Agriculture : huile de colza pour le désherbage naturel

Il vient d’etre commercialisé un produit à base de huile de colza pour le désherbage qui ne soit pas dangereux pour la santé et l’environnement.


Voilà le défi que l’entreprise bordelaise Jade International s’était lancée il y a quelques années et qui pourrait bien révolutionner le milieu de l’agriculture.

Beloukha, ce désherbant naturel ainsi nommé, est le premier produit de biocontrôle sur base végétale sur le marché agricole.

Agriculture : huile de colza pour le désherbage naturel
Agriculture : huile de colza pour le désherbage naturel

Les législations françaises et européennes tendent vers un durcissement des règles d’utilisation pour les produits phytosanitaires agricoles.




L’utilisation des produits issus de la synthèse chimique va être interdit ou fortement limité dans les années à venir. La mise au point de ce désherbant naturel sur base végétale par la société Jade International, arrive donc à point nommé !

INTÉRESSANT : Astuce : comment ôter le maximum de pesticides de vos fruits & légumes

Jade International explique que le Belouhka est fabriqué à partir de l’extraction mécanique d’une substance active contenu dans l’huile de colza. Selon l’entreprise, « Beloukha (…) concilie productivité, sécurité et respect de l’environnement ».

L’huile de colza maîtrise les adventices (comprendre les mauvaises herbes) en 2 à 3 heures seulement



En effet, ce désherbant maîtrise les adventices (comprendre les mauvaises herbes) en 2 à 3 heures seulement grâce au défanage et à la dessiccation.

C’est-à-dire que la partie de la plante en contact avec le Beloukha se dessèche. Il ne « tue » donc pas la plante en profondeur, elle repousse 2 ou 3 semaines après l’application.

Le Beloukha étant d’origine naturelle, il se décompose très rapidement, il est biodégradable en 2 jours seulement.

Et enfin, gros avantage il n’est pas toxique ! Et ce ni pour le consommateur, ni pour l’environnement.

A CONSULTER : Eau, vinaigre, sel : fabriquer son désherbant naturel !




Le Directeur Général de Jade International, Alain Chemin, confie que le Beloukha est encore pour le moment un produit cher, mais il souhaite le démocratiser pour que le plus grand nombre d’agriculteurs puissent l’utiliser.

Il pense notamment se déployer sur les marchés du maraichage et de l’arboriculture.




Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *