Aromathérapie

Huile de camélia : découvrez le secret beauté des Japonaises

L’alliée cosmétique des peaux sèches et matures

Elle fait partie intégrante de la routine cosmétique asiatique depuis le XVIIe siècle. Véritable alliée beauté de la peau et des cheveux, l’huile de camélia excelle par ses propriétés adoucissantes et protectrices. Focus sur les utilisations et les bienfaits de ce concentré de jouvence.

Aux origines de cette huile végétale d’exception

Plante à fleurs originaire d’Asie orientale et méridionale, le camélia appartient à la famille des Théacées. Selon les botanistes, il existerait entre 100 et 250 espèces de camélias à travers le monde. Si la plupart d’entre elles sont ornementales, certaines possèdent un usage agroalimentaire ou cosmétique. C’est notamment le cas du camélia de Chine, ou Camellia sinensis, dont les feuilles séchées composent le thé.

L’huile de camélia, quant à elle, provient souvent de Camellia oleifera. En pressant à froid ses graines, on obtient une huile végétale naturelle particulièrement nourrissante et hydratante pour la peau – et par ailleurs tout à fait comestible. On la retrouve parfois sous l’appellation de « huile de graines de thé ». En Chine et au Japon, les femmes l’utilisent quotidiennement pour entretenir leur peau, qui revêt cette divine finition velours.

Elle ne doit pas être confondue avec l’huile d’arbre à thé, qui est en réalité l’autre nom de l’huile essentielle de tea tree. Reconnue pour ses vertus antifongiques et antibactériennes, celle-ci s’emploie avec parcimonie pour neutraliser boutons d’acné ou mycoses. Elle est en revanche toxique en ingestion pure.

Bienfaits de l’huile de camélia

Renfermant environ 80 % d’acide oléique (oméga-9), l’huile de camélia possède un profil lipidique assez proche de celui de l’huile d’olive. Vertus nutritionnelles mises à part, elle se démarque en cosmétique par son côté hydratant et nourrissant, particulièrement salutaire pour les peaux sèches, craquelées et dévitalisées.

Émolliente, elle adoucit les zones sujettes aux irritations et à l’eczéma. Très agréable également, sa pénétration rapide qui lui confère un toucher plutôt sec.

Ses nombreux antioxydants, dont la vitamine A (rétinol), la vitamine E (tocophérol) et des polyphénols, protègent la barrière cutanée des agressions extérieures, telles que la pollution ou les rayons UV. En Asie, elle est utilisée en association avec de l’eau de riz, pour conserver une peau douce et veloutée même en cas d’exposition au soleil. Sa teneur modeste en acide linoléique (oméga-6), associée à ses squalènes assouplissants, ralentirait également le vieillissement cutané.

En restaurant l’élasticité de la peau, elle éviterait la survenue des vergetures. Elle s’utilise ainsi à titre préventif pendant la grossesse.

Très polyvalente, l’huile de camélia redonne vie aux cheveux secs et fortifie les ongles cassants.

Huile de camélia japonaise
Huile de camélia japonaise


Huile de camélia et acné : une bonne idée ?

Si vous souffrez d’imperfections ou d’une peau grasse, l’huile de camélia n’est pas forcément la plus indiquée. Celle-ci peut en effet se révéler comédogène. Privilégiez plutôt les huiles de noisette ou de jojoba, additionnées éventuellement d’un peu d’huile de nigelle, pour leurs propriétés rééquilibrantes.

Huile de camélia pour le visage

Seule ou mélangée à des huiles essentielles, l’huile de camélia fait un excellent soin de jour pour la peau. Elle agit en profondeur sur les zones marquées du visage et du cou, où elle exerce un effet anti-âge. Le rétinol stimule la production de collagène, tandis que le tocophérol neutralise l’action des radicaux libres.

Pour une application minute, déposez 10 gouttes d’huile de camélia dans le creux de vos mains. Chauffez-la en frottant vos deux paumes l’une contre l’autre, puis massez délicatement votre visage préalablement nettoyé, en insistant sur le contour des yeux. Vous pouvez également doper sa capacité antioxydante, en lui adjoignant quelques gouttes d’extrait CO2 de kiwi.

Vous êtes adepte de la slow cosmétique ? Lancez-vous dans la confection d’un sérum maison aux propriétés assouplissantes et purifiantes : mélangez 30 ml d’huile de camélia, 30 ml d’huile de sésame, 30 ml d’huile de figue de barbarie et 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa, et appliquez quotidiennement après la toilette.

Huile de camélia pour les cheveux

L’huile de camélia ne se limite pas au soin du visage, loin de là ! Apposée sur la zone capillaire, elle restaure les pointes abîmées et fourchues. En masque, elle répare les cheveux secs et leur redonne force et brillance. Elle jouit également d’un effet antipelliculaire.

Pour faciliter votre coiffage, enduisez vos cheveux d’huile de camélia, et laissez poser dans une serviette chaude pendant 30 min à 1 h – voire toute une nuit si possible. Rincez ensuite soigneusement. Fini les nœuds impossibles à démêler !

Pour les plus patients, voici également une recette de baume réparateur qui va régénérer votre chevelure : émulsionnez 1 cuillère à soupe d’huile de camélia, 1 cuillère à soupe de beurre de sal ou de karité, et 5 gouttes d’huile essentielle de patchouli. Chauffez une noix de ce mélange dans vos mains, et appliquez délicatement, en vous attardant sur les pointes.

Huile de camélia pour les ongles

Côté beauté, force est de constater que notre huile de graines de thé prend littéralement les choses en main ! Si vos ongles sont fragilisés, massez-les avec une goutte par doigt en n’oubliant pas les cuticules, jusqu’à pénétration complète.

Où acheter de l’huile de camélia ?

L’huile de camélia se déniche dans certaines parapharmacies ainsi que dans les magasins biologiques. Vous pouvez également la retrouver dans des boutiques en ligne dédiées à la cosmétique.

Afin de profiter au mieux de ses bienfaits, tournez-vous vers une huile 100 % biologique issue d’une première pression à froid.

Bricolage : huile de camélia pour les outils

De la cosmétique au bricolage, le camélia fait sans problème le grand écart ! Ses feuilles produisent à leur tour une huile antioxydante qui protège les outils contre la corrosion. Elle s’emploie en particulier pour nettoyer, affûter et graisser les couteaux, les scies et les fers de rabot. Elle sert également à nourrir et entretenir le bois. Elle s’avère ainsi très intéressante dans le domaine de la menuiserie.

Certaines d’entre elles sont même adaptées au contact alimentaire, ce qui autorise leur utilisation sur les ustensiles de cuisine.

 

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page