Bien-être et santé

Le HPI (indice du bonheur), une alternative au PIB

Découvrez quels sont le Pays les plus 'happy' au monde !

Comment évaluer avec justesse le véritable niveau de vie d’un pays ? Le très sérieux think tank britannique New Economic Foundation a mis au point un indicateur intitulé le « Happy Planet Index » ou « Indice de Planète Heureuse », en quelque sorte un indice du bonheur…

HPI, c’est quoi ?

Son intérêt ? Ce HPI est un indicateur économique basé sur les trois critères :

  • l’empreinte écologique
  • l’espérance de vie
  • le bien-être des populations

En particulier, le bien-être est établi par sondage, sur une échelle de 0 à 10. L’indicateur est multiplié par l’espérance de vie et l’indicateur de distribution des richesses, puis divisé par un indicateur de soutenabilité.

Résultat : le pays ayant le meilleur indice du bonheur est celui dont le bien être individuel n’est pas obtenu au prix de l’environnement.

Le classement des Pays les plus heureux

Ainsi le classement HPI bouleverse-t-il la hiérarchie du PIB : compte tenu de ces critères, les pays industrialisés ne figurent plus en tête, contrairement aux pays d’Amérique Latine et au Pacifique. En un sens, une lecture frappée au sceau du bon sens.

Il ne fait pas nécessairement mieux vivre, là où la production industrielle est la plus élevée. Le trio gagnant du HPI est le Costa Rica, le Mexique et la Colombie, où préservation de l’environnement et vie citoyenne de proximité assurent un cadre de vie agréable.

indice du bonheur

Ce n’est pas la première fois que le Costa Rica arrive en tête de classements autres que le PIB. Le petit État d’Amérique centrale fait figure de premier de la classe : voici dix ans ans, sa loi sur le biodiversité (la taxe sur les carburants et l’énergie finance les projets environnementaux) était distinguée par le World Future Conservation et par le Sommet de Nagoya sur la biodiversité.

Une exception à la règle, qui pourrait certes, rentrer dans le rang : le Costa Rica est de moins en moins indifférent aux sirènes des grandes entreprises étrangères, y compris pharmaceutiques dont il a jusqu’à présent protégé sa forêt amazonienne.

Il n’empêche, le HPI a l’intérêt de « déformater » la vision communément admise du PIB comme indicateur de niveau de vie.

Une corrélation « par défaut », sachant que la norme comptable mondiale ne prend en compte qu’un unique critère, faisant fi aussi bien de l’empreinte écologique que des critères humains tels que les bien non marchands (l’art, l’éducation, le bénévolat, etc) soit de plus d’un critère de civilisation.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page