.
  • Prenez une tasse et ajoutez une cuillère à café de miel, une à deux gouttes d’huile essentielle de thym à linalol, mélangez et versez l’eau aux sommités de thym que vous avez préparée au préalable.
  • Buvez trois à quatre tasses par jour bien chaudes.
Infusion de thym dans un bocal en verre posé sur une table en bois avec une branche de thym
Infusion de thym

Huile essentielle de thym pour la gorge

Autre idée recette pour traiter les infections respiratoires et la fatigue hivernale.

Pour préparer cette infusion, ajoutez 15 grammes de fleurs dans un litre d’eau bouillante. Vous pouvez aussi vous préparer une infusion avec des feuilles de thym séchées.

Quoi qu’il en soit, il est important de boire votre infusion bien chaude.

Buvez quatre tasses par jour de cette préparation.

Huile essentielle de thym en recette

Cette huile essentielle est idéale pour parfumer des plats salés et sucrés. Voici deux idées recettes gourmandes et savoureuses à réaliser.

La tarte au citron 

Commencez par préchauffer votre four sur 180°C. Dans un moule à tarte, déroulez une pâte sablée et piquez le fond avec une fourchette. Réservez.

Prélevez le jus et la pulpe de quatre citrons, puis réduisez le tout en purée. Mélangez la purée obtenue avec 150 grammes de sucre semoule et quatre œufs.

Ajoutez 60 grammes de beurre ramolli et trois gouttes d’huile essentielle de thym. Mélangez le tout (il faut que la crème soit lisse et homogène).

Versez-la sur votre pâte sablée et mettez au four 40 minutes. Laissez tiédir et démoulez.

Biscuits au chèvre

Pour cette recette, les étapes à suivre sont :

  • Écrasez 100 grammes de bûches de chèvre avec 40 grammes d’huile d’olive, un jaune d’œuf et deux gouttes d’huile essentielle de thym. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  • Ajoutez 100 grammes de farine et du sel.
  • Remuez jusqu’à obtenir une boule de pâte lisse.
  • Couvrez-la de film alimentaire et mettez-la au frais une heure.
  • Préchauffez votre four sur 180°C.
  • Formez de petites boules de pâte et disposez-les sur une plaque de four recouverte de papier cuisson.
  • Mettez au four 15 minutes (il faut que vos biscuits soient bien dorés).
  • Laissez vos biscuits refroidir et placez-les dans une boîte hermétique jusqu’à la dégustation.

Où l’acheter ?

Nous vous recommandons de l’acheter bio évidemment. Vous en trouverez en magasin bio ou directement chez un producteur.

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page